Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Amar Ghoul placé en détention provisoire à la prison d'El Harrach    L'état de santé de Lakhdar Bouregâa inquiète ses avocats    Sonelgaz recourt à l'emprunt international    «Les pays émergents doivent leur essor au secteur privé producteur de richesses»    Trump accusé de racisme par le Congrès    13 personnalités proposées pour le dialogue    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    «La SPA Soprovi est le seul opérateur agréé dans le montage des véhicules en Algérie»    La France se dote d'un commandement de l'espace    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La campagne lancée à la veille du match de la finale de la CAN    Des personnalités conduiront le processus    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    LE JUSTE MILIEU    ASMO - Malgré les instructions du wali: Le bricolage se poursuit    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Pour accompagner la dynamique nationale de développement : Nécessité de renforcer la production de l'énergie électrique    Récompense : Des tablettes des avancées technologiques du jeu remises aux quarts-de-finaliste    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Le calvaire des usagers    Les 13 personnalités du Forum civil    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La rue partagée
ORAN
Publié dans L'Expression le 30 - 04 - 2007

L'entame de la campagne des législatives n'a pas été une mission aisée pour les postulants à la députation.
Celle-ci semble démarrer à la fois timidement et anxieusement. Une vive anxiété ronge les esprits, aussi bien des candidats que des plus avertis. Les partis en lice, au vu des précédentes expériences, appréhendent une éventuelle abstention le jour J. Tandis que d'autres estiment que le 17 mai sera une nouvelle étape dans le processus de démocratisation de l' Algérie.
Seulement, tous les indices démontrent le contraire. L'urne, cette boîte aux surprises, constitue la préoccupation majeure des partis au point que ces derniers accentuent le ton en appelant à voter en masse d'autant que, de leurs côtés, les citoyens-électeurs attestent que le prochain scrutin sera plus ou moins boudé.
De prime abord, on relèvera que les espaces réservés aux affichages des listes sont toujours inoccupés. Sinon, les affiches collées sont déchirées.
Les états-majors ont, certes, peaufiné des stratégies différentes, mais ils ont marqué une certaine promptitude. Etant donné que l'objectif recherché est avant tout la persuasion de l'électorat, les avis divergent.
La rue, quant à elle, est bruyante et discordante dans la mesure où la majeure partie de l'électorat est plongée dans l'expectative..
Ce constat se confirme, si l'on se réfère aux déclarations des uns et des autres, lesquels semblent redouter les joutes incertaines des prochaines législatives. Les recoupements recueillis démontrent que l'opinion publique n'est pas totalement chaude quant à ce rendez-vous électoral. Ils sont plusieurs à ne pas dissimuler leur déception quant aux bilans peu reluisants des ex-députés. Cette déception reflète la perte de confiance à l'égard des actuels candidats.
A Oran, le ton est désormais à la mobilisation. Aucun des postulants ne peut ignorer une telle réalité. Ainsi, la formation de Ouyahia, a, dès sa première sortie officielle, exhorté la population à se rendre massivement aux urnes. Pour sa part, le tout nouveau guide du MRN, Boulahia, a mis l'accent, samedi, sur la nécessité de voter en masse. «Ceci afin de faire barrage aux tentatives de fraude et aux opportunistes», a expliqué Boulahia. Mais ce qui semble hanter davantage les esprits, est la politique des quotas. Cet intox fait rage ces derniers jours à Oran, où l'incertitude continue de planer sur un électorat et formations politiques encore indécis.
A ce niveau, ils sont plusieurs, par naïveté ou sciemment, à tenter d'officialiser une telle rumeur et font croire que les jeux sont déjà faits. «Ce sont ces petits partis qui ont acheté des candidats, qui font de l'intox leur credo», a attesté M.Bouras Mohamed, candidat du RND.
Et d'ajouter que «le seul quota qui pourrait exister, sera déterminé par l'électorat, le jour des élections».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.