Merabi participe au lancement du projet de réhabilitation du Lycée professionnel d'amitié Niger-Algérie    Alger: sensibilisation à la rationalisation de la consommation de l'électricité    Conseil de sécurité: consultations sur le Yémen    Ghaza: un sit-in de solidarité avec les prisonniers palestiniens    CAN-2023 (U23) (qualifications): tirage au sort jeudi au Caire    Plages de Tlemcen: près de 2 mns d'estivants recensés en juin et juillet    Jeux de la Solidarité Islamique/Natation: Syoud décroche une 2ème médaille d'or    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    Alimentation de bétail et de volailles: rappel de l'exemption de la TVA des opérations de vente des matières et produits entrant dans la fabrication des fourrages    Le ministère la culture célèbre la Journée nationale de la poésie en août    Etusa: ouverture d'une nouvelle agence commerciale au niveau de la station du 1er Mai    Parution d'une publication dédiée à l'histoire de la participation algérienne aux Jeux Olympiques    Said Chanegriha préside la cérémonie d'ouverture    11e Festival culturel du Chaâbi : une pléiade d'interprètes rappellent le génie créatif de Mahboub Safar Bati    NC Magra: Le maintien comme unique objectif    Après un gel des activités durant ces deux dernières années: Du nouveau pour le montage d'appareils électroménagers    Naftal: 660.000 véhicules roulent au GPLc    Onze foyers d'incendies enregistrés à travers six wilayas du pays    Une voiture dérape et chute d'un pont : un mort et un blessé    Etres pensants et animalité    Optimisme interdit ?    RC Relizane - Bilans adoptés et démission du président du CSA: Les responsables du désastre tenus de rendre des comptes    Salman Rushdie, les médias et les amalgames...    Rentrée ratée pour le Barça et Lewandowski    Le Hamas en appelle aux organisations internationales    L'Algérie pays à fortes potentialités    Ces entreprises qui ne connaissent pas la crise    Plus de 4 millions de demandeurs    La nouvelle stratégie    danger permanent    Des chiffres toujours en hausse    Les essais techniques lancés fin août    41 morts dans l'incendie d'une église du Caire    Nouveau coach, mêmes ambitions    Manchester United s'effondre    Une soirée cent pour cent Zenkawi style!    Egypte, 23 juillet 1952. Coup d'Etat ou révolution ?    L'Algérie présente ses condoléances    Décès du journaliste italien Piero Angela: Goudjil présente ses condoléances    Le CN prend part à une séance sur la participation des jeunes à la vie politique    Le jeune prodige palestinien Mohamed Wael El Bessiouni enchante le public algérois    Salman Rushdie sous respirateur après avoir été poignardé    Grand engouement à Ath Mahmoud et à Ath Boumahdi    40 départs de feu en trois jours    Une question toujours d'actualité    Ghannouchi sur le départ ?    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Makri avance sa proposition
Dialogue politique
Publié dans L'Expression le 03 - 07 - 2022

Le président du MSP, Abderezzak Makri a mis, hier, en exergue lors du colloque sur le défunt Mahfoudh Nahnah organisé à l'Ecole supérieure d'hôtellerie à Aïn Benian à Alger «la conférence du dialogue national». Ladite conférence tenue à l'occasion du 19e anniversaire du fondateur et ancien chef du Hamas, a été organisé dans la même salle ayant abrité cette fameuse conférence organisée par les forces du changement de l'époque. Makri a souligné que «cette conférence a été une des plusieurs initiatives initiées ou auxquelles avait pris part son parti pour réaliser le consensus et le resserrement des rangs(lam echaml) entre les Algériens». Il a qualifié cette conférence de «meilleure et mûre solution pour concrétiser les objectifs du Hirak». Cependant, indique-t-il, «elle a été stoppée net par «une polarisation idéologique» et «des tentatives individuelles de surfer sur la vague du Mouvement populaire dans le but d'accéder ou d'arriver au pouvoir».
Pour lui, la conférence de Aïn Benian représentait «une feuille de route adéquate pour rassembler les Algériens n'était-ce l'égoïsme des forces politiques et intellectuelles dans l'opposition et des forces officielles au sein de l'Etat». «Sans cet égoïsme, on aurait réussi une transition démocratique complète et ça aurait pu être notre chemin vers une renaissance complète, soixante ans après l'indépendance», a-t-il appuyé. L'initiative de «la main tendue du président Tebboune», aurait pu être réalisée dans le sillage de la conférence et du dialogue de Aïn Benian, qui reposait sur des fondements politiques soutenus par un rapport de forces en faveur du changement politique, économique, social et culturel, une condition sine qua non pour réaliser le consensus national et la renaissance civilisationnelle à l'instar de ce qu'il s'est passé à travers de nombreux grands pays». L'initiative de Aïn Benian, a-t-il poursuivi, «aurait pu nous éviter de recourir, aujourd'hui, dans la précipitation, à une initiative de rassemblement des Algériens par peur des retombées de la suppression des transferts sociaux qui entravent le développement économique». «La révision de la politique des subventions est non seulement une question vitale, mais il y va de la sûreté de l'Etat et de la société, en raison du recul de la rente, utilisée jadis pour l'achat de la paix sociale et faire taire des voix de changement et de réforme, sur fond de bouleversements mondiaux, ne laissant aucune place pour les pays faibles». Toutefois, dit-il, le MSP, qui a salué l'initiative de «lam echaml» lancée par le Président, «s'apprête à soutenir cette démarche quand elle montrera son sérieux et sa vision globale à même d'en faire une réelle opportunité de partenariat et de coopération dans l'intérêt général». À titre de rappel, Makri n'a pas cessé de souligner que « le président de la République a consulté les acteurs politiques, exclusivement au sujet des transferts sociaux». Pour le chef du MSP, «seul le développement économique permettant à la majorité des citoyens de satisfaire leurs besoins grâce à la sueur de leur front, sans l'assistanat ou les subventions de l' Etat, constitue une vraie solution aux différents problèmes sociaux». Par ailleurs, plusieurs acteurs politiques, responsables de syndicats et d'organisation religieuses ont pris part à cette conférence. Il s'agit entre autres, de l'ex-chef du gouvernement Ahmed Benbitour, le secrétaire général du RND, Tayeb Zitouni. Des représentants des partis comme le FLN, le PT, le mouvement El-Bina, Talaie El Hourriyet, Sawt Echaâb, le président du parti El-Fadjr El-Jadid, Tahar Benbaibeche, ainsi que Sadek Dziri de l'Unpef, Messaoud Boudiba, porte-parole du Cnapest et
Dr Merabet du Snpsp...etc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.