JM/Volley-ball (Gr. C - 3e J): résultats et classement    Les représentants du parlement algérien au Parlement panafricain prêtent serment    Affaire de publication de fake-news sur Facebook: trois mis cause en détention provisoire    JM: un engouement sans précédent pour les spectacles dans la rue    Brest : La promesse de Belaili pour la saison à venir    Real : Ceballos va prendre une décision    PSG : Départ inattendu de Xavi Simons    Industrie pharmaceutique: La facture d'importation d'insuline réduite de 50% en 2023    Drame de Melilla: Le Maroc tente une diversion, Alger répond    Facteurs défavorables    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    Affaire Sonatrach-Saïpem: Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison    Traversée du «Tassili II» Marseille-Skikda quasiment vide: Une action délibérée    JSM Tiaret: Un parcours satisfaisant mais...    17 ha de blé, 16.000 arbres fruitiers et 20.000 poussins ravagés par le feu    Enseignement supérieur: Assurer l'employabilité des diplômés universitaires    Des opérations de contrôle inopinées des transporteurs: Des mesures pour veiller au respect du nouveau plan des transports    Chlef: Parer aux coupures d'électricité    Surfer prudent, surfer intelligent    562 véhicules livrés    Les start-up pour briller    Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison ferme    Loukal rattrapé par la justice    Luis Suarez à River Plate?    Bouchouareb première recrue    Ça brûle au conseil d'administration    La session prolongée au 15 juillet    Le mot de Lamamra à la diaspora    Ces obstacles à franchir    «Chaud» sera l'été...    Le service d'addictologie inauguré    Le CHU sera concrétisé    Une délégation américaine à Caracas pour parler «agenda bilatéral»    Le président Tebboune reçoit le secrétaire général de l'Unpa    Du 30 juin au 5 juillet à Oran et Sidi Bel Abbès    Freestyles et punchlines au rendez-vous!    «M'tember» exposition collective    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Industrie pharmaceutique :196 unités de production locale de médicaments et de dispositifs médicaux    187e anniversaire de la bataille de Mactaâ: pour rappeler l'héroïsme de l'Emir Abdelkader    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ahmed Fattani reçu en hôte d'honneur
Bouira célèbre la Journée de la presse
Publié dans L'Expression le 07 - 05 - 2022

Comme chaque 3 mai, le monde célèbre la Journée internationale de la presse. En Algérie, l'évènement a été décalé de deux journées en raison de l'Aïd El-fitr et s'est tenu jeudi dernier, au siège de la wilaya de Bouira, en présence des journalistes locaux. Abdeslam Lakhal Ayat, wali de Bouira, a rendu un vibrant hommage aux hommes et femmes de la presse nationale. Ahmed Fattani, natif de la wilaya de Bouira, fut reçu en invité d'honneur et honoré pour son riche parcours en tant que journaliste et éditeur respecté.
M. Fattani qui est très attaché aux valeurs et aux «sources» de sa culture, a ainsi répondu favorablement à l'invitation de son hôte M. Lakhal Ayat qui a parrainé à l'occasion une journée d'étude s'articulant autour du thème: «Le journalisme sous l'emprise du numérique». Une thématique d'ailleurs retenue, cette année, par les Nations unies. Le patron du quotidien L'Expression,, a expliqué que les médias algériens ne peuvent échapper à la réalité actuelle; à savoir celle que posent les nouveaux défis à la presse et aux journalistes, appelés à travailler ensemble à l'identification de solutions. Il a alors indiqué que les prémices de la révolution 4.0 et son impact sur le quatrième pouvoir étaient déjà visibles en 2006, lorsqu'en visite de travail aux USA et sur invitation de l'ambassade US à Alger, il eut à se rendre aux fiefs de prestigieux titres de la presse américaine comme le Washington Post ou le Chicago Tribune. «C'est en compagnie du défunt Ali Fodil, patron alors d'Echourouk que j'apprenais que la digitalisation commençait à produire ses premiers effets aux Etats- Unis.
De l'aveu même de patrons de titres US, des publications avaient perdu 6% de leur lectorat. C'était en 2006.» «L'onde de choc a fini par atteindre le monde entier et nous la ressentons aujourd'hui, en Algérie, où, le phénomène est bien réel», a-t-il poursuivi. Si l'imprimerie inventée par Gutenberg a permis de libérer les énergies et les consciences, durant six siècles, le journalisme amorce, aujourd'hui, une nouvelle ère. «Le monde évolue et nous devons nous assumer pour poursuivre le chemin en Algérie, l'un des rares pays dans le monde à avoir disposé, à un moment de son histoire, de 160 quotidiens. Il fallait passer par là et à ce jour je peux dire que nous avons épousé ce tournant avec beaucoup de succès», a étayé M.Fattani. En gourou de la communication, il a également confié: «Nous pouvons aisément dire que nous nous positionnons merveilleusement bien dans le gotha du Monde arabe en matière d'information. L'Algérie est même devenue exportatrice de talents, notamment dans le très convié créneau de l'audiovisuel, marqué à jamais par des stars de l'écran bien algériennes et dont le monde a profité et en profite encore», a-t-il fait savoir renvoyant à ces pépites de l'écran qui gravitent sur les chaînes satellitaires que ce soit en Orient ou en Occident. «La Télévision algérienne a donné de bons produits au monde», a-t-il rappelé. Tout en invitant les universitaires à se pencher sérieusement sur la question de la digitalisation et son impact sur les médias, il a rappelé le précieux apport du président de la République Abdelmadjid Tebboune qui a eu à approcher et à vivre les problèmes de la communication en qualité de ministre de la Communication et de la Culture en 1999, et qui a le mérite d'initier un nouveau regard sur la loi, relative à la communication, laquelle a été promue en 2012. «Le Président a pris la décision d'élaborer un nouveau projet en ce qui concerne la presse écrite d'une part, tout en faisant le distinguo avec l'audiovisuel. Une décision bienvenue car saluée par tous les professionnels et tous les Algériens. Cette loi ne peut que mettre l'Algérie au diapason du monde et la placer à la croisée des chemins de l'information moderne. Selon Ahmed Fattani, la libéralisation du champ de l'audiovisuel suscite un débat particulier. Il a, alors, au titre du chapitre de l'audiovisuel, mis en garde contre certaines dérives, dont celle de sombrer dans l'amateurisme. La nouvelle génération de journalistes qui voit le monde autrement a désormais son propre combat à mener, sa propre aventure à vivre, a enfin conclu M. Fattani.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.