Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans les secteurs d'Aousserd et Mahbes    Belaabed appelle les enseignants à s'acquitter de leurs rôles et contribuer à la promotion du système éducatif    Opéra d'Alger: le spectacle "Djazair zinet el bouldane" présenté au public    14e FIBDA : Rencontre à Alger avec Frédéric Ciriez, auteur du roman graphique, "Frantz Fanon"    Des groupes organisés à l'origine de la spéculation illicite et la pénurie de certains produits alimentaires de large consommation    L'Algérie a surmonté une conjoncture financière difficile grâce aux orientations judicieuses du Président Tebboune et la volonté des hommes dévoués    Benabderrahmane: Le Gouvernement oeuvre à trouver des solutions aux problèmes soulevés par les députés dans le cadre d'une approche participative    Le processus de réforme auquel s'est engagé le Président Tebboune en vue du renouveau est désormais une réalité palpable    L'Etat frappera d'une main de fer    Le Gouvernement œuvre à des solutions radicales    Visite de courtoisie chez Goudjil    Algérie-Ouganda: signature de deux conventions bilatérales pour le renforcement de la coopération diplomatique    Chadli Bendjedid a consacré sa vie au service de son pays et de sa relance    Conseil présidentiel libyen: Al-Kouni salue les efforts de l'Algérie pour le règlement de la crise libyenne    Trois terroristes activant dans la région du Sahel capturés à Bordj Badji Mokhtar    Le SG de l'ONU rend hommage à l'Algérie    Accidents de la circulation en zones urbaines: 12 morts et 401 blessés en une semaine    Tebboune adresse une invitation au président du Conseil de direction présidentiel au Yémen    L'Algérie gagne quatre places    Saisie de 7.143 unités de produits pyrotechniques    Championnats arabes de Cyclisme sur piste: l'Algérien Mohamed-Nadjib Assal en or    Tour de Syrie 2022: Yassmine El Meddah victorieuse, Houili toujours maillot jaune    Championnat arabe de Kayak: 7 médailles dont 3 en or pour l'Algérie    El-Bayadh: La nouvelle secrétaire générale de la wilaya installée    Tiaret: L'hippodrome «Kaïd Ahmed» plongé dans le noir    Ligue1 - CSC-MCA : Un choc qui promet    Embrouille    Algérie-Etats-Unis: Des relations «fortes et grandissantes»    Algérie-Pays-Bas: Informer le citoyen sur le bon usage des fonds publics    Oran: 29 harraga interceptés au large d'Arzew    À propos de l'homme qui promenait son âne    En perspective de l'attribution des logements sociaux en cours de réalisation: Mise en service d'un nouveau logiciel pour l'étude des dossiers    162 médicaments en voie d'épuisement: «Le stock couvre moins d'un mois de besoins»    In memoriam Octobre 88    Face aux déclarations incensées des néocolonialistes: Notre méfiance se doit d'être de mise    Comment oublier que nous avons été colonisés ?    QUESTIONS DE LANGUE(S) ET D'IDENTITE(S) !    Fin imminente des travaux    Une semaine chargée pour l'ANP    L'UGTA se rebiffe    Le MSP menace d'une «motion de censure»    L'état des lieux    Goudjil instruit la délégation parlementaire    Le président Tebboune félicite les enseignants    Alerte à l'instabilité!    La culture amazighe en deuil    Promotion ou restriction des mobilités?    Chercheurs en langue amazighe: une denrée rare    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une troisième voie «pointe du nez»
Le MSP prépare son prochain congrès
Publié dans L'Expression le 16 - 08 - 2022

Le Mouvement de la société pour la paix (MSP) est entré dans la première étape des préparatifs des travaux de son congrès qui se déroulera durant le deuxième trimestre de l'année prochaine. Une commission a été installée pour ce rendez-vous un peu particulier pour cette formation qui n'arrive plus à drainer et mobiliser les «militants» comme avant à cause des choix politiques que le MSP n'avait l'habitude de faire avec durant les expériences précédentes avant l'avènement de Abderrezak Makri à la tête de ce mouvement. Le MSP est connu par son approche politique héritée de son fondateur, Mahfoudh Nahnah. Elle s'articule sur le principe de la participation au sein des institutions légales de l'Etat. Une approche qui a été consacrée comme démarche et une pratique depuis plus de trois décades. Selon certaines informations qui circulent à l'intérieur du Mouvement de la société pour la paix, le prochain congrès ne sera pas comme celui de 2018. La bipolarisation entre deux courants qui animaient les structures dirigeantes du MSP ne sera plus présente d'une manière prépondérante comme c'était le cas durant les congrès précédents. On parle d'une troisième voie qui commence à se frayer un chemin au sein de la maison MSP. Celle-ci se veut comme une démarche qui va concilier les deux courants traditionnels incarnés par Aboudjerra Soltani comme chef de file des adeptes de «participationnisme» et Abderrezak Makri qui représente l'aile d' «opposition» contre la participation de son mouvement dans les institutions de l'Etat. Les représentants de la troisième voie sont incarnés par un cadre de la direction du mouvement, répondant au nom de Abdelali Hassani et Abdelkader Semari qui occupe le poste de président du conseil consultatif du mouvement.
Le président actuel est dans une position qui pourrait le mettre dans une situation à même de le déranger sérieusement dans sa course pour la troisième fois pour le poste qu'il occupe actuellement. Le président du conseil consultatif est en train de faire un travail de base sur fond d'une possible «réconciliation» entre les deux courants et d'arriver à asseoir une démarche qui se proposera comme le choix médian lors du congrès prochain du mouvement. Beaucoup d'adhérents de ce mouvement disent que le président du conseil consultatif, Abdelkader Semari en l'occurrence, jouit d'une audience positive de la part des cadres du MSP et de sa base. Abderrezak Makri qui a réussi le pari de mettre hors de la course l'aile «participationniste» représentée par l'ex-président du mouvement, à savoir Aboudjerra Soltani, risque de connaître cette fois-ci le même sort qui a été réservé à ses concurrents lors du précédent congrès de 2018. La demeure MSP connaît plusieurs tiraillements à cause de sa lecture politique erronée de la situation du pays dans le cadre de semblant «printemps arabe». Cette prise de position hâtive, dépourvue de visibilité profonde quant aux conséquences de cette «printanisation» orchestrée par des officines étrangères, l'avait plongée dans une situation chaotique au plan politique et électoral. La perte de potentiel électoral et une présence au sein de l'Exécutif ont provoqué des remous et des frictions au sein de la direction du MSP. Cette donne s'est répercutée sur le rôle peu reluisant de ce mouvement islamiste qui «prône» la voie de la «modération» en étant un membre à part entière au sein de l'internationale des Frères musulmans.
La danse sur la corde et les stratagèmes sournois sur le plan politique de ce mouvement ont fait que la société algérienne a changé de regard à son adresse. Le MSP a fini par être vu comme un mouvement dont la véritable face est dissimulée derrière un apparat trompeur et versatile. Le prochain congrès saura montrer si le mouvement apprendra de ses erreurs en tirant des enseignements de son expérience passée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.