Le nombre de cas de COVID-19 a doublé au cours des six dernières semaines    Wilaya d'Alger : les taxis autorisés à poursuivre leur activité    L'ONEC dénonce les déclarations de Marine Le Pen contre l'Algérie    Crise libyenne: Entre ingérences étrangères et hypocrisie    Le général-major Omar Tlemsani, nouveau commandant de la 4e Région militaire    Suite à une panne dans le réseau: Des coupures du courant électrique dans plusieurs quartiers à Sidi Chami    Covid-19: Durcissement des mesures de confinement    AVEU    La maladie et le mal inné    Les questions de mémoire, la situation en Libye et au Sahel: Tebboune reçoit un appel de Macron    Entre la liberté de réfléchir et l'interdiction de penser    Institut Cervantès d'Oran: Le cycle « Hispanistadesdecasa » à partir de demain    434 nouveaux cas et 8 décés en 24 h    Les Algériens non concernés    Les précisions de Ferhat Ait Ali    Le coup de gueule du Dr Bekkat Berkani !    Affaire Hannachi/Mellal : Le président de la JSK écope de 2 mois de prison ferme    Afrique: la Covid-19 aggrave la situation des réfugiés menacés par la faim et la malnutrition    Congrès extraordinaire du FFS: élection des nouveaux membres de l'Instance présidentielle du parti    FAF-ANEF: quatre conférences en ligne au programme en juillet    FMI: la dette publique mondiale atteindra un pic historique en 2020    Alger: interdiction du transport urbain collectif public et privé durant les week-ends    Covid-19: plus de 2.700 artistes ont bénéficié d'une aide financière    PRODUITS PHARMACEUTIQUES : L'ARAV prescrit l'arrêt immédiat des campagnes publicitaires    MASCARA : Des terres agricoles détournées de leur vocation    TISSEMSILT : La CNAC à l'écoute des citoyens    MONTAGE AUTOMOBILE EN ALGERIE : Le ministre de l'Industrie apporte des précisions    DEFENSE : Le général-major Tlemçani à la tête de la 4ème région militaire    Impact du Covid-19: la presse sportive algérienne touchée de plein fouet    RECUPERATION DES RESTES MORTUAIRES : Un pas vers la reconnaissance par la France de ses crimes    Cheb Khaled rêve d'un Maghreb Uni !    Libye: reprise de la production et des exportations de pétrole après des mois de blocage    Premier League: L'Algérien Mahrez 2e meilleur passeur africain    Algérie/France: des avancées sur les questions mémorielles, en dépit de la persistance des voix des nostalgiques de la colonisation    Syrie: l'aide transfrontalière de l'ONU suspendue à une décision russe    La Bourse de Tokyo ouvre en baisse, la résurgence du Covid-19 inquiète    Sétif : protestation des agents de la direction de réalisation des projets de l'ERGR Aurès pour des salaires impayés    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    Affaire Tahkout : poursuite au tribunal de Sidi M'hamed des plaidoiries de la défense    APN: Clôture de la session ordinaire 2019-2020    Rachad, les harragas et la décennie noire    Se sauver ou sombrer    Benrahma et Brentford à deux points des barrages    Le secteur culturel salue l'aide débloquée pour affronter le coronavirus    "J'ai fait l'objet d'une méchanceté gratuite"    Cafouillage administratif et réunions sans résultat    La FAF tranchera le 15 juillet    Libye : Le chef de l'ONU dénonce une «interférence étrangère» sans précédent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La rue partagée
ORAN
Publié dans L'Expression le 30 - 04 - 2007

L'entame de la campagne des législatives n'a pas été une mission aisée pour les postulants à la députation.
Celle-ci semble démarrer à la fois timidement et anxieusement. Une vive anxiété ronge les esprits, aussi bien des candidats que des plus avertis. Les partis en lice, au vu des précédentes expériences, appréhendent une éventuelle abstention le jour J. Tandis que d'autres estiment que le 17 mai sera une nouvelle étape dans le processus de démocratisation de l' Algérie.
Seulement, tous les indices démontrent le contraire. L'urne, cette boîte aux surprises, constitue la préoccupation majeure des partis au point que ces derniers accentuent le ton en appelant à voter en masse d'autant que, de leurs côtés, les citoyens-électeurs attestent que le prochain scrutin sera plus ou moins boudé.
De prime abord, on relèvera que les espaces réservés aux affichages des listes sont toujours inoccupés. Sinon, les affiches collées sont déchirées.
Les états-majors ont, certes, peaufiné des stratégies différentes, mais ils ont marqué une certaine promptitude. Etant donné que l'objectif recherché est avant tout la persuasion de l'électorat, les avis divergent.
La rue, quant à elle, est bruyante et discordante dans la mesure où la majeure partie de l'électorat est plongée dans l'expectative..
Ce constat se confirme, si l'on se réfère aux déclarations des uns et des autres, lesquels semblent redouter les joutes incertaines des prochaines législatives. Les recoupements recueillis démontrent que l'opinion publique n'est pas totalement chaude quant à ce rendez-vous électoral. Ils sont plusieurs à ne pas dissimuler leur déception quant aux bilans peu reluisants des ex-députés. Cette déception reflète la perte de confiance à l'égard des actuels candidats.
A Oran, le ton est désormais à la mobilisation. Aucun des postulants ne peut ignorer une telle réalité. Ainsi, la formation de Ouyahia, a, dès sa première sortie officielle, exhorté la population à se rendre massivement aux urnes. Pour sa part, le tout nouveau guide du MRN, Boulahia, a mis l'accent, samedi, sur la nécessité de voter en masse. «Ceci afin de faire barrage aux tentatives de fraude et aux opportunistes», a expliqué Boulahia. Mais ce qui semble hanter davantage les esprits, est la politique des quotas. Cet intox fait rage ces derniers jours à Oran, où l'incertitude continue de planer sur un électorat et formations politiques encore indécis.
A ce niveau, ils sont plusieurs, par naïveté ou sciemment, à tenter d'officialiser une telle rumeur et font croire que les jeux sont déjà faits. «Ce sont ces petits partis qui ont acheté des candidats, qui font de l'intox leur credo», a attesté M.Bouras Mohamed, candidat du RND.
Et d'ajouter que «le seul quota qui pourrait exister, sera déterminé par l'électorat, le jour des élections».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.