Real : Vers le départ en prêt de Ruben Blanco    Liverpool : Klopp en veut à Darwin Nunez    Tlemcen - Cadastre, conservation foncière : un nouveau responsable pour voir plus clair    La Communauté internationale appelée à réagir: Le Maroc continue de piller le phosphate du Sahara Occidental    La faim plus menaçante    Le verdict sans appel du DG de la PCH: Magasins quasiment vides, médicaments en rupture, impayés...    Classement annuel de la CAF: Le football algérien mieux considéré    JS Bordj Menaiel: Azzedine Ait Djoudi, nouveau président    U 23 - Après le ratage des Jeux de la Solidarité Islamique 2022: Des lacunes à combler chez les Verts    La série noire continue à Tiaret: Deux morts et trois blessés dans une collision    Des feux de forêts toujours actifs dans plusieurs wilayas: Des centaines d'hectares carbonisés et des familles évacuées    Le pain, la viande et le poulet    Le vieux de mon village    Le FLN envisage des sanctions rigoureuses    Une troisième voie «pointe du nez»    Dimanche, le pic!    Le grand retour    «Garante d'une sécurité alimentaire durable»    Les Verts déjà en forme    Altercation entre Tuchel et Conte    PSV Eindhoven à l'épreuve des Rangers    Agrément pour trois ambassadeurs algériens    L'Union africaine se penche sur le Tchad    La Chine relance ses manœuvres militaires    Retrouvailles familiales    Près de 200 personnes évacuées aux urgences    «Complet» partout    Un Palestinien tombe en martyr    Une autobiographie de Rachid Boudjedra    Riche programme en hommage à Moufdi Zakaria    Merabi participe au lancement du projet de réhabilitation du Lycée professionnel d'amitié Niger-Algérie    Accompagner le projet d'amélioration de la production et de la commercialisation du lait de chamelle    Ghaza: un sit-in de solidarité avec les prisonniers palestiniens    Alger: sensibilisation à la rationalisation de la consommation de l'électricité    Conseil de sécurité: consultations sur le Yémen    Alimentation de bétail et de volailles: rappel de l'exemption de la TVA des opérations de vente des matières et produits entrant dans la fabrication des fourrages    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    Le ministère la culture célèbre la Journée nationale de la poésie en août    Etusa: ouverture d'une nouvelle agence commerciale au niveau de la station du 1er Mai    Saïd Chanegriha préside l'ouverture du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    11e Festival culturel du Chaâbi : une pléiade d'interprètes rappellent le génie créatif de Mahboub Safar Bati    Salman Rushdie, les médias et les amalgames...    Une soirée cent pour cent Zenkawi style!    Egypte, 23 juillet 1952. Coup d'Etat ou révolution ?    Incendie dans une église du Caire: l'Algérie présente ses condoléances    Salman Rushdie sous respirateur après avoir été poignardé    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'urgence de la mise en oeuvre
Accord pour la paix et la réconciliation au Mali
Publié dans L'Expression le 24 - 04 - 2022

La Médiation internationale au Mali a réitéré au cours d'une réunion virtuelle, tenue mercredi, l'importance cruciale que revêt la mise en oeuvre diligente de l'Accord pour la paix pour permettre la stabilisation durable au Mali et celle de la région dans son ensemble, dans le cadre du suivi de la mise en oeuvre de l'Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du Processus d'Alger. «Lors de cette réunion présidée par l'ambassadeur Boudjemaâ Delmi, représentant de l'Algérie, chef de file de la Médiation internationale, les membres de la Médiation internationale ont réitéré l'importance cruciale que revêt la mise en oeuvre diligente de l'Accord pour la paix pour permettre la stabilisation durable du Mali et celle de la région dans son ensemble. Ils ont rappelé la responsabilité primordiale des parties maliennes dans la mise en oeuvre de l'Accord, indique le communiqué de la Médiation.
À cet égard, les membres de la Médiation internationale» ont regretté que les parties n'aient pas pu tirer avantage de la dynamique née de la 45e session du Comité de suivi de l'Accord (CSA), tenue le 5 octobre 2021, et lors de laquelle le gouvernement avait annoncé sa volonté d'intégrer, en deux phases, 26 000 combattants», ajoute le communiqué. Ils ont relevé «avec préoccupation l'absence d'avancées tangibles dans le processus de paix depuis cette période et le manque de visibilité quant à ses étapes futures, ainsi que les déclarations de nature à accroître la méfiance entre les parties et à compliquer la relance consensuelle du processus de mise en oeuvre de l'Accord. Les membres de la Médiation internationale ont rappelé que cette impasse dans le processus de paix intervient dans un contexte sécuritaire complexe et difficile tant au Mali que dans le reste de la région, marqué notamment par un nombre effrayant des victimes civiles de la violence. Ils ont souligné que la protection des populations incombe à l'ensemble des acteurs et que ceux-ci ne devraient ménager aucun effort à cet égard.
Eu égard à ce qui précède, les membres de la Médiation internationale ont insisté sur la nécessité d'une tenue rapide de la réunion décisionnelle de haut niveau, prévue dans les deux semaines suivant la 45eme session du CSA pour trouver un consensus sur les questions cruciales du DDR global et des réformes politico-institutionnelles nécessaires pour la pleine mise en oeuvre de l'Accord pour la paix. Ils ont noté que le gouvernement a partagé les termes de référence de la réunion envisagée et ont exhorté tous les acteurs concernés à s'engager dans ce processus dans un esprit constructif. En parallèle, les membres de la Médiation internationale ont exhorté à l'opérationnalisation rapide des 16 projets des Fonds de développement durable. Les membres de la Médiation internationale ont réaffirmé leur engagement à continuer à accompagner les parties et leur disponibilité à prendre toutes les initiatives qui pourraient être utiles à cet effet. Pour assurer le suivi des conclusions de la présente réunion, ils ont demandé à la MINUSMA de poursuivre et d'intensifier ses contacts avec les parties. Ils ont convenu de se réunir à nouveau d'ici deux à trois semaines pour faire le point de la situation et convenir de toute action qui serait nécessaire.
Enfin, les membres de la Médiation internationale ont salué la tenue, à Bamako, au mois de février dernier, du séminaire de l'Observateur indépendant sur l'appropriation, par les parties maliennes, de ses rapports et recommandations. Ils ont encouragé les parties maliennes à les prendre en compte en vue de parachever la mise en oeuvre de l'Accord pour la paix. Par ailleurs, l'armée malienne a annoncé vendredi soir avoir «neutralisé» 18 terroristes, et interpellé 64 autres suspects, lors d'une opération menée mardi dans le centre du pays.
Dans un autre communiqué, elle affirme avoir découvert un charnier près de la base que lui a restituée, il y a quatre jours, l'armée française à Gossi, dans le nord du pays. Le bilan est de 1 mort et 2 blessés du côté des FAMA et de 18 assaillants neutralisés, ajoute le communiqué, précisant que lors de cette opération, les éléments des forces armées ont interpellé un total de 611 suspects.
Dans l'autre communiqué, l'armée malienne a affirmé que «des dépouilles en état de putréfaction avancée ont été découvertes dans un charnier, non loin du camp anciennement occupé par la force française Barkhane.»
De son côté, l'état-major de Barkhane a aussitôt imputé la responsabilité du charnier aux supposés mercenaires du groupe Wagner dont Bamako dément constamment la présence.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.