Président libanais: le Sommet arabe d'Alger revêt une importance capitale    «Le Maroc essaie d'effacer les preuves»    Deux unités de production de médicaments anticancéreux et de stylos à insuline inaugurées à Alger    Armée Sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain dans les secteurs de Mahbes et Oum Dreyga    Ecole nationale supérieure d'Agronomie: sortie de la 57e promotion d'étudiants    JM / haltérophilie : l'Algérien Fardjalla au pied du podium à l'épaulé-jeté    JM / Athlétisme (2e journée): résultats techniques des finales    JM /Handball dames/ Gr.A : le point après la 3e et dernière journée    Célébration du 60e anniversaire de l'Indépendance : Un grand concert de musique andalouse à Alger    Deux clubs espagnols se disputent Isco    Feuille de route admissible ?    Pièces de rechange automobiles: «Pas de rupture d'approvisionnement»    Nombreux forages et exploitations agricoles raccordés à l'électricité    El Tarf: Renforcement du réseau d'électricité    Sahara occidental: L'émissaire de l'ONU en tournée dans la région    Tiaret - Match gala pour Tahar Benferhat: Dans l'attente d'un Mémorial    «Les attributions de logements ne vont pas s'arrêter»    Le partage du mouton et du repas    La tenue des gymnastes olympiques et le délire collectif    Libye : des manifestants investissent le siège du Parlement    Sidi Bel Abbès: Le festival de danse populaire tient ses promesses    Le sens et les messages d'un défilé    «La jeunesse algérienne sait bâtir»    Le directeur de l'Anad placé en garde à vue    Bilal Afer crée la sensation    Les pros ou les charlatans?    Le bout du tunnel    Les clés de l'indépendance    Deux repentis de Boko Haram se rendent à l'armée    Le Hamas salue un rapport de l'ONU    Béjaïa en fête    Les déchets ménagers inquiètent    Le 60ème anniversaire de l'indépendance, "une opportunité pour mettre en relief les réalisations de l'Algérie indépendante"    Makri avance sa proposition    «C'est un superbe cadeau!»    Oran vibre au rythme de la mode algérienne    Il était une fois le rai d'antan!    "L'Algérie est une nation ancienne dont l'authenticité ne peut être mise en doute"    Le renforcement du front interne, un message de fidélité aux martyrs    Des milliers de logements attribués à leurs bénéficiaires dans l'Ouest du pays    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Algérie-Unesco: volonté de renforcer la coopération dans le domaine éducatif    Zeroual: l'Algérie a besoin de tous ses enfants pour parachever l'édification d'un Etat moderne    Le DG du journal «Echaab» limogé    Grand Prix Assia Djebar du Roman: Les lauréats distingués    El-Bayadh: Le célèbre «Rakb Sid Cheikh» de retour    «C'est un écrin de l'esprit de Novembre»    Oran sous psychotropes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Mohammed VI s'oppose à la réunion
Comité al-qods
Publié dans L'Expression le 24 - 04 - 2022

Voilà que le masque tombe et le vrai visage hideux du Maroc se découvre, urbi et orbi, dans toute sa splendeur crasseuse à l'opinion publique internationale. En effet, le Maroc vient de marquer officiellement à travers son Représentant permanent à New York son opposition au sein des groupes de l'OCI et des Pays non alignés,pour la tenue de la réunion du Comité El-Qods que le roi Mohammed VI préside et ce, à la suite de la proposition formulée par la Mission algérienne d'inviter le Comité à se réunir sans délai afin d'assumer ses responsabilités et faire face aux graves violations commises par les forces d'occupation israéliennes à l'encontre des Palestiniens, en particulier, dans la Mosquée Al-Aqsa Al Charif,
L'opposition marocaine à la réunion du Comité El Qods a mis doublement à nu, le Makhzen, qui continue à prendre en otage le Comité au profit de ses calculs étriqués, et a dévoilé, également, sa manipulation de la cause palestinienne et des lieux saints. Comble de l'ignominie, le Maroc a montré aussi qu'il n'était même pas capable de s'assumer dignement, puisqu'il s'est opposé, en meute avec ses amis les Comores, Djibouti, Côte d'Ivoire et le Gabon, à l'inclusion dans la mouture finale d'un paragraphe appelant le Comite d'El-Qods à assumer pleinement ses responsabilités et les tâches qui lui sont dévolues dans la défense de la ville d'El-Qods et des lieux saints, en confirmant ainsi qu'il s'est, non seulement, dérobé de ses responsabilités de président du Comité El-Qods, dans ce contexte difficile, mais aussi, qu'il était habité d'une impotence caractérisée l'empêchant de regarder ses adversaires en face et de défendre chevaleresquement ses vues et ses positions. Le Maroc a, cette fois-ci, puisé dans son manuel de fourberie pour le seul but de dévoyer et, in fine, dévitaliser l'initiative de la partie palestinienne, en collaboration avec le Bureau de coordination du Mouvement des pays non alignés à New York, la Mission permanente de l'Azerbaïdjan, président du Mouvement des pays non alignés, par le biais de laquelle il a été circulé un projet de déclaration, devant être prononcé au nom des pays du Mouvement au cours du Débat ouvert du Conseil de Sécurité des Nations unies sur «La situation au Moyen-Orient, y compris la Question palestinienne», qui se tiendra, le 25 avril 2022.Comme à l'accoutumée, et désireux de saisir toute opportunité pour embellir l'image ternie, et c'est un pléonasme, de son pays, notamment depuis la normalisation de ses relations avec l'entité sioniste, le Représentant du Maroc, a sollicité l'inclusion d'un paragraphe faisant l'éloge des efforts chimériques de son roi, en sa qualité de président du Comité El-Qods, dans la défense de la ville et des lieux saints. Ce rôle, que visiblement seul le Représentant du Maroc reconnaît dans ses hallucinations puisque le projet initial élaboré par la présidence azerbaïdjanaise en collaboration avec la partie palestinienne, ne faisait aucunement référence aux efforts du président du Comité, confirmant ainsi que même les premiers concernés, les Palestiniens, ne reconnaissent plus les efforts du président de ce Comité qui n'hésite pas à l'instrumentaliser à des fins politiciennes mesquines et conjoncturelles.Ces piètres manoeuvres ne sauraient restées sans réaction de la partie algérienne, qui a, une fois de plus, exprimé ses réserves quant aux flatteries et aux indues louanges dithyrambiques que le Maroc voulait attribuées au président du Comité El-Qods, pour qui la Ville Sainte est la dernière de ses préoccupations qui, au passage, ne sont pas vraiment nombreuses dans le domaine des combats nobles. Par conséquent, la mission de l'Algérie à New York n'a pas manqué de confirmer que cette proposition ne correspondait en rien à la réalité, étant donné que le Comité El-Qods, créé par l'Organisation de la coopération islamique en 1975, ne s'est réuni que deux fois au cours des vingt dernières décennies, dont la dernière remonte à 2014.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.