Le rôle de la Banque nationale des semences dans le renforcement de la sécurité alimentaire mis en exergue    Basket / Championnat d'Afrique féminin U18 (5e-8e places) : victoire de l'Algérie devant la Tanzanie (71-31)    Accidents de la circulation: 13 morts et 464 blessés en une semaine    Tennis-Coupe Davis (Groupe 3 / Zone Afrique)-2e journée: l'Algérie menée au score par la Namibie (0-1)    Lancement prochain d'une campagne de reboisement visant la plantation de 60 mns d'arbustes    Mouloudji reçoit l'ambassadrice de la République Fédérale d'Allemagne à Alger    Mali/attaque à Tessit: 42 soldats tués    Drame de Melilla: de nouveaux crimes commis par le Makhzen à l'encontre des migrants africains    Le communiqué de Bourita sur l'agression contre Ghaza, une mascarade    Le 11e Festival national de la chanson chaâbi s'ouvre à Alger    L'eau et l'exigence de prosternation    Appartenant à des hommes d'affaires condamnés pour corruption: Six sociétés nationalisées par l'Etat    L'été des émigrés    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Impropres à la consommation: Plus de 120 kg de viande et produits alimentaires saisis    Oued Tlélat, Gdyel et Bir El Djir: 45 personnes interpellées par la police    Chute mortelle du 7ème étage d'un immeuble    Origine à déterminer    L'écrivain Dib, la BNF et la terre algérienne    Quand la maintenance va, tout va durablement    GUERRE(S)...ET AMOUR    Man City : Mahrez pourrait être auditionné dans le procès de Benjamin Mendy    Le champion d'Afrique est algérien    Une sérénité nommée Madoui    Le PSV élimine Monaco    Loin d'être un discours de consommation    Les chantiers de la rentrée    Les nouveaux sillons    «Seul le droit international doit primer»    La négociation privilégiée par les deux pays    Vacances à la belle étoile    2 quintaux de kif saisis par l'ANP    Le poteau de l'éternel problème    Ghali appelle à mettre un terme à l'obstination marocaine    Quel impact sur la recomposition géostratégique mondiale?    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    L'heure de la convergence patriotique    Un roman sur l'Algérie de 1920 à 1992    La «fleur du théâtre algérien»    Le défilé militaire impressionnant du 5 juillet est "un message de fidélité" envers les Chouhada    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès de la Côte d'Ivoire    Tennis-Coupe Davis (Groupe 3 / Zone Afrique): l'Algérie menée au score (2-0)    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Equipe Nationale: Yacine Adli a choisi l'Algérie    Les détails de l'opération UGTA    Il y a deux ans, disparaissait Nouria, la "fleur du théâtre algérien"    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le FMI doit tenir compte de l'impact social des réformes
Tunisie
Publié dans L'Expression le 25 - 06 - 2022

Le président tunisien Kaïs Saïed a appelé mardi dernier le Fonds monétaire international (FMI) à tenir compte des conséquences sociales sur la population tunisienne des réformes dont il réclame la mise en oeuvre dans le cadre d'un éventuel prêt à son pays.
La Tunisie, en proie à une grave crise politique et financière qui a empiré après le coup de force de M. Saïed en juillet 2021, a entamé des discussions préliminaires avec le FMI pour obtenir un nouveau prêt.
Le FMI a réclamé en contrepartie des réformes profondes.
Dans l'espoir d'obtenir ce prêt, le gouvernement tunisien a soumis au FMI un plan de réformes qui prévoit un gel de la masse salariale de la fonction publique, une réduction de certaines subventions et une restructuration des entreprises publiques. Mais la puissante centrale syndicale tunisienne UGTT a mis en garde le gouvernement contre toute «réforme douloureuse» dans le cadre d'un nouveau prêt du FMI.
En recevant mardi le directeur du département Moyen-Orient et Asie centrale au FMI, Jihad Azour, le président Saïed a reconnu la «nécessité d'introduire des réformes majeures», tout en réclamant que celles-ci «tiennent compte des dimensions sociales», selon un communiqué de la présidence.
«Il y a des droits dont bénéficient les humains, tels les soins et l'éducation, qui ne sauraient être abordés selon une approche de profits et de pertes», a-t-il ajouté.
Azour a affirmé avoir abordé avec Saied «la coopération et la coordination entre le FMI et l'équipe gouvernementale tunisienne», de même que «les perspectives d'avenir en ce qui concerne la situation économique en Tunisie, dans la région et dans le monde».
Fin mai, le gouverneur de la Banque centrale Marouane Abassi a indiqué que le recours à un prêt du FMI était «indispensable et même «impératif» pour la Tunisie face à un gonflement du déficit budgétaire et de l'endettement.
Une équipe du FMI venue à Tunis en mars avait noté «les défis structurels majeurs» du pays, confronté à «des déséquilibres macroéconomiques profonds, une croissance très faible malgré son fort potentiel, un taux de chômage trop élevé, un investissement trop faible, et des inégalités sociales».
À ces difficultés majeures s'est ajouté l'impact de l'opération spéciale russe en Ukraine qui, entre autres crises politiques et économiques, a provoqué une flambée des prix agricoles, l'Ukraine et la Russie étant les principaux fournisseurs de blé du Maghreb. La Tunisie doit, par ailleurs, organiser le 25 juillet prochain un référendum controversé pour l'adoption d'une nouvelle Constitution que le président Kaïs Saïed appelle de ses voeux, malgré l'opposition de la plupart des partis et de la puissante organisation syndicale, l'UGTT.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.