Real : Rüdiger est la priorité défensive    L'Algérie pour écrire son nom sur les tablettes de l'épreuve    Lionel Messi au septième ciel du football à Paris    Festivals du court-métrage d'Annaba et «Cinemana du film arabe» d'Oman    "EDEX-2021" du Caire : Said Chanegriha reçu par son homologue égyptien    Opep+ œuvrera à préserver l'équilibre du marché dans le contexte des craintes du variant Omicron    Elections locales: le FLN arrive en tête avec 5978 sièges    La vague de normalisation "se brisera contre la position authentique de l'Algérie"    Raffinerie de Skikda : une flamme derrière l'incident survenu mardi    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie en Ouganda    Benabderrahmane: la rupture avec les anciennes pratiques impossible sans des médias forts et objectifs    Covid-19: la pandémie a fait au moins 5.206.370 morts dans le monde    Séance de travail Lamamra-Wang Yi à Dakar    (EXCLUSIF) Noureddine Tayebi (fondateur de "Yassir"): « ce n'était pas une mince affaire »    Monoxyde de carbone : 95 décès depuis le début de l'année    Le rôle pionner de l'APS dans l'accès du citoyen à l'information mis en exergue    Sebgag dépêché en urgence à Oran    Plus de 200 investisseurs mis en demeure en 2021    Sellal acquitté et Rahiel condamné à 3 ans de prison    La campagne nationale de vaccination lancée    Plusieurs axes routiers bloqués par la neige    Vers le dénouement de la crise ?    Une bureaucratie en remplace une autre !    Les nouvelles technologies au secours de la culture    "Fahla , l'audace dans la langue algérienne"    Le Sénégal souhaite un soutien de Pékin au Sahel    Le Maroc et Israël main dans la main contre l'Algérie    11 entraîneurs européens présents au Qatar    10 000 hectares réservés à la céréaliculture à El-Ménéa    L'article 29 à la carte !    Report du procès de l'ancien wali de Djelfa    «L'Algérie se considère actuellement comme un Etat en confrontation avec l'entité sioniste»    La cérémonie officielle, vendredi prochain, à Paris    Une bonne nouvelle peut cacher un film    ACTUCULT    Compliqué pour la Saoura, jouable pour la JSK    Deuxième succès des Algériennes face à la Tunisie    Prévue le 7 décembre: Grève annoncée à la Santé    Les rejets anarchiques prennent de l'ampleur: 720 tonnes de déchets inertes collectées en trois jours    «La faiblesse des flux Internet fausse tout»    Les spéculateurs ont la peau dure    Assommants cachets...    «L'Algérie ne renoncera pas!»    Le monde vu par El Moudjahid    Une ville cruciale dans la guerre au Yémen    Un cas unique de corruption    Kamel Aziz «l'héritier de Amar Ezzahi»    Les orphelins de la vallée de la Soummam    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



De Moussa, Soltani, Zaoui à Boulmerka et Benida Merrah
PEKIN 2008 MEDAILLES ALGERIENS
Publié dans L'Expression le 29 - 07 - 2008

Toutes ces légendes devront servir de source d'inspiration à leurs successeurs.
Les athlètes algériens, qui avaient fait flotter pour la première fois l'emblème national sur le ciel californien, lors des JO de Los Angeles (1984), sont aujourd'hui, à l'aube de l'ouverture des JO 2008 de Pékin, «presque» oubliés: c'était les Moussa, Zaoui et consorts, qui concrétisaient en médailles olympiques une 1re participation historique de l'Algérie indépendante en 1964 à Tokyo, avec un seul athlète, le gymnaste Lazhari Mohamed.
Au total, 11médailles (quatre en or et sept en bronze), ont été obtenues par l'Algérie depuis sa première participation aux Jeux olympiques, qui remonte aux JO de Tokyo (1964).
Depuis, les athlètes algériens sont présents régulièrement aux rendez-vous olympiques, à l'exception des JO de Montréal (1976) en raison du boycott suivi par une grande partie des pays d'Afrique, d'Asie et de l'Europe de l'Est, en signe de protestation contre la participation de l'Afrique du Sud, un pays qui pratiquait alors la politique de l'apartheid.
Les onze médailles ont été glanées dans deux disciplines seulement à savoir l'athlétisme (3 or - 2 bronze) et la boxe (1 or - 5 bronze).
Il a fallu attendre les JO de 1984 à Los Angeles (Etats-Unis), pour voir les athlètes algériens offrir à leur pays les toutes premières médailles de son histoire.
Ce sont les éblouissants boxeurs Mohamed Zaoui (- 75 kg) et Moussa Mustapha (81 kg) qui avaient ouvert la brèche à leurs compatriotes lors des éditions suivantes. D'ailleurs, la moisson de la boxe s'est poursuivie à Barcelone avec feu Mebarek Soltani (médaille de bonze), avant de décrocher celle en or quatre ans plus tard à Atlanta (1996), en compagnie de Mohamed Bahari (1996) et enfin Mohamed Allalou et Mohamed Bahari (2000) à Sydney.
Le pugiliste algérien, Soltani, décédé il y a quelques années, avait réalisé un authentique exploit en décrochant deux médailles en deux éditions, le bronze (1992) et l'or (1996).
Mais c'est l'athlétisme qui reste le sport le plus porteur, avec ses six médailles, dont trois en or, toutes remportées dans l'épreuve reine du 1500m (hommes et dames).
L'honneur revient incontestablement à l'athlète Hassiba Boulmerka qui avait été la 1ère à faire retentir Kassaman dans l'immense stade olympique de Barcelone, en remportant haut la main le 1.500m (dames).
Son compatriote Noureddine Morceli, malheureux à Barcelone, s'est racheté de fort belle manière quatre années plus tard en montant sur la plus haute marche du podium. L'autre spécialiste de l'épreuve reine, Nouria Benida Merah, remportait, à la surprise générale, la médaille en vermeil aux JO de Sidney.
Pour ne pas être en reste, deux médailles de bronze tomberont dans l'escarcelle algérienne grâce aux athlètes Saïd Guerni Djabir (800m), et Abderrahmane Hammad (saut en hauteur).
Paradoxalement, aucune médaille d'argent n'a été engrangée, jusque-là, par les sportifs algériens.
La seule obtenue par Saidi-Sief Ali au 5000 m à Sydney (2000), qui aurait pu être la 12e au total, lui avait été confisquée par le Comité international olympique (CIO) pour dopage, ce qui lui a valu une suspension de deux ans, qu'il a purgée, ce qui ne l'empêchera pas d'être présent à Pékin, huit ans plus tard avec l'ambition de récupérer «sa médaille».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.