L'actrice Chafia Boudrâa s'est éteinte à l'âge de 92 ans    Hausse des températures: le ministère de la Santé prodigue des conseils préventifs    Le Mouvement El-Islah affirme adhérer à l'initiative de rassemblement initiée par le Président Tebboune    Le DG de l'ALECSO salue la proposition de l'Algérie concernant le plan arabe d'éducation en temps de crises    Sahara occidental: le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Le Président Tebboune reçoit le ministre congolais des Hydrocarbures    Henni prévoit une récolte record en matière de céréales    Benbouzid préside les travaux de la 57e session ordinaire du Conseil des ministres arabes de la Santé    Industrie: prioriser le rendement économique lors de l'importation des chaînes et équipements de production rénovés    Chanegriha appelle les Algériens à adhérer "avec force" à l'initiative "Main tendue" annoncée par le président Tebboune    ONSC: vers la création d'un réseau national d'associations humanitaires    Barça : Xavi obtient la prolongation de Sergi Roberto    Une journée décisive pour Mahrez et Bennacer !    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions marocaines dans le secteur de Smara    "Andaloussiates El Djazair" : prestation de l'association "Mezghenna" d'Alger    Football - Ligue 2: Le MCEB et l'USMK champions, le MOB, la JSMB et le CRBAO rétrogradent    Ligue 1: Le HBCL et le NCM refusent d'abdiquer    ES Sétif: Une lacune impardonnable    Fertial: Asmidal reprend les 17% du groupe «ETRHB Haddad»    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Tlemcen: Quatre morts par noyade sur les plages de Bider et Moscarda    Pour la quatrième année consécutive: Mort massive de poissons au lac Oum Ghellaz    A quelques semaines des jeux Méditerranéens: Des invasions de moustiques enveniment le quotidien des Oranais    Situation dans les camps de réfugiés sahraouis: Le Makhzen pris «en flagrant délit d'escroquerie diplomatique»    Réfugiés climatiques    La pression jusqu'en 2023 ?    15 hôtels réservés aux journalistes    La FSF épingle la FFF    Accord avec Mbappé?    «L'heure de l'unification arabe a sonné»    Dialogue national sans partis politiques    Les forces sionistes ont tué un jeune de 17 ans    La déclaration devant l'APN en septembre    Quelle place pour les partis?    Comment sauver les récoltes?    La canicule!    Les recasés de Saket s'impatientent    Les serments de Belaribi aux ingénieurs    34 milliards pour la zone d'activité    Le pari vital de Tebboune    Un grand homme s'en va!    Formation au ciné-concert    «Nous sommes ouverts à tous les Algériens»    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    Ministère de l'Intérieur: Le wali de Khenchela démis de ses fonctions    Le comédien Ahmed Benaissa n'est plus    Le nouveau baccalauréat et l'immense champ des arts    Une manœuvre dissuasive    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Algérie compte 45,4 millions d'habitants
Avec une légère prédominance de la population masculine
Publié dans L'Expression le 23 - 01 - 2022

Le nombre d'habitants de l'Algérie est passé à 44,6 millions au 1er janvier 2021 contre 44,3 millions au 1er juillet 2020, a annoncé l'Office national des statistiques (ONS).
L'année 2020 a enregistré 992 000 naissances vivantes, 236 000 décès et 283 000 mariages, indiquent les données statistiques de l'ONS. L'Office souligne que 2020 a été marquée par un recul des naissances vivantes sous le seuil d'un million de naissances pour la première fois depuis 2014, une augmentation «significative» des décès, et par la poursuite du recul des mariages depuis
6 ans. L'accroissement naturel enregistré durant l'année a atteint 756 000 personnes, soit un taux de 1,71%. Ce dernier continue sa tendance baissière enclenchée depuis 2017, «avec un rythme plus prononcé en 2020», ajoute l'ONS expliquant cette baisse par l'augmentation «conséquente» des décès, auquel s'associe le recul des naissances. À ce rythme de croissance de l'année 2020, la population résidente totale atteindrait 45,4 millions au 1er janvier 2022, selon les prévisions de l'Office.
La répartition par sexe des habitants de l'Algérie au 1er janvier 2021, fait ressortir une légère prédominance de la population masculine qui représente 50,7% de la population totale. Selon l'Office, le recul des naissances vivantes sous le seuil d'un million de naissances pour la première fois depuis 2014, a affecté le taux brut de natalité qui est passé de 23,80 pour 1000 en 2019 à 22,42 pour 1000 en 2020. Cette tendance baissière a également caractérisé le niveau de fécondité, puisque son indicateur conjoncturel est passé de 3,0 enfants par femme à 2,9 enfants par femme durant la même période de comparaison. Entamée depuis 2014, la baisse de l'effectif des mariages se poursuit également en 2020 mais avec un rythme plus «accéléré», d'après l'Office. Ainsi, les bureaux d'état- civil ont enregistré 283 000 unions en 2020 contre 315 000 unions en 2019, soit une baisse de plus de 10%.Le taux brut de nuptialité poursuit ainsi sa décroissance, passant de 7,26 pour 1000 à 6,41 pour 1000, soit le même niveau observé au début des années 2000, relève encore l'organisme des statistiques.
En effet, «l'évolution de la population âgée de 20 à 34 ans (population où se contracte 80% des mariages), fait ressortir une régression du volume de celle-ci d'une allure assez visible à partir de 2015, laquelle population est passée de 10,997 millions à 10,427 millions entre 2015 et 2020, détaille l'organisme. Quant à la mortalité générale, l'Office note que l'année 2020 a enregistré
236 000 décès contre 198 000 décès en 2019, en augmentation de 38 000 décès.
Le taux brut de mortalité est passé ainsi de 4,55 pour 1000 à 5,33 pour 1000. D'autre part, l'ONS indique que le volume de la mortalité infantile avait baissé à 18 700 décès en 2020 contre 21 030 cas en 2019, soit un recul de 2 330 décès. Le taux de la mortalité infantile a atteint 18,9 pour 1000. Par sexe, il est de 21,0 pour 1000 auprès des garçons et 16,6 pour 1000 chez les filles. À l'instar des pays du monde touchés par la pandémie, la hausse du niveau a enregistré une baisse de 1,6 année, atteignant 76,3 années, soit le même niveau de 2009. Par sexe, l'espérance de vie à la naissance semble affecté davantage les hommes, puisque, elle est de 74,5 ans, alors que chez les femmes est de 78,1 ans, détaille encore l'Office.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.