"Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Man City : Guardiola évoque son avenir    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Grazie Meloni !    Trabendisme mental !    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Djelfa, Touggourt et Hassi Messaoud: De l'huile, des cigarettes et des psychotropes saisis    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Une sérieuse alerte    La contre-attaque par les chiffres    Tension sur le lait infantile    Une hausse prévisible    L'Etat à la rescousse des travailleurs    Der Zakarian s'explique pour Belaïli    Les Algériens fixés sur leurs adversaires    «La confiance du peuple a un coût»    Un expert américain porte l'estocade    Pays pauvre du Sahel en proie aux violences terroristes    Gazprom suspend ses livraisons à l'italien Eni    «Le consensus est une exigence historique»    De Ciné Gold à la résidence d'Yves Saint Laurent    «La vie d'après» décroche El Kholkhal d'or    Mouloudji prend part    Signature de deux accords entre les ministères de l'Enseignement supérieur et de l'Economie de la connaissance    La jeunesse algérienne consciente des questions décisives de l'heure    Situation au Burkina Faso: le Ministère des Affaires étrangères suit de près la situation des membres de la communauté algérienne dans ce pays    Tébessa : ouverture du premier forum des jeunes d'Algérie    Attaché à ses principes, le FFS place l'intérêt suprême du pays au-dessus de toute autre considération    La Guinée se voit retirer l'organisation de la CAN 2025    6e édition du REVADE: plus de 80 opérateurs attendus du 10 au 13 octobre    Près de 186.000 agriculteurs ont bénéficié de contrats de concession à l'échelle nationale    Le Président Tebboune préside dimanche une réunion du Conseil des ministres    Université: batterie de mesures pour améliorer l'enseignement et la recherche    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Algérie-France: Consultations entre les deux pays    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Le diagnostic doit être prématuré    Les chiffres de l'ANP    De la cocaïne à profusion    Mouloudji prend part à la conférence de l'UNESCO "MONDIACULT 2022"    Impératif soutien médiatique à la Palestine face à la propagande et à l'occupation sionistes    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les attentes prononcées des professionnels
Nouveau cahier des charges du secteur de l'électroménager
Publié dans L'Expression le 15 - 08 - 2022

Un nouveau cahier des charges réglementant le secteur de l'électroménager est en passe d'être élaboré par le ministère de l'industrie, selon des informations émanant des fabricants organisés en association. L'information a tendance à se confirmer, en l'absence de données officielles émanant du ministère de l'Industrie ou celui du Commerce. Selon les fabricants d'équipements électroménagers, le cahier des charges pourrait être disponible vers le mois de novembre à venir. Les opérateurs de cette filière espèrent une relance efficace de ce secteur, à travers ce nouveau cahier des charges qui devrait être porteur de nouvelles mesures encourageantes et de facilitations à même de booster cette activité à fort potentiel de valeur ajoutée. On parle, dans ce contexte, d'un taux réduit à 5% de la taxe douanière, actuellement fixée aux alentours de 30%, et des facilités importantes contenues dans le nouveau cahier des charges.
Les représentants des professionnels de l'industrie du montage de l'électroménager affirment que ce nouveau cahier des charges, vient en couronnement de la série de rencontres conjointes entre le ministère de l'Industrie et les fabricants concernés. Des rencontres qui interviennent dans le sillage du cycle de réunions conjointes entre le ministère de l'Industrie et les différents acteurs et opérateurs industriels, initié par ce secteur. On rapporte, par ailleurs, que le nombre des opérateurs dans ce secteur générateur d'emplois, est passé de 70 à seulement une vingtaine de fabricants, qui s'accrochent encore à l'espoir de relancer concrètement leurs activités respecti ves. Une réduction de plus de 50% du nombre de fabricants en électroménager et en électronique. Pourtant, conformément au cahier des charges de l'année 2000, toujours en vigueur, le taux d'intégration initial fixé à 40% devrait être revu à la hausse pour passer à 60% en l'espace de deux années d'activités. Selon le ministre de l'Industrie d'alors, le cahier des charges 74-2000 était venu remettre de l'ordre dans le secteur, qui comptait pas moins de 59 complexes et 25 labels activant dans le domaine de l'électronique et de l'électroménager. Les mesures conservatoires prises par les pouvoirs quant à préserver les ressources du Trésor public, avait visé l'arrêt des importations de kits CKD-SKD. Ce qui a provoqué l'arrêt systématiques de plus de la moitié des usines et plates-formes de montage et fabrication d'équipements électriques et électroniques. L'effet d'enchaînement n'a pas manqué d'altérer le marché des produits de l'électroménager et de l'électronique, qui ont connu une flambée sans précédent. La hausse des prix de la matière première et ceux du fret et transport à l'international, du fait de la conjoncture géopolitique planétaire, ont également compliqué davantage la situation. Du coup, les prix des produits électroménagers et ceux électroniques aussi, tels que les téléviseurs, les réfrigérateurs, machines à laver, etc.... ont connu une hausse vertigineuse dépassant les 50%, comparativement à celles de l'année 2018/2020. Il convient de rappeler que les activités de montage et de fabrication de l'électronique et de l'électroménager généraient quelque 30.000 postes d'emploi directs, et pas moins de 60.000 autres indirects, selon les professionnels du secteur. Aujourd'hui, les représentants de ces filières d'activités font état d'à peine une vingtaine d'usines encore debouts et prêtes à relancer leurs activités respectives. L'ancien cahier des charges, qui est toujours d'actualité, n'a pas permis l'éclosion des différentes activités liées à ces deux secteurs générateurs de valeurs ajoutées et de postes d'emploi. Faisant les frais du scandale lié à l'assemblage automobile, selon les représentants du secteur, les filières électroniques et de l'électroménager doivent être ressuscitées et réhabilitées. Les producteurs et fabricants des équipements électroniques et électroménagers affirment que «les usines ne faisaient pas que dans le montage... Nous étions sur le chemin de garantir un taux d'intégration jamais égalé par aucun autre secteur... Nous espérons que le nouveau cahier des charges pour la fabrication des équipements électroniques et électriques, sera publié dans les plus brefs délais, et qu'il reproduira les attentes exprimées par les professionnels du secteur».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.