Azzedine Mihoubi nouveau SG du RND    Merci, El Khadra !    Montage automobile, les vrais coupables !    Chantiers à l'arrêt, crédits bloqués, patrons en prison: L'économie nationale en panne    Un pétrolier algérien contraint de se diriger vers les eaux territoriales iraniennes    Un accueil triomphal aux champions d'Afrique    Savoir goûter à la vie    Equipe nationale: Une progression remarquable    Un mort et deux blessés sur le 4ème périphérique    Bouira: 49,99% le taux de réussite au baccalauréat    Une locomotive calcinée et près de 7 hectares de chaumes ravagés par les flammes    Le festival de la chanson oranaise revient    Iran : Téhéran rappelle aux Etats-Unis leur situation géographique    Initiative du Forum de la Société civile : Un panel pour piloter un dialogue national    Coïncidant avec la finale de la CAN : Les marches populaires dans une ambiance de stade    Chine : Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation    CAN-2019: En fête, l'Algérie championne d'Afrique 29 ans après    Distinction : L'Algérien Bennacer élu meilleur joueur du tournoi    Ambiance : Alger en "feu" fête la deuxième étoile continentale des "Verts"    Bourses : Les actions européennes reculent dans un climat tendu    Solaire : Saint-Etienne (France) passe au vert    Invité à la Radio : Karim Younes contre ceux qui rejettent toutes les initiatives et ceux qui veulent d'un dialogue sans les mesures d'apaisement    Alger: 90 établissements hôteliers réceptionnés au cours des 3 prochaines années    Maroc : Son implication dans le trafic de drogues, un danger direct pour la paix et la sécurité    Et le peuple algérien créa le «Hirak» !    Côte d'Ivoire : Polémique sur l'usage des réseaux sociaux par les stars du coupé décalé    Hadj Ghermoul libéré    Quatre narcotrafiquants arrétés    Prés de 30 millions de dollars en 5 mois    L'Asus Rog Phone 2 aura droit à un Snapdragon 855 Plus    Apple va probablement abandonner ses claviers papillon    COMMERCE : Plus de 2800 infractions enregistrées depuis début juin    CADETS DE LA NATION : 99.46% de taux de réussite au Bac    En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Un soldat tué et deux blessés    Peine de mort contre trois hommes    L'onction qui trahit la manœuvre ?    Pas de représentant algérien à la CAF    Arrestation des voleurs de portables en série    Abdelkader Zoukh placé sous contrôle judiciaire    Téhéran évoque des "accusations délirantes"    Ankara lance une riposte contre le PKK après l'attaque à Erbil    sortir ...sortir ...sortir ...    Hommage au grand maître Benaïssa    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Un navet en salade    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La dermatologie dans tous ses états
LES RAISONS DES MALADIES CUTANEES SONT DIVERSES
Publié dans L'Expression le 09 - 11 - 2006

«L'Algérie connaît un manque flagrant de dermatologues». C'est ce qu'ont affirmé, hier, MM.Smaïl Benkaïdali et M'hamed Benradouane, respectivement président de la Société algérienne de dermatologie (SAD) et chef de l'unité de consultation de dermatologie au CHU Mustapha, lors du 19e congrès national de dermatologie organisé à l'hôtel El Aurassi.
Ce manque est traduit par des chiffres qui nous donnent le tournis, car sur l'ensemble du territoire national, l'on comptabilise seulement 350 dermatologues, un chiffre qui était de 20 si on revient 21 ans en arrière, et, pis encore, seulement 4 professeurs dans la dite spécialité. Lesquels sont répartis entre deux wilayas, en l'occurrence Alger et Tlemcen. Quelle explication peut-on apporter pour éclairer les cas des grandes villes dépourvues de professeurs telles Béjaïa, Sétif, Tizi Ouzou, pour ne citer que celles-ci? Parmi les maladies les plus répandues dans notre pays, on cite l'acné dont un tiers des jeunes filles et garçons sont atteints, la psoriasis qui est une dermatose qui perturbe les malades par ses lésions chroniques. Ladite maladie est aussi héréditaire et dangereuse, car elle peut toucher pratiquement tout le corps (visage, genoux...).
D'ailleurs 1,5 million en sont atteints en Algérie. A cela s'ajoutent, les onychomycoses qui ne sont autres que les maladies de l'ongle causés par des champignons microscopiques, la chute de cheveux, les sinusites maxillaires aiguës de l'adulte, les brûlures causées par le soleil...et finalement la gale, elle aussi très répandue en Algérie vu l'absence des conditions d'hygiène adéquates. Ces maladies ne sont pas dues seulement à des infections cutanées mais certaines sont liées à divers problèmes dont les troubles du psychisme.
A ce sujet, les deux spécialistes se sont mis d'accord sur l'importance des contacts entre les médecins. «Deux solutions me paraissent nécessaires. Travailler en collaboration avec des psychologues et psychiatres, eux aussi sont appelés en appoint pour soigner le patient, ou former des dermatologues avec des connaissances en psychologie et vice versa», nous a déclaré M.Benradouane. Par ailleurs, le traitement de ces infections demeure, en lui même, un problème. La raison est aussi simple qu'on le pense. Les produits cosmétiques vendus ont Algérie sont, dans leur majorité, contrefaits. Cela est dû à la cherté des produits qui nous viennent de l'autre coté de l'Hexagone. Les consommateurs préfèrent, à contre-coeur, les produits locaux, vendus dans des conditions misérables, qui compliquent la situation du malheureux patient. «Ne vous soignez-vous pas vous-même» rétorque M.Benradouane. En termes de traitement toujours, les deux spécialistes exhortent les patients à éviter la chirurgie esthétique qui, en cas d'une simple erreur, devient intolérable. «La chirurgie esthétique est une spécialité médicale qui doit être pratiquée par des médecins ayant reçu une formation adéquate» a averti ledit professeur. Avant d'ajouter «Il ne faut pas que tout le monde s'aventure dans ce créneau». Pour sa part, le chef de l'unité résume ses mots pour dire: «Je ne la pratique que par extrême nécessité» a-t- il conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.