Le Premier ministre annonce la mise en service de la ligne ferroviaire Boughezoul-Tissemsilt à la fin de l'année 2022    Réunion du Gouvernement : feuille de route pour la mise en œuvre du programme complémentaire de développement de Tissemsilt    Coronavirus : 8 nouveaux cas et aucun décès ces dernières 24h en Algérie    Tebboune reçoit une délégation du Conseil du renouveau économique algérien    Sonatrach annonce la prorogation du délai du concours de conception d'un logo à l'occasion du 60e anniversaire de sa création    Le bombardement de Laghouat en 1852, "un génocide"    Maroc: les opposants à la normalisation n'abdiquent pas    L'Algérie élue à la vice-présidence de la 27e Session de la Conférence des Etats parties à CIAC    Poursuite à Beyrouth des travaux du Forum parlementaire sur le plan de développement durable de 2030    Sétif: encourager les initiatives pour l'écriture et la documentation de l'archive sportive    CLCPRO : plus de 2.000 techniciens formés en matière de lutte antiacridienne    Tribunal de Sidi M'hamed: 15 ans de prison ferme requis contre l'ancien ministre Arezki Berraki    Décès du moudjahid et ancien diplomate Othmane Saâdi à l'âge de 92 ans    20 ans de prison ferme requises à l'encontre de Zitout    Entre le Maroc et la France, le grand désamour    Intense activité diplomatique de Lamamra    Air Algérie prolonge les délais    Le calvaire des Algériens pour obtenir un visa    46e Eucoco: une occasion pour réitérer le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui    Accord signé entre l'AAPI et le Groupe STELLANTIS: une étape importante dans la concrétisation du projet FIAT en Algérie    Séisme de 3,1 degrés près de Guelma    Les aviculteurs appelés à déclarer tout décès: La grippe aviaire inquiète    CNAS Oran: Le rôle des commissions paritaires dans la sécurité et la santé au travail en débat    La politique du «zéro Covid» contestée    Assainissement de la voie publique à Medina Jedida: Les trottoirs occupés illicitement libérés    Ligue 2 - GC Mascara : Belloumi et Yesaad en renfort    Selon l'APOCE: 80% de l'or écoulé n'est pas conforme    Quel avenir pour l'Europe ?    Pourquoi s'auto-dénigrer ?    Le choléra touche des résidents d'un centre pour personnes âgées    Le Qatar annonce un contrat pour approvisionner l'Allemagne    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces marocaines à El Fersia    Une semaine pour l'entrepreneuriat    Un guichet électronique national    À qui profite la crise?    Le poumon de Bouira    Agnelli prend la porte    Le CSA cède 80% de ses actions à Mobilis    Les dessous du clash Song-Onana    Le stress hydrique inquiète les agriculteurs    Vibrant hommage à la défunte artiste Sonia    Projection de «Frantz Fanon. Une vie, un combat...»    Films à l'affiche    Une troisième journée d'espoir pour les équipes africaines    Grand retour après deux ans d'absence forcée    L'Algérie émerge    Mondial 2022 (Australie-Danemark): l'Algérien Ghorbal au sifflet    Ligue 1: CRB-CSC, un choc explosif    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les rebelles rejettent l'appel de l'ONU à libérer un navire
Yémen
Publié dans L'Expression le 16 - 01 - 2022


Les rebelles au Yémen ont rejeté, hier, un appel du Conseil de sécurité de l'ONU à libérer «immédiatement» un navire battant pavillon émirati saisi en mer Rouge, affirmant que le bateau transportait des armes. Le 3 janvier, les rebelles Houthis, qui contrôlent de larges pans du territoire yéménite, ont capturé le bateau «Rwabee» au large de la région de Hodeïda dans l'ouest du pays en guerre depuis 2014. L'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis ont dénoncé un acte de «piraterie», ces deux pays du Golfe intervenant militairement au Yémen depuis 2015 pour soutenir le pouvoir face aux Houthis, soutenus par l'Iran, grand rival régional de Riyadh. Selon un responsable du gouvernement rebelle, Hussein el-Azzi, cité par la chaîne des Houthis Al-Massira, «le bateau appartient à un pays participant à l'agression contre notre peuple (...). Il est entré dans nos eaux territoriales en violation du droit international».»Le navire ne contenait pas des dates et des jeux d'enfants mais des armes destinées à des groupes extrémistes», a-t-il dit. La déclaration du Conseil de sécurité «n'a rien à voir avec les lois, la liberté de navigation ou la sécurité des bateaux», a poursuivi le responsable, accusant le Conseil de «devenir solidaire des tueurs et de ceux qui violent les lois».Vendredi, le Conseil de sécurité a réclamé à l'unanimité la libération «immédiate» du navire et de son équipage. Rédigé par le Royaume-Uni sous la pression des Emirats, membre non permanent du Conseil, la déclaration a souligné «l'importance de la liberté de navigation dans le golfe d'Aden et en mer Rouge». Les Saoudiens affirment que le bateau contient des équipements destinés à la construction d'un hôpital dans l'archipel yéménite de Socotra, contrôlé par des séparatistes du sud du Yémen proches des Emirats. Selon les Emirats, l'équipage du navire est formé de 11 membres, dont sept Indiens ainsi que des ressortissants d'Ethiopie, d'Indonésie, de Birmanie et des Philippines.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.