OL : Cherki vendu dès ce mercato ?    Wijnaldum a consulté Salah avant de rejoindre l'AS Rome    Man City : Mendy passe devant la justice    Selon le rapport d'un institut américain: L'Algérie a réussi à contrer la menace terroriste    Mali: 17 soldats et 4 civils tués, 9 militaires portés disparus    Quatre Palestiniens tués par l'armée sioniste    Electricité: L'Algérie prête à augmenter les quantités exportées vers la Tunisie    La virtualité des PIB et des PNB    Djezzy: Mahieddine Allouche nommé DG par intérim    Equipe Nationale: Yacine Adli a choisi l'Algérie    USM Bel-Abbès: En voie de disparition !    Affaire d'escroquerie d'étudiants algériens: Le propriétaire de la société «Future Gate» condamné à six ans de prison    D'une valeur de 2 millions d'euros: Du matériel médical périmé saisi, trois arrestations    Pour sécuriser les accès au pôle urbain Zabana: Le chantier de deux bretelles et d'un rond-point relancé    Le Premier ministre reçu par le Président Erdogan à Konya en Turquie    Le Premier ministre assiste à la cérémonie d'ouverture des Jeux de la Solidarité islamique à Konya en Turquie    La société civile et la jeunesse au-devant de la scène    La voix écoutée de l'Algérie    Un rival de Sadr réclame le retour du Parlement    Une opération à trois bandes...    Brèves    La première médaille pour Zouina Bouzebra    10 morts lors d'une attaque terroriste    Ramtane Lamamra en Azerbaïdjan    Un plan d'urgence pour développer ces filières    «L'anglais à l'école est une chose positive»    La canicule est de retour    Une fresque à la mémoire des victimes    Les détails de l'opération UGTA    Samy Thiébault en concert    Hommage à Mahboub Safar Bati    Conseil supérieur de la magistrature : élection des membres du Bureau permanent    Boughali s'entretient à Bogota avec le MAE colombien sur la promotion de la coopération bilatérale    Batna: création de deux forêts récréatives    Affaire d'escroquerie d'étudiants algériens: 6 ans de prison ferme contre Oussama Rezagui    Invasion militaire sioniste à Naplouse: 3 martyrs et plus de 40 blessés    Il y a deux ans, disparaissait Nouria, la "fleur du théâtre algérien"    Tlemcen: L'artiste peintre Abdelkamel Bekhti n'est plus    Boumerdès à l'heure d'été    Au bon souvenir de feues, les «robes noires»    Le barrage inexploité    Lamamra reçoit le nouvel ambassadeur de la Fédération de Russie en Algérie    Lamamra reçoit le nouvel ambassadeur de Libye à Alger    Musée d'Oran: une exposition d'arts plastiques à la salle des Beaux arts    Mila: 17 biens culturels retenus au projet d'itinéraire touristique de la wilaya    L'hirondelle qui en appelle au printemps...    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Clôture en apothéose
Salon du livre de Boudjima
Publié dans L'Expression le 06 - 06 - 2022

Malgré une rupture de deux longues années à cause de la pandémie de la Covid-19 et de toutes les privations que cette dernière avait engendrées, le retour du Salon du livre de Boudjima a tenu toutes ses promesses.
L'organisation a été tout simplement au top. Le programme a été également à la hauteur des attentes. De même que l'affluence enregistrée. Aussi bien de la part des éditeurs que des écrivains et des lecteurs. De nombreuses personnalités ont, d'ailleurs, tenu à faire un détour à Boudjima et une halte à la bibliothèque communale Abdellah-Mohia de jeudi à samedi dernier.
Le livre a été au centre des débats tout au long des trois journées ayant transformé cet endroit en une véritable bibliothèque géante où des milliers de livres y ont été exposés à la vente. Il y en a eu pour tous les goûts.
Du roman à l'essai en passant par les recueils de poésie, les livres de contes, les ouvrages parascolaires, universitaires, etc. Tout y était. Il y a eu même des promotions et des réductions remarquables concernant les prix afin de permettre aux férus de lecture de faire le plein. Il y a lieu de préciser que parmi les choses qui ont caractérisé cette édition, c'est la participation très remarquable des écrivains de langue amazighe.
De nombreuses ventes-dédicaces
En effet, elles et ils étaient très nombreux à avoir présenté et dédicacé leurs romans et échangé avec leurs lecteurs au sujet, notamment du choix de la langue amazighe pour écrire leurs textes. Mohand Akli Salhi, qui vient à peine d'éditer son premier roman, était ainsi parmi les écrivains amazighones à avoir pris part à ce salon en présentant et dédicaçant son roman intitulé: «Tit d yilled».
De nombreux autres écrivains amazighophones ont été de la partie à l'instar du vétéran Ahmed Nekkar, Zohra Aoudia, Lyès Belaïdi, Rachida Ben Sidhoum, Chabha Ben Gana, Zohra Lagha, Abdellah Arkoub, Saïd Chemakh, Lynda Hantour, Mohand Ouramdane Abdennebi, etc. Durant la dernière journée du salon, le public a eu droit à une conférence autour de «la question des langues en Algérie, de l'indépendance à aujourd'hui». Cette communication a été animée par les écrivains et chercheurs Abderrezak Dourari et Yassine Temlali. Une autre conférence a eu lieu dans le même sillage dont le thème a été «la traduction et l'écriture».
L'écrivain Mohamed Sari, fort de sa grande expérience dans le domaine de la traduction des romans, du français vers l'arabe a su cerner et développer ce sujet tel qu'il a su toujours le faire.
Des auteurs et des satisfactions
Pour rappel, Mohamed Sari a traduit des romans de grands écrivains algériens comme Mohamed Dib, Anouar Benmalek, Boualem Sansal, Salim Bachi... lors de la troisième journée du Salon du livre de Boudjima, plusieurs écrivains ont animé des rencontres de présentation de leurs livres à l'instar de Lounès Ghezali (La dernière escale), Farida Sahoui (Sur les traces des Kabyles exilés en Tunisie), Ouarda Belakif (Les pyromanes des héritiers), etc. On a constaté en outre que l'affluence sur les stands a connu une hausse considérable durant la deuxième et dernière journée. Cela s'explique par le fait que l'on soit le week-end.
La majorité des auteurs sont repartiss comblés suite à leur participation à cet événement qui a gagné une très bonne place en si peu de temps. Parmi eux, Lounès Ghezali, auteur de trois romans en langue française.Notre eécrivain estime que ce salon a été un fort moment de communion avec le cosmos du livre. «Tous les participants: écrivains, éditeurs, public se souviendront très certainement de ces moments conçus pour s'éloigner de l'ennui, de l'inculture.
Beaucoup partiront avec les odeurs du regret car le salon n'est pas que des signatures et des ventes.
Le livre est, ici, mêlé dans le refrain de la joie, du bonheur, des retrouvailles. Le reste, tout le reste est... littérature. Et c'est cela la grande richesse», résume poétiquement Lounès Ghezali.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.