Clôture des travaux de la 8e session de la Grande commission mixte algéro-égyptienne    Migrants tués par la police marocaine : le chanteur nigérian Seun Kuti annule un concert au Maroc    Boughali propose la création d'un mécanisme diplomatique préventif de soutien à la sécurité internationale    Mostaganem: le moudjahid Djelloul Benderdouche n'est plus    Le Président Tebboune reçoit la PDG de la compagnie américaine "Occidental Petroleum Corporation"    Goudjil appelle les Algériens à resserrer les rangs et à adhérer à l'initiative du Président de la République    PAP: Abdelmadjid Azzedine élu président du Groupe géopolitique de l'Afrique du Nord    JM/handball/ dames Gr.B : le point après la 1re journée    JM/ Tennis de table: Bouloussa éliminé en quart après un parcours honorable    Pétrole: l'Algérie augmentera sa production de pétrole de 16.000 b/j en août    Infirmières agressées à Beni Messous: le suspect placé en détention provisoire    La mission de l'ONU au Mali prolongée d'un an    Sonelgaz: l'exportation de l'électricité s'effectue quotidiennement    JM: tableau des médailles    Grâce au nouveau gisement de gaz: L'Algérie pourra honorer ses nouveaux engagements d'exportation    L'ennemi n'est-il plus le même ?    L'enjeu des Jeux    L'art subtil du mensonge face aux enjeux de vérité: De la stratégie de l'araignée à la politique de l'autruche (1ère partie)    Affaires religieuses: l'Aïd El Adha célébré le samedi 9 juillet    En attendant des solutions adaptées: 600.000 élèves quittent les établissements scolaires chaque année    22 carrières enveniment le quotidien des habitants de Sidi Ben Yebka: Des élus locaux réclament un changement de l'itinéraire des camions    Cinq personnes arrêtées: Démolition de constructions illicites à Haï Ellouz    L'AUBAINE DU GAZ    L'Algérie pouvait-elle mieux faire ?    Sidi Bel-Abbès: Le Festival international de danse populaire de retour    Les noms de lieux : grands témoins d'une culture plurilingue    Galtier s'est mis à dos le vestiaire niçois    JM : ouverture de journées du théâtre méditerranéen    Darradji va coûter cher au club    Fin d'aventure pour les Algériens    Les contractuels maintiennent la pression    Guterres appelle à des efforts pour désamorcer les tensions    Au moins 22 terroristes neutralisés dans le sud-ouest    Les Parlements rivaux tentent l'alibi    Alger rebat les cartes    La grande vadrouille    Ooredoo au chevet des démunis    À qui profitera l'Aïd?    «Les guerres hybrides ont aboli les frontières»    Comment reconstituer le front intérieur    Les vertus de la communication interactive    Une autre victoire pour l'Algérie    Kessié en salle d'attente    Adam et les amours contrariés    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes    L'Algérie à l'écran    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La carte du scrutin
Intense activité diplomatique autour du processus politique libyen
Publié dans L'Expression le 16 - 01 - 2022


Depuis sa nomination en qualité de conseillère spéciale du secrétaire général des Nations unies sur la Libye et son retour sur la scène libyenne où elle a mené, tambour battant, les pourparlers du Forum de dialogue politique et ceux du comité militaire mixte 5+5, entre 2020 et 2021, la diplomate américaine Stephanie Williams tente de surmonter les obstacles intervenus avec le report des élections générales, dont la présidentielle qui focalisait toutes les attentes et les espérances du peuple libyen dans une sortie de crise tant attendue. Hier, elle était à Ankara où elle a rencontré le vice-ministre des Affaires étrangères turc, Sedat Unal, pour évoquer les derniers développements politiques en Libye et les moyens de redynamiser le processus électoral. Mme Williams a exprimé dans un tweet sa satisfaction quant au caractère «très fructueux» de ses entretiens avec les responsables turcs, tout en soulignant avoir «convenu de l'importance d'un soutien régional et international solide et global à la Libye, sur la base du progrès réalisé dans le dialogue libyen-libyen en cours». Et d'affirmer la convergence de vues sur «la nécessité de renforcer l'esprit de consensus entre les parties libyennes pour le bien commun du pays». Cela n'est pas sans rappeler la rencontre qu'elle a eue, quelques jours auparavant, avec l'ambassadeur d'Algérie à Tripoli, Slimane Chenine, à l'issue de laquelle elle avait beaucoup insisté sur le rôle important des pays voisins de la Libye pour la réussite du dialogue interlibyen et du processus politique de sortie de crise. Là aussi, elle a tweeté: «accompagnée du coordinateur de la Mission d'appui des Nations unies en Libye, M.Rizdon Zeninga, j'ai eu une rencontre fructueuse avec Son excellence l'ambassadeur d'Algérie en Libye M.Souleiman Shanine, pour discuter du dernier développement en Libye» et «nous avons souligné le rôle important des voisins de la Libye dans le soutien des trois volets du dialogue entre libyens». Il s'agit, rappelons-le, des volets politique, économique et militaire. En attendant que des éclaircies se manifestent du côté de la Chambre des représentants (Parlement) dont la commission chargée d'élaborer une nouvelle Feuille de route est toujours à pied d'oeuvre, on observe une intense activité diplomatique à laquelle s'adonnent les pays attentifs à la suite des évènements sur la scène libyenne. C'est ainsi que, jeudi dernier, l'ambassadeur et envoyé spécial américain en Libye Richard Norland a eu deux entretiens téléphoniques avec les vice-présidents du Conseil présidentiel, Moussa al-Koni et Abdallah al-Lafi, pour les assurer du soutien des Etats-Unis au processus électoral enclenché dans le cadre de la feuille de route approuvée par le Forum de dialogue politique libyen, avec l'appui du Conseil de sécurité de l'ONU. Il a évoqué la situation qui prévaut dans le sud du pays où la sécurité et l'économie sont précaires pour faire valoir sa conviction que la tenue d'élections «dès que possible» et la mise en place d'un gouvernement national unifié sont la condition majeure d'une véritable sortie de crise «au profit de tous les Libyens». Pour l'ambassadeur des Etats-Unis, son pays «soutient fermement la poursuite d'une voie pouvant conduire à des élections libres, équitables et inclusives, dans le délai initial stipulé dans la feuille de route du Forum de dialogue politique libyen».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.