Décès du moudjahid et Général-major à la retraite, Ali Bouhedja    Le Président Tebboune présente ses condoléances suite au décès du moudjahid et Général-major à la retraite Ali Bouhedja    Industrie pharmaceutique: clôture du Salon algérien de l'Industrie pharmaceutique à Dakar    Industrie pétrochimique: atteindre 5 milliards de dollars d'exportations à moyen terme    Le projet de la loi relative à l'investissement contribuera "à drainer des investissements"    Le Président Tebboune félicite la boxeuse Imane Khelif    Judo/ 43e Championnats d'Afrique : 31 pays confirment leur présence au rendez-vous d'Oran    La Fédération du Sénégal répond sèchement à la fédération française dans l'affaire Idrissa Gueye    Mahrez inaugure un stade à son nom à Sarcelles    Ghlamallah appelle depuis Kazan à relancer le rôle du Groupe de vision stratégique "Russie et Monde islamique"    Conseil de Sécurité : le Représentant Permanent de l'Algérie participe au débat ouvert sur la sécurité alimentaire et les conflits    La 17e édition de "Andaloussiates El Djazaïr" s'ouvre à Alger    Tenue de la 3e session du Comité de concertation politique algéro-saoudien    Le comédien Ahmed Benaissa n'est plus    Saint-Etienne : Boudebouz écarté par son entraineur ?    Maroc: appel à une participation massive à la marche du 29 mai contre la cherté et la répression    Comment défaire une démocratie ? Le cas de la Tunisie sous Kaïs Saïed    Nécessité de renforcer les services de réanimation en moyens matériels et humains pour une meilleure prise en charge des malades    Le Conseil de la nation prend part à une conférence sur les droits et conditions des personnes âgées dans la région arabe    Chanegriha supervise un exercice tactique au niveau de la 5ème Région militaire    L'imposture totalitaire à l'aune de la duplicité dialectique: Lorsque les médias occidentaux jettent une lumière crue sur des vérités trop longtemps dissimulées    Plaques de signalisation routière, chaises métalliques...: Une bande spécialisée dans le vol démantelée à Bir El Djir    Université: La formation d'ingénieurs privilégiée    Céréales : les stocks stratégiques suffisants    La nouvelle guerre de l'information ou «La vérité si je mens»    Les bases de la transition énergétique    Saison estivale: 550.000 m3/jour pour l'alimentation en eau potable    La femme et le réajustement des ordres établis    L'ivrogne, ce que dit le cœur et ce que dit la bouche    Brèves Omnisports    La double confrontation face à la Palestine fixée    Pourquoi les prix ont baissé    La dernière trouvaille du Makhzen    Manifestation à Londres contre l'extradition de Julian Assange    La Médiation internationale se mobilise    La Sonelgaz se met de la partie    Des faussaires de billets de banque arrêtés    Pêche en eau trouble    Une femme à la tête d'un gang de voleurs    Une amitié de 60 ans sans aucune ride    Le message fort du président Tebboune    «Il couronnera le triomphe électoral du parti»    Un nouvel ancrage à l'activité économique    Mbappé quasiment d'accord    Amara Rachid: de l'école au maquis    Les nouveaux membres installés    Amar Metref ou la voix d'un humble    Justice: 10 ans de prison requis contre Skander Ould Abbès et 5 ans contre Tliba    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La conquête de l'impossible
«Mémoires de l'intérieur» de Lakhdar Bentobbal
Publié dans L'Expression le 18 - 01 - 2022

Ce ne sont pas seulement le poids et le rôle de Lakhdar Bentobbal durant la guerre d'indépendance et même avant, dans le Mouvement national, qui confèrent à ce livre une telle valeur. Ce sont aussi les détails édifiants qui émaillent l'ouvrage.
La description minutieuse des événements historiques et des étapes décisives de la guerre d'indépendance, ajoutée au parcours personnel et à l'apport du moudjahid Lakhdar Bentobbal, rapportés également avec moult détails, font de ce livre un précieux document qui s'ajoutera aux livres du même rang, édités jusque-là dans le cadre de l'écriture de l'Histoire de la guerre d'indépendance.
Les témoignages et les mémoires d'anciens combattants ont connu une véritable éclosion ces dernières vingt années, faut-il le rappeler. Même si dans le cas de ces «Mémoires de l'intérieur» de Lakhdar Bentobbal, ce livre ne date pas d'aujourd'hui. L'historien Daho Djerbal précise que la préparation du livre a eu lieu de 1980 à 1986.
Le livre n'a, en revanche, pu être édité que plus de 35 ans après sa conception.
Un livre riche en informations
Sur près de 400 pages, qu'on lit d'une traite, Lakhdar Bentobbal raconte toutes les étapes de sa participation, d'abord au Mouvement national, ensuite à la guerre d'indépendance le 1er novembre 1954 avec tous les événements ayant présidé à la préparation du déclenchement de cette lutte armée. Il y est question de l'enfance de Lakhdar Bentobbal à Mila avant que ce dernier ne dévoile le déclic qui a fait naître en lui l'âme de révolutionnaire dont il sera doté plus tard et qui ne le quittera jamais.
On retrouve dans ces Mémoires comment a évolué le combat des Algériens pour l'indépendance de leur pays et ce, de la constitution des premiers groupes de militants, jusqu'à ce que tout le peuple algérien adhère massivement à ce combat libérateur avec toutes les péripéties que l'auteur décrit aussi avec les moindres détails.
Ce livre apprendra aux jeunes lecteurs combien le prix de la liberté et de l'indépendance a été cher.
Le sang, la torture, la répression, la terreur, la faim, le froid, le bruit assourdissant des bombes et des balles ont été le lot quotidien de la population algérienne. Mais, comme nous le montre aussi ce livre très émouvant, le peuple algérien n'a jamais abdiqué.
Il n'a jamais cessé de croire en l'indépendance.
Au fil des pages, on découvre les efforts incommensurables consentis par les artisans du déclenchement de la guerre d'indépendance pour parvenir à l'adhésion massive des Algériens à la cause noble pour laquelle ils se sont engagés.
Certes, il n'a pas du tout été facile, surtout au début, de faire face à une grande adversité, mais au fil des années, et grâce aux qualités de combattants dont étaient nourris les initiateurs de la guerre d'indépendance, leur courage, leur détermination, leur clairvoyance, leur persévérance, etc., ils sont parvenus à réussir dans leur mission. Et, ce travail colossal connut un virage déterminant suite à la tenue du congrès de la Soummam, témoigne également Lakhdar Bentobbal, lequel, en dépit de quelques critiques objectives, reconnait que le congrès de la Soummam a été d'un apport incommensurable à la guerre d'indépendance.
Lakhdar Bentobbal, qui a fait partie du groupe des 22, raconte les moments forts de combat et de lutte partagés avec des héros de la guerre d'indépendance dont Didouche Mourad, Zighout Youcef, Abane Ramdane, Krim Belkacem, Mustapha Ben Boulaïd, Amar Ouamrane, Ali Kafi, Mahfoud Bennoune, Larbi Ben Mhidi, etc.
L'âme d'un révolutionnaire
Lakhdar Bentobbal témoigne aussi de l'esprit d'unité qui a régné pendant la guerre d'indépendance car, nous montre-t-il, toutes les divergences entre les chefs de la Révolution, finissaient inéluctablement par être aplanies, car l'unité nationale et l'indépendance étaient un point commun pour tous et ces derniers ne pouvaient aucunement s'en départir.
C'était notamment le cas lors du congrès de la Soummam, où les avis divergents ont tous été exposés avant que la démocratie ne l'emporte dans la prise des décisions finales à la faveur de la majorité.
Dans le cas de ce livre, Lakhdar Bentobbal raconte des événements auxquels il a pris lui-même part ou dont il a été le témoin oculaire. Ce qui confère à l'ouvrage un supplément d'intérêt.
Le groupe des 22
Parmi les passages qui tiennent le plus en haleine le lecteur, il y a ceux des longues traversées en marchant à pied de Bentobbal et de ses compagnons, sur des dizaines, voire des centaines de kilomètres pendant la nuit. Tout en faisant face, plusieurs fois, aux assauts répétés de l'Armée ennemie.
Les ratissages et les embuscades, décrits soigneusement par Lakhdar Bentobbal, font revivre au lecteur ces instants où les combattants de l'ALN étaient souvent confrontés à une mort certaine. Mais ils demeuraient nourris du même courage et de la même détermination et surtout d'une égale foi.
Concernant ces longues traversées d'une région à l'autre, Lakhdar Bentobbal, entraîne le lecteur sur le long périple, du Constantinois vers la région de la Soummam, à l'occasion de la tenue du congrès du 20 août 1956. Certes, ce livre représente les Mémoires de l'un des acteurs de premier plan de la guerre d'Indépendance nationale. Mais, c'est aussi, cette dernière qui y est racontée à travers ce parcours exceptionnel d'un homme qui a été un acteur du début jusqu'à la fin de cette épopée.
Lakhdar Bentobbal a milité d'abord dans les rangs du Parti du Peuple Algérie avant d'entrer en clandestinité quatre ans avant le déclenchement de la guerre d'indépendance après avoir été condamné par
contumace par les autorités coloniales.
En 1954, il fit partie du groupe des 22. Après le 1er novembre 1954, Lakhdar Bentobbal devint responsable de la lutte armée dans le Nord Constantinois qui devint la Wilaya II historique après le congrès de la Soummam, dont il devint le chef après la mort de Zighout Youcef, dont il est beaucoup question dans ce livre.
Zighout Youcef était très proche de Bentobbal et ce dernier raconte comment Zighout est tombé au champ d'honneur et comment l'information de sa mort l'a bouleversé et touché tous les autres maquisards de la région.
Lakhdar Bentobbal a fait partie des négociateurs des accords d'Evian. Mais dans ce livre, cette page n'y figure pas puisque ce premier tome s'arrête en 1957. Lakhdar Bentobbal est l'un des dirigeants historiques de la guerre pour l'Indépendance nationale. Il est décédé le 21 août 2020 à l'âge de 87 ans.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.