Clôture des travaux de la 8e session de la Grande commission mixte algéro-égyptienne    Migrants tués par la police marocaine : le chanteur nigérian Seun Kuti annule un concert au Maroc    Boughali propose la création d'un mécanisme diplomatique préventif de soutien à la sécurité internationale    Mostaganem: le moudjahid Djelloul Benderdouche n'est plus    Le Président Tebboune reçoit la PDG de la compagnie américaine "Occidental Petroleum Corporation"    Goudjil appelle les Algériens à resserrer les rangs et à adhérer à l'initiative du Président de la République    PAP: Abdelmadjid Azzedine élu président du Groupe géopolitique de l'Afrique du Nord    JM/handball/ dames Gr.B : le point après la 1re journée    JM/ Tennis de table: Bouloussa éliminé en quart après un parcours honorable    Pétrole: l'Algérie augmentera sa production de pétrole de 16.000 b/j en août    Infirmières agressées à Beni Messous: le suspect placé en détention provisoire    La mission de l'ONU au Mali prolongée d'un an    Sonelgaz: l'exportation de l'électricité s'effectue quotidiennement    JM: tableau des médailles    Grâce au nouveau gisement de gaz: L'Algérie pourra honorer ses nouveaux engagements d'exportation    L'ennemi n'est-il plus le même ?    L'enjeu des Jeux    L'art subtil du mensonge face aux enjeux de vérité: De la stratégie de l'araignée à la politique de l'autruche (1ère partie)    Affaires religieuses: l'Aïd El Adha célébré le samedi 9 juillet    En attendant des solutions adaptées: 600.000 élèves quittent les établissements scolaires chaque année    22 carrières enveniment le quotidien des habitants de Sidi Ben Yebka: Des élus locaux réclament un changement de l'itinéraire des camions    Cinq personnes arrêtées: Démolition de constructions illicites à Haï Ellouz    L'AUBAINE DU GAZ    L'Algérie pouvait-elle mieux faire ?    Sidi Bel-Abbès: Le Festival international de danse populaire de retour    Les noms de lieux : grands témoins d'une culture plurilingue    Galtier s'est mis à dos le vestiaire niçois    JM : ouverture de journées du théâtre méditerranéen    Darradji va coûter cher au club    Fin d'aventure pour les Algériens    Les contractuels maintiennent la pression    Guterres appelle à des efforts pour désamorcer les tensions    Au moins 22 terroristes neutralisés dans le sud-ouest    Les Parlements rivaux tentent l'alibi    Alger rebat les cartes    La grande vadrouille    Ooredoo au chevet des démunis    À qui profitera l'Aïd?    «Les guerres hybrides ont aboli les frontières»    Comment reconstituer le front intérieur    Les vertus de la communication interactive    Une autre victoire pour l'Algérie    Kessié en salle d'attente    Adam et les amours contrariés    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes    L'Algérie à l'écran    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'économie du tourisme marque le pas
Annaba
Publié dans L'Expression le 18 - 05 - 2022

le décor est planté depuis des années, les seuls changements constatés sont les sempiternels chantiers de réalisation de structures hôtelières, pour augmenter les capacités d'accueil.
Un processus à connotation plutôt mercantile, quand on considère l'intérêt porté par les opérateurs privés à ce segment, générateur de fonds. C'est dire que la volonté de promouvoir le tourisme, à Annaba, est synonyme de gain et non de développement pouvant placer la wilaya au rang qui lui sied, car, disposant d'indéniables potentiels naturels et culturels; le tourisme à du mal à sortir de l'ombre pour contribuer au développement de l'économie touristique. Hormis ces hôtels qui poussent comme des champignons et les quelques espaces de détente implantés ici et là, rien n'a changé. Chaque année, c'est la bis repetita du programme de nettoyage des plages et de la mise en place des dispositifs classiques, afin d'assurer une bonne saison estivale, la Protection civile et les ser-vices de sécurité, par exemple. Pourtant, le tourisme ce n'est pas uniquement les plages, c'est aussi l'innovation, à travers des investissements pouvant mettre en relief les richesses dont dispose cette ville. Cette ville, dont le nom de «La Coquette» est, à lui, seul un label qui attire chaque année des millions d'estivants des quatre coins du pays. Mais est-ce suffisant? Certes, c'est bien beau d'encourager le tourisme national mais, oeuvrer à faire de la wilaya d'Annaba une destination touristique par excellence afin d'attirer les touristes étrangers, serait meilleur, eu égard aux rentes que pourrait générer ce secteur, pour l'économie locale et nationale, car il faut souligner qu'avec le secteur de l'agriculture, le tourisme est le maillon faible de l'économie nationale, du moins dans cette wilaya. Un constat fait au passif d'un manque de concours d'efforts basés sur la volonté innovante et l'esprit créatif. Des pierres angulaires manquent à la wilaya d'Annaba où tourisme rime avec hôtellerie. En témoigne le nombre de structures hôtelières implantées là où il le faut et là où il ne faut pas. Situation à l'origine de la déformation du tissu urbain de toute la wilaya, qui manque de nombreux projets pouvant contribuer au développement du secteur du tourisme. Au moment où d'autres wilayas du pays disposent de grands villages touristiques et d'immenses parcs aquatiques, entre autres investissements, Annaba se focalise sur la réalisation d'hôtels dont les prix ne sont pas, pour la plupart, à la portée des bourses moyennes. En attendant le développement d'une «vraie» industrie touristique et culturelle locale, elle amorce une saison estivale plutôt précoce.
En dépit de la persistance des insalubrités, l'informel, l'aspect urbain hideux et anarchique, des facteurs caractérisant la saison estivale, Annaba tente de convoiter des perspectives positives. Avec un lot de nouveautés, elle prépare avec grand soin, sa saison estivale, avec la réception de l'hôtel Seybouse international et une éventuelle mise en service de la nouvelle gare maritime. Pour cet été 2022, pas moins de
22 plages sont autorisées à la baignade.
Des plages dont le premier responsable de la wilaya a tenu à s'enquérir par lui-même de leur préparation, avant l'arrivée des baigneurs. Dans ce contexte, Djamel Eddine Berrimi, wali d'Annaba, a, lors d'une visite d'inspection à la commune côtière de Chétaïbi, qui compte huit plages, à l'issue du retard de l'opération, ordonné l'accélération de la préparation des huit plages autorisées à la baignade, au niveau de cette commune touristique par excellence.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.