Blida: 3 blessés lors de l'opération d'extinction des incendies de forêt à Chréa    Coronavirus: 1305 nouveaux cas, 602 guérisons et 16 décès    RSF avoue avoir placé l'Algérie par "erreur" sur la liste des utilisateurs de Pegasus    Décès du metteur en scène Hassan Assous    Soudani s'engage avec Damac FC    JO - Judo : Fethi Nourine suspendu par la fédération internationale de judo    Arrivée d'experts chinois pour inspecter les équipements de Saidal    La FAF procédera à une désignation des quatre équipes pour les coupes africaines    La crise sanitaire alimente le différend au sommet de l'état tunisien    L'ANCIEN MINISTRE DE L'INDUSTRIE MAHMOUD KHOUDRI N'EST PLUS    L'ambassade d'Algérie à Paris dépose plainte    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Plein gaz pour Medgaz    LES FOURNISSEURS FRANÇAIS S'INTERROGENT    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    L'IMAM VOLONTAIRE DE LA MOSQUEE DE M'KIRA ASSASSINE    Journées portes ouvertes à l'université Yahia-Farès    ALGER RIPOSTE    Abdelhakim Meziani, l'insatiable passionné    Ahmed Yahya énonce les critères de participation    Prêtez votre téléphone sans stresser    Larbi Houari emporté par le Covid-19    Le Makhzen viole les fondements des relations algéro-marocaines !    Qui dirige le Maroc ?    La campagne de vaccination gagne en cadence    375 personnes hospitalisées au niveau de la wilaya de Béjaïa    Pâtes gratinées à la viande hachée    Les Relizanaises en conquérantes à Berkane    Stage de dix jours à Alger    Adieu Hakim, on t'aimait bien    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    61% des candidats au baccalauréat admis à l'université : Les filières littéraires à la traîne    A Kaddour M'hamsadji    Prix du Président de la langue et de la littérature amazighes : Appel à participation    L'absentéisme, tout le monde connaît, mais sinon, le présentéisme, qu'est-ce que c'est ?    Une et indivisible    L'Algérie et le nouvel ordre mondial énergétique    Catastrophe écologique au Yémen    Washington et Baghdad discutent sur la présence militaire américaine    La FAF appelle à une large vaccination    Le président entame des consultations    Fini la politique de l'autruche    Du banal au pas normal?    Les «ripoux», les magistrats et les «privilèges»!    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    «Moussawiri» de l'Algérien Ahmed Tounsi    «Donner de l'espoir grâce à la musique est la meilleure chose que j'ai faite...»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ruée vers la cascade et les gorges
KHERRATA
Publié dans L'Expression le 26 - 08 - 2006

En quittant la mer, des centaines de vacanciers, venus de plusieurs contrées du pays, choisissent de se diriger vers l'est de la wilaya de Béjaïa. En effet, ces touristes découvrent une nature à vous couper le souffle.
L'oued Agrioun, les peupliers et les bananiers aux abords de la RN9 plongent certains visiteurs, du Sud plus particulièrement, dans un profond ébahissement: «Pourquoi aller chercher ailleurs, ce que l'on peut trouver chez soi. Sommes-nous en Algérie ou dans une zone tempérée de l'Asie?», dira un touriste venu d'In Salah avec sa famille.
Une autre dame originaire d'Adrar était plutôt préoccupée par la prise de photos et laissa entendre qu'«il n'était pas question de rater une prise», avant de lancer aux autres touristes: «Ici, nous sommes en Côte d'Ivoire». Plus loin, la cascade de Kefrida, déversant ses eaux sur une hauteur de 50 mètres.
Le site paradisiaque est implanté à l'intérieur d'une forêt de chêne-liège. Le lieu grouille de monde et certains se donnent même à quelques exhibitions. Là, il faudrait ouvrir une parenthèse d'où l'aménagement imminent du site.
Plus loin encore, les fameuses gorges de Chaâbet El Akhra. A l'entrée et au fin fond du ravin est gravée sur une pierre plate la phrase suivante «Les premiers hommes qui passèrent par cette rive furent des soldats dirigés par le commandant Bageaud».
Comme quoi histoire et tourisme ne font qu'un. Certains vacanciers étaient à leur tour occupés à nourrir les singes magot.
D'autres préfèrent s'installer à même les ponts jouxtant les précipices. «Ces beaux endroits sont pétris d'histoire, c'est ici qu'on balançait les Algériens lors du massacre d'un certain printemps de mai 1945», lança un vieil homme à sa femme.
C'est dire que les vacanciers qui ont préféré se rendre à travers ces endroits de la région est de Béjaïa ne seront nullement déçus et ils ne l'ont pas fait par hasard. Bref, il ne reste plus qu'à souhaiter de bonnes vacances à nos concitoyens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.