Le Président Tebboune entame lundi une visite de travail en République arabe d'Egypte    Barça : Memphis Depay de retour en Eredivisie ?    Lancement d'une nouvelle campagne nationale de vaccination    Foot/ Ligue 2 : victoire de l'ASM Oran devant le MC Saida (2-0)    Wilaya d'Alger: réseau de trafic de stupéfiants démantelé et plus de 2.000 comprimés psychotropes saisis    Mostaganem: exportation de câbles électriques au Sénégal    Le peuple sahraoui déterminé à défendre son droit à l'indépendance par tous les moyens légitimes    Le FFS dénonce "une grave dérive du pouvoir"    L'Allemagne va livrer à l'Ukraine un hôpital de campagne    Foot, force et démocratie    Les avocats prônent la prudence    Barça : Ansu Fati face à un choix difficile    "L'Algérie a les moyens de rivaliser avec les meilleures nations au monde"    "Je vais me remettre en question"    Lait subventionné : l'augmentation du prix n'est pas à l'ordre du jour    Placement de près de 19 000 demandeurs d'emploi en 2021    Le Cnapeste reporte sa grève    Quand la quête de vérité met la lumière sur un passé sombre    Taghit, une source d'inspiration pour les artistes    Au moins 70 morts dans une frappe de la coalition contre une prison    Le Cameroun sur le chemin des Verts    Cap sur la Coupe de la CAF !    Les championnats à huis clos    Pressions franco-allemandes sur Kaïs Saïed    44,6 millions d'habitants en Algérie en janvier 2021    Recul de l'activité au 3e trimestre 2021    Plus de 20 000 interventions effectuées par la Direction du commerce en 2021    Qui succédera à Mohcine Belabbas ?    T'wakhdhet !    Deux en un sur le podium    Il y a dix ans nous quittait Cherif Kheddam    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    113 postes de formation en doctorat ouverts    Les voleurs de câbles de Séraidi sous les verrous    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Bouslimani affiche ses intentions    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La décision des archs connue le 23 février
PARTICIPATION AUX PROCHAINES ELECTIONS
Publié dans L'Expression le 03 - 02 - 2007

Les divergences entre les différentes coordinations n'ont pas été aplanies sur ce sujet.
Les délégués du Mouvement citoyen des archs de Kabylie n'ont pas réussi à adopter une position commune par rapport aux prochaines échéances électorales. Ils se sont contentés de mettre en place une commission qui aura pour charge de définir la position du mouvement sur cette question avant le 22 du mois en cours, date de la reprise des travaux de ce conclave déclaré ouvert.
Le Mouvement citoyen des archs, qui aspire «peser de tout son poids dans les futures échéances électorales» n'a donc pas pu déterminer les voies et moyens pour y parvenir. Les divergences entre les différentes coordinations n'ont pas été aplanies sur ce sujet. Alors que la Cicb de Béjaïa et la coordination de Boumerdès envisagent une participation active, les autres coordinations, dont principalement la Cadc et de CW Bouira, se sont montrées pour le moins réticentes à ce sujet, arguant que l'idée est encore en débat interne. Il leur faut donc un délai de réflexion dont les résultats doivent être communiqués à la commission de réflexion du mouvement avant le 22 février, date de la poursuite des travaux de ce conclave qui reste, à bien des égards, déterminant pour l'avenir des archs.
Comme il fallait s'y attendre, la question des élections n'est pas chose facile à aborder, bien que les mentalités aient évolué depuis les derniers scrutins. Après les rejets successifs marqués par des violences, les archs avaient opté pour le scrutin partiel des locales sur une position plus pacifique laissant le libre choix aux citoyens. Aujourd'hui, des voix s'élèvent pour réclamer une autre voie imposée par l'évolution de la situation. Face à la défection citoyenne et la tournure du dialogue plus que jamais soumis au doute, les archs, au moins une partie, ne voient pas d'inconvénient à ce que le mouvement se dote d'un mandat populaire, qui non seulement déterminera le véritable poids dans l'échiquier politique, mais lui ouvrira bien des perspectives dans la poursuite du combat pour la citoyenneté après sept années d'existence.
L'autre point, qui a suscité débat en plénière de cette rencontre, était celui relatif à la suite à donner à l'invite du chef du gouvernement pour la poursuite du processus du dialogue. A ce titre, les archs ont exigé la tenue d'un comité de suivi dans les plus brefs délais. Cet organe, qui réunit le chef du gouvernement et la délégation des archs, est voulu pour lever le doute quant aux intentions du pouvoir se cachant derrière cet appel. En d'autres termes, les archs veulent s'assurer que la relance voulue par Belkhadem n'est pas seulement pour accompagner les futures élections, comme avait tenu à le relever la Cicb, lors de son dernier conclave à Béjaïa.
En attendant la rencontre du 22 février à Béjaïa, le Mouvement citoyen des archs, né des événements douloureux d'avril 2001, vit une mutation difficile, certes, mais combien déterminante pour son avenir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.