«Tebboune poursuit l'édification de l'Algérie nouvelle»    Enseignement supérieur: renforcer la contribution des étudiants à leur formation universitaire à la faveur d'un modèle national en 5 phases    D'importantes réalisations socio-économiques et des indicateurs prometteurs    CAC d'Annaba: lancement de la radiothérapie stéréotaxique pour la 1e fois en Algérie    Sommet arabe: les dirigeants arabes confirment leur participation    Triathlon/Championnat d'Afrique: l'Algérie décroche deux médailles    Le Conseil de la nation prend part à la réunion du Comité exécutif de l'UIP    L'ONU doit agir énergiquement pour stopper la politique criminelle de l'entité sioniste    Une délégation de cadres supérieurs de la DGSN se rend au siège de la Cour constitutionnelle    Codes communal et de wilaya: définir les responsabilités et les prérogatives des élus    Tlemcen: une encontre sur la société civile, la promotion du tourisme et la protection du legs culturel    Tenue mercredi à Alger de la 10e session de la Commission intergouvernementale mixte algéro-russe de coopération    Le développement sportif et les performances des JM d'Oran mis en relief    La Côte d'Ivoire veut récupérer Fofana    La tension monte d'un cran au Maroc    Rage: onze décès enregistrés en 2021    Foot (amical) Algérie-Nigeria: les Verts pour vaincre et convaincre    Déclaration de politique générale du gouvernement: Renforcer les capacités du système national de défense    «L'Algérie doit être construite par les algériens»    La chine donne son quitus    Un Palestinien assassiné par les forces d'occupation sionistes    Borne et les préoccupations de l'heure    Absurdité    Que va faire l'Opep+?    Développement régional: La décentralisation comme clé de voûte    Industries: Priorité aux filières de substitution des importations    Efficacité des ressources et réduction de coûts de production: L'expertise allemande pour les PME algériennes    L'ESS sombre    Grosse inquiétude au Barça    On a évité le pire à El Bayadh    ASO Chlef: Des ambitions à la hausse    Démarrage timide dans la capitale    Le président Tebboune présente ses condoléances    El Bayadh: Des tablettes pour 900 élèves du primaire    Cap Falcon : une femme morte et deux blessés graves dans une collision entre deux voitures    Campagne de dépistage à El Flay    El-Bayadh: Trois morts et un blessé grave dans un accident de la route    Onze ans de retard    De la marijuana à Zéralda    10 ans de prison ferme pour Anis Rahmani et Tahkout    Presse, amour et pouvoir    La pièce « Hna ou Lhih » participe    «C'est formidable d'échanger avec les lecteurs»    Des cadeaux attendrissants    Festival du théâtre amateur de Mostaganem: 35 troupes à la 53e édition    Il y a 60 ans était proclamée la République algérienne    Corruption: 10 ans de prison requis contre l'ex-wali de Skikda Fouzi Belhacine    «Gros» mots : les contre-chocs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Boumerdès à l'heure d'été
Saison estivale
Publié dans L'Expression le 09 - 08 - 2022

Ville incontournable de la proche ligne littorale de la capitale, Boumerdès, gagne en aura durant cette saison estivale. En fait, la popularité de l'ex- Rocher noir, n'a cessé de croître au fil des dernières années, gagnant finalement le titre de lieu de villégiature de choix pour des milliers d'Algériens. Ces derniers, affluent de tous les coins du pays. En familles ou entre amis. Ils s'y rendent dans l'espoir de savourer leurs vacances en toute quiétude.
Des infrastructures telles que l'autoroute Est-Ouest et la ligne de chemin de fer concourent à rendre cette cité balnéaire accessible au plus grand nombre d'Algériens.
Aïssa, originaire de Sétif, est un habitué des plages de Boumerdès, notamment celle du front de mer, au chef-lieu de wilaya. «J'avais coutume de me rendre à partir de Sétif vers les côtes bougiotes ou jijéliennes, mais avec l'autoroute, je préfère me rendre à Boumerdès», dit-il en faisant cas d'un énorme gain de temps et d'énergie qu'offre l'axe autoroutier, notamment en lui épargnant les fameux bouchons de Kherrata, du côté de Béjaïa et où les véhicules roulent pare-choc contre pare-choc. «En démarrant assez tôt, il m'arrive d'être en bord de mer vers les coups de 9h du matin; ce qui me permet de profiter largement en famille des plaisirs de la mer et de regagner ensuite Sétif, bien au-delà de 18 heures», déclare-t-il.
Boumerdès et à l'instar de quelques autres wilayas a eu la chance de connaître des walis compétents et travailleurs qui ont su lui insuffler le dynamisme nécessaire au renouveau touristique tout en ayant veillé à la protéger de l'urbanisme ravageur. Certes, cet élan s'est parfois essoufflé, toutefois la prise de conscience de la nécessaire mise en valeur du potentiel touristique est bien là. Déjà, cette année, qui voit les citoyens renouer avec les sorties et les soirées, après une pénible période de confinement due à la crise sanitaire, les autorités ont pris des résolutions en vue d'éviter aux vacanciers la saignée dans les hôtels. Les vacances à bas prix deviennent possibles puisque les camps de toile reviennent. Plus récemment encore, a été annoncée l'ouverture des résidences universitaires aux estivants.
La cité U devient une cité balnéaire!
En effet, par le truchement d'une convention qui réunit l'Office national des oeuvres universitaires (Onou), l'Office national algérien du tourisme (Onat) et Touring voyages Algérie, passer des vacances à moindre frais devient possible. La convention prévoit ainsi, et comme première expérience pilote, la mise à la disposition de l'Onat et du Touring club, de la résidence universitaire de Zemmouri, à quelques encablures à l'est de la wilaya de Boumerdès. L'opération permet aux citoyens de profiter des vacances d'été, en exploitant les résidences universitaires à des prix raisonnables. C'est là une initiative qui a été grandement saluée surtout que les produits touristiques actuellement commercialisés sur le marché national sont loin d'être à la portée des familles algériennes. En effet, avec l'ouverture de la cité universitaire de Zemmouri aux estivants, les vacanciers peuvent louer une chambre au prix de 12000 DA par semaine, sachant que le prix d'une nuitée a été fixé à 1700 DA.
En matière de camping réglementé, des expériences pilotes semblent avoir finalement été concluantes, alors que la saison estivale atteint sa vitesse de croisière. Citons ici les camps de toile de Boudouaou-El- Bahri, de Corso ou encore celui de Zemmouri. Rappelons que le ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Yacine Hammadi, a révélé, à la faveur d'une visite de travail à Boumerdès, que ses services avaient convenu avec les walis des régions côtières du pays d'assurer toutes les facilitations pour la réalisation et la relance des campings familiaux, durant la saison estivale.
La saison estivale 2022 sera «exceptionnelle et spéciale», car un intérêt particulier sera accordé à la relance du camping familial et l'adoption, par les familles algériennes, de la formule des campings-vacances, après un arrêt de deux saisons, dû à la pandémie de Covid-19, a eu à déclarer Yacine Hammadi.
«Le ministère du Tourisme et de l'Artisanat a convenu avec les walis des régions côtières, en vue d'autoriser l'exploitation, par concession, de lots de plages, au profit d'opérateurs du secteur du tourisme, des propriétaires de campings, des hôtels et des agences de tourisme», a-t-il eu à faire savoir. Hammadi, qui a lancé un appel aux familles algériennes de l'intérieur du pays et de la communauté algérienne établie à l'étranger, en vue de venir passer leurs prochaines vacances d'été dans leur pays, l'Algérie, s'est engagée, à leur prise en charge, en leur assurant «les meilleures prestations possibles». La promesse est tenue, et le pari de vacances réussies est désormais tangible.
Nombreux sont les véhicules immatriculés en Europe à sillonner les coins et recoins du territoire de la wilaya de Boumerdès, profitant tantôt d'une halte marine tantôt d'une pause restaurant.
C'est que Boumerdès passe pour être l'une des villes les plus accueillantes d'Algérie, un titre qu'elle défend depuis quelques années déjà. L'été 2022 confirme de plus belle ce label, et voit l'ex- Rocher noir séduire encore. Outre les joies de la mer qu'elle offre, Boumerdès est une ville, où, la vie nocturne prend tout son sens. À son entrée ouest, le quartier des 800 Logements connaît des soirs d'été à n'en plus finir. Un immense balcon surplombant la grande bleue, sert de jardin, où, se croisent les nombreuses familles venues respirer le vivifiant air marin. Aux alentours, l'activité est loin de se tarir, avec sur la chaussée des véhicules qui cherchent inlassablement une aire de stationnement, ou tentant tout simplement un passage par là. Plus à l'intérieur, au bas des bâtiments, de nouveaux commerces proposent leurs services. Notamment des pizzerias, de petites épiceries et même une grande surface commerciale. Quelques mètres plus loin, l'on remarque une école qui s'est muée, par la magie de l'été, en un agréable centre de vacances accueillant de jeunes adolescents venus passer leurs vacances dans un cadre organisé.
Le chaâbi à profusion
Plus bas, la promenade du front de mer, permet d'avoir une vue sur la vaste étendue de sable, où, le soir des kheïmas proposent thé et autres gourmandises à ceux que tente une soirée à la belle étoile. Plus haut, la Maison de la culture Rachid Mimouni propose des soirées variées, le plus souvent animées par des pointures de la chanson chaâbie, à l'instar du chanteur Abdelkader Chaou qui séduit immanquablement l'assistance par son riche répertoire. Quel que soit l'artiste, le public est systématiquement au rendez-vous, répliquant avec des danses et une ambiance gratifiante.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.