Au bon souvenir de feues, les «robes noires»    Le barrage inexploité    Boumerdès à l'heure d'été    Les voyants sont au vert    44 morts à Ghaza en trois jours    L'empreinte algérienne    Débat public sur «La paix et la sécurité en Afrique»    Le championnat démarre en trombe    Brèves    Inès Ibbou directement dans le tableau final?    13 points agréés pour la vente de manuels scolaires    Les contrôles sécuritaires s'intensifient    Saisie de 6510 capsules de psychotropes    Un combat à mort pour l'indépendance    Sebeiba fait tourner les têtes    Joaquin Phoenix et Lady Gaga à l'affiche    Lamamra reçoit le nouvel ambassadeur de la Fédération de Russie en Algérie    Lamamra reçoit le nouvel ambassadeur de Libye à Alger    Tchad: l'accord de paix salué au niveau national et international    La communauté internationale salue la trêve à Ghaza    Tizi-Ouzou/incendies 2021: plus de 14.000 agriculteurs aidés à se remettre sur pied    Manchester United: accord trouvé pour Rabiot, mais...    Maroc: hausse du déficit budgétaire et commercial, l'économie bat de l'aile    L'Algérie est prête à augmenter les quantités d'électricité exportées vers la Tunisie    Jeux de la Solidarité Islamique : Zouina Bouzebra offre la première médaille à l'Algérie    Tennis/Coupe Davis: Hameurlaine, le joueur algérien le plus capé de la compétition    Clôture des travaux de l'UESARIO: le rôle des étudiants dans la lutte pour la libération du Sahara Occidental souligné    Foot: le MCA fête son centenaire dans le sillage du 60e anniversaire de l'indépendance    Professions non commerciales: les contribuables concernés par l'Ifu doivent souscrire la déclaration prévisionnelle avant le 15 août    Mascara: célébration de Achoura dans une ambiance de solidarité et de spiritualité    Man City : Guardiola compare Haaland à Messi    Musée d'Oran: une exposition d'arts plastiques à la salle des Beaux arts    Mila: 17 biens culturels retenus au projet d'itinéraire touristique de la wilaya    Alger: une campagne de sensibilisation au profit des motocyclistes    Ouverture à Alger de la Semaine culturelle et scientifique dédiée aux enfants    Le dernier quart d'heure d'une nébuleuse    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Niger    L'Algérie condamne l'agression des forces sionistes sur Ghaza    Mali: Des mesures encourageantes pour remettre en selle l'accord d'Alger    Extension des réseaux d'électricité et de gaz    Diète touristique    Constantine: Un mort et 18 blessés dans un carambolage    Tamanrasset et El-Oued: 53.100 comprimés psychotropes et 28.000 paquets de cigarettes saisis    L'hirondelle qui en appelle au printemps...    «Leur libération est tout à fait légale»    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Le voyage et les us et coutumes bouleversés    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ce que veulent les syndicats de la santé
Journée de protestation nationale le 7 décembre
Publié dans L'Expression le 01 - 12 - 2021

La Coalition nationale des syndicats de la santé (Cnss) est née. Cette nouvelle structure fédérative est constituée de huit syndicats du secteur de la santé. C'est une première dans l'histoire des syndicats autonomes en Algérie. La création de la coalition en question est imposée par «les préoccupations majeures qui frappent les professionnels de la santé», a expliqué le docteur Mohamed Yousfi, cocoordinateur de la naissante structure syndicale, (Cnss). Les représentants de la coalition syndicale ont été tous unanimes sur l'urgence «d'asseoir les jalons d'un dialogue sérieux et concret en raison de la crise profonde et de la situation particulière que traverse le secteur de la santé», a attesté le cocoordinateur, le docteur Salah Laouar. Plusieurs revendications et préoccupations ont été soulevées par les huit syndicats de la santé. Les problèmes socioprofessionnels viennent en première position, de par ce que vivent les professionnels du secteur de la santé comme une situation critique en la matière.
Le Cnss exige une augmentation substantielle des salaires pour faire «face à l'importante érosion du pouvoir d'achat et à une inflation non maîtrisée», précisent les coordinateurs de la coalition nationale des syndicats de la santé.
Les syndicalistes de la Cnss demandent l'application des mesures annoncées par le président de la République en «faveur des travailleurs avec revalorisation substantielle du point indiciaire et l'accélération de la révision des statuts particuliers des différents corps de la santé des régimes indemnitaires y afférent», martèlent-ils.
D'autres revendications ont été énumérées par la Cnss, à savoir l'accélération de la mise en place de l'assurance globale (100%), l'application de la bonification de l'âge de départ à la retraite en fonction des années travaillées dans la Covid-19 et du capital décès au profit des travailleurs décédés dans l'exercice de leur fonction. À cela s'ajoute la demande de verserment de la 4e tranche de la «prime Covid pour les travailleurs qui ne l'ont pas encore reçue et des 5e, 6e, 7e, et 8e tranche dans les plus brefs délais et de mettre les mécanismes nécessaires pour le versement régulier de cette prime», a souligné, le cocoordinateur, le docteur Salah Laouar.
A titre de rappel, toutes ces revendications relèvent des mesures annoncées par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Mais celles-ci n'arrivent pas à être concrétisées par le ministère de tutelle. Pourquoi le ministre tarde-il à se prononcer sur des mesures émanant du président de la République? Les responsables syndicaux de la nouvelle fédération de la santé s'interrogent sur le rejet de la tutelle d'accélérer le processus du règlement, la concrétisation et la satisfaction des revendications socioprofessionnelles des travailleurs de la santé. À ce propos, les huit syndicats formant la coalition nationale ont souligné qu'ils boycottent les Assises nationales sur la santé.
Outre le boycott, la Cnss a décidé d'une journée de protestation, le mardi 7 décembre prochain à travers le territoire national. Cette décision est justifiée, selon les représentants de la Cnss, dans la mesure où la tutelle tergiverse et ne veut pas matérialiser d'une manière concrète les mesures du président de la République, quant au règlement définitif des revendications socioprofessionnelles des professionnels de la santé.
Les huit syndicats ont annoncé la création de la Fédération nationale des syndicats de la santé. Ils ont précisé que «le dossier sera déposé prochainement».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.