Feux de forêt: 37 morts, poursuite des efforts pour endiguer les flammes    Feux de forêt: le Président Tebboune reçoit les condoléances de son homologue palestinien    Feux de forêt: le secrétaire général de la Ligue arabe présente ses condoléances à l'Algérie    Jeux de la Solidarité Islamique: l'Algérie décroche dix médailles en Kick-boxing, dont cinq ce jeudi    Manchester United: l'hypothèse Dortmund pour Ronaldo    Goudjil salue le grand intérêt qu'accorde le Président de la République au dossier de la Mémoire    Feux de forêt: l'Etat mobilise tous les moyens pour circonscrire les feux et prendre en charge les sinistrés    Congrès de la Soummam: un dispositif de génie pour assurer la plus grande sécurité    Congrès de la Soummam: Un "saut qualitatif" dans la conduite de la Révolution    Feux de forêt : le Président Tebboune reçoit les condoléances de son homologue tunisien Kaïs Saïed    Tennis / Tournoi international ITF (U14): l'Algérienne Badache sacrée à Tunis    Une délégation du Centre africain pour le contrôle et la prévention des maladies reçue à Alger    Industrie pharmaceutique: Benbahmed aborde avec des experts de l'UA les opportunités de coopération    "Section Aéroportée 2022": exécution de l'épreuve du Biathlon    Le monodrame "Gilgamesh, comme vous en avez jamais entendu parler" présenté à Alger    Déclarations algérophobes de Raïssoui : des "divagations infâmes" étrangères à l'unité des rangs    «Les Palestiniens, spectateurs et acteurs de leur... propre extinction ?»    Faible impact    Agriculture et développement rural: Aperçu historique sur l'évolution du foncier agricole en Algérie à travers les âges    Démographie et procréation    Les habitants de la corniche endurent le calvaire: Embouteillages, tension sur les transports, diktat des «clandestins»    Aïn El Beïda: La ligne 28 prolongée jusqu'à la cité 2000 logements    ONE, DEUX, TROIS... TAHIA L'ALGERIE !    Gara-Djebilet: L'exploitation de la mine de fer a commencé    Ligue 2: Préparation de la nouvelle saison    Le courage de vivre    L'esprit des comportements    Incorrigible Makhzen!    La presse marocaine prend le relais    Dix-sept morts après des frappes turques dans le nord    La recherche scientifique est la seule voie    «Le bien-être individuel est lié à l'action collective»    La justice rouvre de nombreux dossiers    Le Maroc c'est toujours... kif-kif    «Il faut revoir la gestion des ports de pêche»    Fin de mission pour les administrateurs    Afrique nous voilà!    Algérie-Brésil en France?    Lagraâ veut partir    Et de trois pour Syoud!    «Raïssouni se trompe de cible»    Demain, l'ascension d'Azrou N'Thor    «Décoloniser la préhistoire algérienne»    Tebboune présente ses condoléances    Céréaliculture: rappel aux producteurs l'obligation de livrer leurs récoltes aux CCLS    Des partis algériens dénoncent: Nouvelle provocation marocaine    Solution factice    15 pays y prennent part    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



325.000 couples ont convolé en justes noces
LE MARIAGE EN NETTE PROGRESSION EN 2007
Publié dans L'Expression le 31 - 07 - 2008

L'Algérie a été propulsée dans «une ère démographique nouvelle».
Les Algériens sont de plus en plus «enclins à se marier», en témoignent les cortèges qui défilent tous les jours et les salles des fêtes qui tournent à plein régime. Ces indices sont confortés par les derniers chiffres rendus publics par l'Office national des statistiques (ONS) sur la nuptialité en Algérie. Les statistiques font état d'une nette augmentation de ces unions qui ont atteint, en 2007, un taux de 9,55 pour mille.
En effet, durant l'année écoulée quelque 325 485 unions ont été célébrées, traduisant une augmentation de 30.000 mariages de plus qu'en 2006 faisant passer le taux de nuptialité de 8,82 pour mille en 2006 à 9,55 en 2007.
Pas une région du pays n'est épargnée par les youyous, les klaxons et la musique des célébrations nuptiales. Et pour cause, l'inhibition d'hier, conduite par le déséquilibre social et sécuritaire, a laissé place à la «fusion» d'aujourd'hui entraînée par la relative «paix sociale» dans laquelle baigne le pays.
Cette «assurance existentielle» a poussé des centaines de milliers d'Algériens à sauter le pas et se marier chaque année. Avançant davantage de chiffres, l'ONS a aussi indiqué que le nombre de mariages s'est accru de 105% de 1998 à 2007, ce qui a presque doublé le taux. Il va sans dire que ces chiffres traduisent un certain retour à la paix sociale perdue depuis plus de dix ans. Toujours au plan social, ils traduisent une relative amélioration dans les conditions de vie et de logement même si beaucoup reste à faire à ce niveau.
Il faut s'attendre à ce que le nombre de mariages augmente encore cette année sachant que la majeure partie de la composante de la société algérienne est jeune. Il faut s'attendre également à ce que l'âge limite du mariage retombe à moins de 35 ans pour les garçons et moins de 30 ans pour les filles, comme c'est le cas actuellement.
Ces chiffres ne sont pas sans répercussions sur la population générale, loin de là, puisque l'Algérie a été propulsée dans «une ère démographique nouvelle».
Le taux de natalité, l'espérance de vie, mais aussi la croissance démographique sont tous liés à ce phénomène.
En effet, le taux de natalité semble évoluer en subordonné avec le taux de mariage, puisque lui aussi a bien augmenté. Depuis 2000, année où il a enregistré son plus bas niveau, le nombre des naissances n'a pas cessé de se hisser avec un taux d'accroissement de 33% de 2000 à 2007.
Concernant l'évolution du taux de mortalité, les statistiques montrent que le nombre de décès, qui est de l'ordre de 143.000 par an, est resté pratiquement inchangé durant cette dernière décennie.
Analysant ces faits, et prenant en compte la stagnation du taux de la mortalité et l'augmentation des naissances, les experts expliquent que l'Algérie est en accroissement «naturel», prolongement ainsi la moyenne de vie des Algériens de 4 ans en l'espace de 10 ans, passant de 71,7 ans en 1998 à 75,8 ans en 2007.
Selon des projections précédentes de l'ONS, si l'hypothèse du maintien de l'accroissement observé en 2007 et 2008 se réalise, l'Algérie comptera 35,7 millions d'habitants à l'horizon 2010 et sa population atteindra 47,3 millions en 2030, ce qui constituera un taux d'accroissement de 1,72%. Par ailleurs, il est utile de rappeler ici que les résultats préliminaires du 5e Recensement général de la population et de l'habitat (Rgph), effectué en avril dernier, indiquent que la population algérienne compte 34,8 millions d'âmes.
Aussi, le bilan démographique de l'année dernière fait ressortir un accroissement de la population active, passant de 64,2% à 64,8% en 2007.
La même tendance a été enregistrée par la population âgée de 60 ans et plus avec 7,4%, soit plus de 2,5 millions de personnes.
Enfin, la part de la population féminine en âge de procréer dont l'âge oscille entre 15 et 49 ans est de 58% de l'ensemble de la population féminine, soit 9,8 millions.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.