Cour d'Alger : Ali Ghediri condamné à 4 ans de prison ferme    Le renforcement des capacités de combat de l'armée sahraouie, une des priorités pour 2022    Football / Algérie : Djahid Zefizef nouveau manager général des Verts    Education: la suspension des cours prolongée jusqu'au 5 février prochain    Chaalal met en avant la volonté politique de renforcer les relations culturelles entre les peuples algérien et égyptien    Entreprise portuaire de Skikda: hausse de 5% du volume des activités en 2021    Sétif: démantèlement d'un réseau international spécialisé dans le trafic de drogue dure    Maroc: le déficit budgétaire dépasse 7,6 milliards de dollars en 2021    Covid-19: l'urgence de se faire vacciner réitérée par le Pr Rachid Belhadj    L'Algérie envoie une 4ème cargaison d'aides humanitaires au Mali    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Le Chabab réussit la passe de trois    Une politique difficile à mettre en œuvre    L'information locale au centre des préoccupations    Mohcine Belabbas de nouveau devant le juge aujourd'hui    Quand les plans de l'AEP font défaut    Un casse-tête chinois    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    Des enjeux plus grands qu'un sommet    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Es-Sénia: Le service des cartes grises fermé à cause de la Covid-19    Jungle/Pub sur Internet ?    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Un challenge au sommet de l'UA    Messi penserait à un retour au Barça    «Le pays est toujours ciblé»    Les preuves du complot    Le temps de l'efficacité    Les APC sans majorité absolue débloquées    L'Algérie redessine les contours de la région    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«nous sommes sur la bonne voie»
Abou El Fadl Baâdji, secrétaire général du fln
Publié dans L'Expression le 02 - 12 - 2021

Le secrétaire général (SG) du Front de Libération nationale (FLN), Abou El Fadl Baâdji, a affirmé que les résultats des élections locales annoncés, avant-hier, témoignent de la «bonne voie» adoptée par le parti. Lors d'une conférence de presse consacrée à l'évaluation des résultats obtenus par le parti lors des locales du 27 novembre, Baâdji a souligné que ces résultats étaient «une réponse forte à ceux qui ont tenté de déstabiliser le Front et témoignent de la bonne voie adoptée par le parti et de son ouverture à la société». Le vieux parti a, en effet, réussi un «rafraîchissement» remarquable de ses listes de candidatures. L'incorporation de jeunes diplômés des deux sexes aura été l'une des clés de son succès. Cela, outre sa présence dans toutes les communes et les douars du pays et la fidélité de son socle électoral. Le secrétaire général du FLN, artisan de cette deuxième victoire politique, après les élections législatives du 12 juin dernier, confirme son travail à la tête du parti et redonne au FLN l'aura qu'il a toujours eue, malgré les attaques qu'il a subies des années durant. C'est donc avec une grande assurance que Abou El Fadl Baâdji a annoncé que le FLN «a été de nouveau plébiscité par le peuple algérien». Un plébiscite qui répond à de nombreuses questions, notamment celle de la cartographie politique nationale où, il faut bien en convenir, le FLN se taille la part du lion, plus de 59 ans après sa création. Pour ceux qui doutaient de la capacité du parti à se réinventer, après un très long exercice du pouvoir local et central, Baâdji désigne ses militants comme les principaux acteurs de cette résurgence.
Ainsi, le secrétaire général du FLN met en évidence «les militants et les dirigeants du parti pour leurs efforts, en dépit des difficultés à s'adapter aux changements importants opérés, notamment dans le discours politique». Plus qu'une simple victoire électorale, c'est un quitus de l'Algérie nouvelle qu'a eu le vieux parti, de la part de ses fidèles électeurs. «Notre victoire se justifie, car nous avons placé notre confiance en des hommes et des femmes compétents», a-t-il insisté, non sans pointer «les défaillances constatées au niveau des structures du parti dans certaines wilayas». Réaliste, Abou El Fadl Baâdji se veut de cette race de dirigeants qui ne se contente pas d'une victoire, mais qui cherche à toujours faire mieux. Et le mieux, Baâdji le promet, en affirmant qu' «il sera remédié à la situation après la fin des élections partielles des membres du Conseil de la nation».
Cela pour l'éclatant succès électoral. Pour le reste, le secrétaire général du FLN ouvre la porte de son parti aux alliances et affiche sa disponibilité à toutes les propositions qui émaneraient des acteurs politiques. Le patron du vieux parti ne le dit pas ouvertement, mais lesdites alliances ne seront pas difficile à conclure pour la simple raison que le RND et le Front El Moustakbel sont les premiers sur la liste. Et sachant que les militants et cadres de ces deux formations ont fait leurs classes au FLN...
Rappelons enfin, que le FLN est arrivé en tête des élections locales, avec 5,978 sièges dans 124 Assemblées populaires communales (APC), à travers 42 wilayas et 471 sièges aux Assemblées populaires de wilayas (APW).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.