Le FLN dément et désavoue son propre porte-parole !    Congrès ordinaire à la fin de l'année    La nomination de Bedoui et Lamamra parue dans le JO    L'urbanisme intelligent à l'honneur    Extension    Parler de corde sans s'étrangler avec    Pour une charte fondatrice d'un renouveau    130 civils massacrés pendant une visite de l'ONU, envoi d'une délégation gouvernementale    Une dizaine d'athlètes sacrés    Khallouni ! Khallouni !    Le magazine «France Football» évoque les Verts    L'Algérie s'engage à éradiquer la tuberculose d'ici 2030    Sujets du bac    10 astuces pour avoir les dents blanches    Merveille de manifestation !    Dans la protesta, la voix des femmes !    Naissance du CNCTD    Sollicitée encore une fois par l'opposition: Que fera l'armée ?    Bedoui va-t-il ou non constituer son gouvernement ?    Violence dans les stades: Des mesures draconiennes s'imposent    FAF: Kheireddine Zetchi défend son bilan    L'opposition se prononce sur la transition    Décrassage pour les titulaires, entraînement pour les remplaçants contre la Gambie    Les dates des trois derniers matchs fixées    Le Cameroun valide son billet face aux Comores    Plus de 650 morts, un désastre humanitaire    11 000 officines touchées par une pénurie de 370 médicaments    La feuille de route d'une partie de l'opposition    Lancement d'une campagne de reboisement de 500 plants de pins maritimes au parc méditerranéen    3 morts et 2 blessés dans un glissement de terrain à Oued Sebbah    Les Assemblées populaires communales se joignent au mouvement    Benmihoub recommande d'aller vers la transition avant le 28 avril    Algérie Poste poursuit l'opération d'acquisition des TPE    Ouverture du festival du printemps    Le parcours du chahid Mustapha Benboulaïd revisité par des écoliers    Musique afro-américaine : John Lee Hooker    Golan syrien occupé: Les propos de Trump dénoncés par Damas et à l'étranger    Hausse inexpliquée des prix des fruits et légumes : Les ménages désemparés    29 suspects arrêtés à Alger    Colère contre Benghabrit    11 morts, dont 1 vice-ministre, dans une attaque des shebab    Malgré une croissance en panne : Publicis signe un bénéfice record    USA: La Fed ne prévoit plus de hausse de taux en 2019    Selon l'ONS : L'inflation à 4,1% sur un an en février 2019    Sit-in des avocats à Alger : Le corps de la justice exige "le respect de la Constitution"    Sahara occidental: La 2ème table-ronde se termine sans avancées    Nouvelle pièce théâtrale à l'affiche à Oran    ELLE VEUT LE VOIR AU ‘'MUSEE DE L'HISTOIRE'' : L'Organisation des moudjahidine exige la libération du FLN    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Kerkar El Araïs se souvient
PROJECTION DU FILM-DOCUMENTAIRE SYPHAX À LA SALLE IBN ZEYDOUN
Publié dans L'Expression le 30 - 08 - 2007

Le but d'une identité consiste en la réalisation de tout ce qui peut être réalisé dans un pays, pour élever, soutenir et éveiller les consciences.
L'égard des journalistes et des spectateurs est renforcé et son immersion dans l'histoire est plus consistante. Dans ce cas précis, nous amener à tout voir ou presque pour découvrir ce qui peut éventuellement s'y cacher, d'où une scène où l'angoisse est assez soutenue. Le film-documentaire Syphax du réalisateur Mokrane Aït Saâda, retraçant le parcours historique du roi de la Numidie occidentale, dont la capitale fut Siga, a été projeté mardi soir à la salle Ibn Zeydoun (Ryad El Feth).
D'une durée de 38 minutes, le film-documentaire évoque,
à travers des témoignages d'historiens, à l'instar d'Abderrahmane Khelifa et Saïd Dahmani, les moments ayant marqué l'époque où le roi Syphax a régné, entre les années 213 à 202 avant Jésus-Christ, à la tête du Royaume de la Massaessylie. Le roi berbère Syphax, roi des Masséssyliens, un royaume qui englobait les deux tiers de l'Algérie et une partie du Maroc. Les historiens le décrivaient comme étant «le roi le plus riche de cette terre d'Afrique».
Lors des guerres puniques, au cours desquelles l'Afrique a pris une part active, Massinissa, ennemi de Syphax et roi des Massyliens dont la capitale était Cirta (Constantine), s'allie à l'empereur romain, Scipion, tandis que Syphax se déclare l'allié de Carthage; ce fut un mauvais choix car il sera vaincu et fait prisonnier.
Après cet échec, Massinissa deviendra roi d'une partie du royaume de Siga. Syphax avait fait construire, au-dessus de la colline qui surplombait sa capitale, un mausolée qui porte aujourd'hui le nom de Kerkar El Araïs. Le roi n'eut pas la chance d'y être enterré, puisqu'il mourut prisonnier dans une petite localité près de Rome.
Le réalisateur Aït Saâda a expliqué à la presse que cette production, qui s'inscrit dans le cadre de la manifestation «Alger, capitale de la culture arabe 2007», «est un travail qui fait partie d'une série de documentaires sur le parcours des rois berbères.» «Le roi Syphax est très mal connu, les historiens, qu'ils soient Algériens ou étrangers, n'ont pas beaucoup écrit sur lui», a-t-il fait savoir, affirmant que ce documentaire, réalisé à partir d'éléments d'informations assez réduits, retrace les événements les plus marquants du règne de Syphax, notamment la deuxième guerre punique. M.Aït Saâda a, par ailleurs, indiqué que d'autres projets du genre seront réalisés prochainement et qu'ils s'intéresseront à la vie, entre autres, de Juba II et de la Kahina.
Le but d'une identité consiste dans la réalisation de tout ce qui peut être réalisé dans un pays, pour élever, soutenir et éveiller les consciences.
Le retour aux sources est une action noble. Mais cet héritage est ouvert à l'interprétation par des classes diverses, des partis politiques et des idéologies qui le voient selon leurs intérêts et conceptions. C'est important de céder cette noble mission aux historiens et aux spécialistes en la matière pour faire face aux expériences régressives qui se présenteront à une étape plus avancée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.