Arrivée du président sahraoui à Alger pour prendre part aux festivités du 60e anniversaire de l'indépendance    Jalon de la liberté à Sidi Fredj : une stèle commémorative symbolisant la levée des couleurs nationales en 1962    Réconciliation    L'Algérie veut passer à l'étape industrielle    Le défilé qui braque les regards    Les invités de marque de l'Algérie    Mise en garde contre l'escalade du Makhzen    Début de la campagne du prochain référendum constitutionnel    L'Algérie sur une courbe ascendante    Le dribble historique    Hammadi décroche deux médailles    Défilé géant en ville    Au rythme des festivités    «Un évènement majeur de l'histoire de notre pays»    Une histoire millénaire dans la résistance    Strophes de guerre    La petite histoire de l'Union des écrivains algériens    Le Président Tebboune inaugure en compagnie de son homologue tunisien la stèle commémorative "Jalon de la liberté"    JM/Handball - messieurs : l'Espagne bat la Serbie 42-38 et file en finale    Le TRO propose des visites virtuelles en 3 D et lance un service de réservation en ligne    APN: adoption du projet de loi sur la réserve militaire    Le Premier ministre préside la cérémonie de lancement du portail consacré au sommet arabe    UNE INDEPENDANCE CONFISQUEE PAR L'ARMEE DE BOUMEDIENE    JM/Haltérophilie: médaille d'or pour Walid Bidani à l'arraché    La remise des grades par le Président Tebboune, une honorable tradition qui vient orner les us de notre patrie et de l'institution militaire    Le PSG vise un nouvel attaquant transalpin    ETUSA: un programme de transport gratuit au profit des SMA au défilé militaire    JM: programme des athlètes algériens    Agriculture: convention Gvapro-Anade pour soutenir les projets de production    Transport: programme spécial pour l'Aïd el Adha    Transport: métro, tramway et téléphérique gratuits à travers le pays le 5 juillet    Man United : Ronaldo absent de la reprise de l'entrainement    Plate-forme "Glorious Algeria": vitrine du 60e anniversaire de l'indépendance par excellence    Saison estivale: 21 décès par noyade durant la période allant du 16 juin au 3 juillet    Migrants africains tués par la police marocaine : le président colombien parle d'une "barbarie"    Affichage des listes dans les communes dans les tout prochains jours: Plus de 15.000 logements prêts à la distribution    Géostratégie en gestation    Les préparatifs suivent leur cours: Un Sommet arabe fatidique    Le PDG de Sonatrach: Vers de nouveaux accords pour la révision des prix du gaz    Sonelgaz: Plus de 50.000 foyers raccordés au gaz et à l'électricité depuis 2020    Rejet des eaux non traitées dans les zones humides: Des contrôles réguliers dans les zones industrielles    Aïd El-Adha: Le ministère de la Santé met en garde    Plus de 5 millions de diplômés depuis l'indépendance: Les nouveaux challenges de l'Université    La Libye et l'espoir suspendu    La loi sur l'exercice du droit syndical retoquée    La longue marche...    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Deuil national au Burkina
Une attaque terroriste fait 41 morts
Publié dans L'Expression le 27 - 12 - 2021

Une nouvelle attaque de terroristes présumés a frappé le Burkina Faso cette semaine, avec la mort de 41 civils et supplétifs de l'armée dans une embuscade dans le nord du pays, où un deuil national de deux jours a été décrété. Une embuscade de groupes armés a visé jeudi des civils et des Volontaires de défenses pour la patrie (VDP), dans la zone de You (nord). «La mission de ratissage sur la zone d'embuscade (...) a établi un bilan de 41 corps», affirme un communiqué du porte-parole du gouvernement Alkassoum Maïga. «Le président du Burkina Faso décrète un deuil national de 48 heures», qui a débuté hier à minuit, ajoute le texte. Parmi les victimes, figure Ladji Yoro, considéré comme un leader des VDP au Burkina Faso, précise le communiqué. Dans sa lutte contre les groupes terroristes, l'armée burkinabè, faible et mal équipée, s'appuie sur ces «VDP», supplétifs civils formés en deux semaines et qui paient un lourd tribut. Le président burkinabè avait déjà rendu hommage vendredi à Ladji Yoro. «Cet intrépide Volontaire pour la Défense de la Patrie doit être le modèle de notre engagement déterminé à combattre l'ennemi», avait tweeté le chef de l'Etat. Le ministère des Armées avait de son côté salué «l'héroïsme de Ladji Yoro» qui «a combattu jusqu'au sacrifice suprême». Aucun bilan de cette embuscade n'avait toutefois été annoncé par l'exécutif. «L'identification des victimes est toujours en cours», indique le communiqué du gouvernement qui «condamne avec fermeté cette barbarie».
Selon plusieurs médias burkinabè, cette embuscade de terroristes présumés visait jeudi un convoi de commerçants, escorté par des VDP. Cette attaque est la plus meurtrière depuis celle d'Inata (nord), mi-novembre, où 57 personnes dont 53 gendarmes avaient été tuées, suscitant l'exaspération de la population.
Deux semaines avant cette attaque, les gendarmes d'Inata avaient alerté l'état-major sur leur situation précaire, disant manquer de nourriture et s'alimenter grâce au braconnage. Des centaines de Burkinabè étaient descendus dans les rues de Ouagadougou le 27 novembre pour réclamer la départ de l'exécutif, accusé d'être incapable d'enrayer les violences terroristes. D'autre part, des hommes armés non identifiés ont tué dans la nuit de vendredi à samedi trois personnes dans le village de Koflandé dans la province de la Comoé, dans l'ouest du pays. Selon des médias locaux, le bilan fait état d'un conseiller municipal et deux autres habitants exécutés. Les individus armés ont également incendié la quasi-totalité des boutiques de la rue bordant la route principale qui mène à Mangodara. Comme ses voisins malien et nigérien, le Burkina Faso est pris depuis 2015 dans une spirale de violences attribuées à des groupes armés terroristes, affiliés à Al-Qaïda et au groupe Etat islamique qui ont fait au moins 2.000 morts et 1,4 million de déplacés. La zone des «trois frontières», aux confins du Mali et du Niger, est particulièrement touchée. Début décembre, le gouvernement avait été limogé et un nouveau Premier ministre, l'ancien fonctionnaire onusien Lassina Zerbo, nommé. De nombreux ministres, y compris à des postes clés comme la Défense, la Sécurité, ou l'Economie, avaient toutefois conservé leur portefeuille.
Le président avait appelé au «rassemblement» pour vaincre le «terrorisme».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.