Vaste mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Le FFS "fidèle à son esprit nationaliste et patriotique"    Un mémorandum d'entente sur les concertations politiques algéro-thaïlandaises    Les efforts de l'Algérie visant l'unification des rangs arabes et palestiniens soutenus    Renforcer et diversifier l'investissement touristique pour la promotion du tourisme    Salon de l'habitat: le Reverse Engineering, une source d'innovation    APN: chaud débat en perspective    Zineb El Mili inhumée au cimetière de Sidi Yahia à Alger    Réception de 2,5 millions de doses de vaccin    Mise en service de plusieurs structures sanitaires à Chlef    Tlemcen: Ilham Mekliti lauréate du concours du 14e Salon des arts plastiques    Hand/CAN 2022 (dames): "Ce sera difficile mais jouable"    Mémoire nationale: élaborer un guide académique pour l'enseignement de l'histoire    Sommet arabe: un tournant qualitatif dans l'action arabe commune en faveur de la cause palestinienne    Handball: décès de l'ancien international algérien Ahmed Hadj Ali    Foot (match amical) : Algérie A' - Soudan à huis clos    L'Armée sahraouie bombarde des retranchements des forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Le nouveau stade de Tizi-Ouzou sera livré dans les délais    Festival national du Malouf de Constantine : un spectacle des plus élégants à la troisième soirée    Alcool frelaté: 19 morts dans le nord du Maroc    Algérie A'- Soudan aujourd'hui à 20h00: Maintenir la dynamique des résultats    Ligue 1: Deux duels attrayants    Tiaret: L'usine de plaques PVC entre en production    De la dualité désordre-ordre humain à la guerre Ukraine-Russie    Tlemcen: Les nouveautés de la codification des marchandises    Huit agences de voyages agréées pour la Omra 1444: 21 millions de cts au minimum pour une «Omra simple»    Préservation des îles Habibas: Lancement de l'atelier chargé de l'élaboration du schéma directeur    Les chantiers de la santé : éviter de se perdre    A quand une rencontre Président-Maires ?    Sonatrach: Priorité à l'exploration    Une centaine de supporters blessés    LA VIE... ET LE RESTE    Tensions accrues au Sahel    Des «lignes rouges» tracées    Du bon et du moins bon    60 Cantines scolaires à l'arrêt    Ce qu'en attendent les syndicats    Maguire, c'est désastreux    Une aubaine pour les cimentiers    Les autorités pro russes revendiquent la victoire    Un géant qui voit grand    Festival algérien des arts et de la culture «Dz Fest»    Le Japon invité d'honneur    Saint Augustin de retour à Souk Ahras    Tebboune reçoit l'Ambassadeur du Ghana    Conseil de sécurité de l'ONU: La Ligue arabe, l'UA et l'OCI soutiennent l'Algérie    Une commission et des Interrogations    Le wali, homme-orchestre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La préservation du patrimoine de la collection nationale
RECUPERATION DE 970 PIÈCES ARCHEOLOGIQUES
Publié dans L'Expression le 03 - 12 - 2007

Des inventaires des biens culturels sont dressés actuellement selon les normes internationales en vigueur pour la protection du patrimoine culturel de toutes formes de pillage.
Le ministère de la Culture a pour vocation de rassembler toute la matière qui permettra d'éclairer l'ensemble des problématiques de la vie en prenant garde d'associer la préservation du patrimoine de la collection nationale à l'élaboration de ce qui deviendra les mémoires des personnes. Aujourd'hui, la richesse est de la mettre en lumière au regard du passé. Si on prend effectivement l'histoire collective en main, alors, autant reconstituer une mémoire collective de notre histoire. C'est dans ce cadre que la ministre de la Culture, Mme Khalida Toumi, a annoncé samedi à Alger que «970 pièces archéologiques ont été récupérées jusqu'à ce jour». Dans une allocution prononcée à l'ouverture d'un séminaire de formation au profit de la Police judiciaire et de la Police des frontières sur la lutte contre le trafic illicite du patrimoine culturel national, Mme Toumi a relevé «l'existence d'une pièce archéologique aux Etats-unis et de deux autres en France» ajoutant que «ces deux dernières ont été volées en 1985 d'un musée d'Oran et n'ont pas été restituées à ce jour». Soulignant la nécessité de la coordination des efforts des parties concernées pour la protection du patrimoine culturel national, matériel et immatériel, la ministre a estimé que «le patrimoine est une preuve irréfutable de notre identité nationale». Par ailleurs, Mme Toumi a indiqué que «des inventaires des biens culturels sont dressés actuellement selon les normes internationales en vigueur pour la protection du patrimoine culturel de toutes formes de pillage». Elle a également mis en avant le rôle de la Sûreté nationale dans la lutte contre toutes formes de criminalité et atteintes au patrimoine culturel national tels le pillage et le trafic illicite vers l'étranger. Rappelant la loi de 1998 sur la protection du patrimoine culturel, renforcée en 2003, par des textes de loi exécutifs, la ministre a précisé que «l'Algérie avait déjà ratifié en 1974 la Convention internationale sur l'interdiction d'importation, d'exportation et de vente des biens archéologiques». Mme Toumi a souligné, par ailleurs, «l'importance de la coordination des efforts avec tous les corps de sécurité et la Douane pour la préservation du patrimoine de la collection nationale et oeuvrer à son enrichissement et sa valorisation, appelant à ne pas faire trafic de ces pièces archéologiques précieuses». Par ailleurs, Mme Toumi a mis en exergue le rôle des cinq cellules régionales créées par la Gendarmerie nationale pour la préservation du patrimoine, notamment celle du Parc national du Tassili et Ahaggar, ajoutant qu'«un séminaire international sur la lutte contre le trafic des pièces archéologiques sera organisé en 2008». Pour sa part, le représentant de la Direction générale de la sûreté nationale (Dgsn) a souligné «l'importance de cette formation de 30 jours destinée aux différents services de la police qui permettra de s'enquérir des moyens et méthodes à même de protéger ce patrimoine natio-nal». Il a rappelé dans ce sens «les efforts consentis pour la préservation du patrimoine qui est exposé», a-t-il dit, «au pillage des réseaux locaux et étrangers». Il a, par ailleurs, appelé à un contrôle rigoureux, et plus particulièrement au niveau des frontières en assurant aux fonctionnaires en charge de la préservation du patrimoine, des cycles de formation et en établissant un programme théorique et pratique.
Plusieurs communications portant, notamment sur le dispositif administratif et juridique mis en place pour la protection du patrimoine, seront présentées au cours de cette rencontre organisée par la Dgsn, en collaboration avec le ministère de la Culture.
L'objectif de cette collaboration est donc de reconnaître la valeur patrimoniale de ces pièces archéologiques et de mettre en oeuvre une méthodologie de leur sauvegarde et de récupérer ce qui a été perdu. Cette collaboration sera aussi le levier d'une politique d'ouverture, de valorisation, mais aussi de promotion du savoir-faire en matière de haute valeur patrimoniale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.