Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Santé: une "grande importance" accordée à l'application des protocoles thérapeutiques en oncologie    JM Oran-2022 : engouement populaire sans précédent, l'autre succès de la 19e édition    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    Les colons attaquent encore Al-Aqsa    Les anciens ministres Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison ferme    Coup d'envoi de la 13e édition    JM/lutte féminine: Soudani Mestoura en demi-finale    Deux dossiers retenus pour la présidence de la FAF    Crise alimentaire: la FAO appelle à des mesures urgentes    JM: les podiums de la 2e journée    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    CN: le président de la Commission des AE reçoit le président du Groupe d'amitié France-Algérie    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    OL : Aouar ne va pas prolonger son contrat    Face aux séismes    Lorsque la consommation domestique menace l'exportation: Déperdition énergétique et gaspillage    Alger: Incendie dans le parc de l'ETUSA, 16 autobus détruits    Sétif: Trois morts dans un incendie de forêt    Examens du BEM: Un taux de réussite de 55,98%    Football: Algérie-Maroc, aujourd'hui à 17h00: Les Verts pour la confirmation    Exportations hors hydrocarbures: L'objectif de 7 milliards de dollars accessible    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    Le terroriste Benhalima révèle la structure organisationnelle de " Rachad ", ses sources de financement et ses relations avec le " MAK "    Riga débarque    Le club otage des forces occultes    Des contrats menacés par le blocus pétrolier    Plus de 30 villageois dont des enfants tués    La base constitutionnelle seule au menu    Tosyali décroche le trophée    Echos d'un procès figé    Bâtonnat d'Alger: au boulot    Plus de peur que de mal    La réussite au BEM fêtée avec faste    Le FFS dérange les forces occultes    Comme une lettre à la poste    Peut-on réussir la transition?    Comment l'émigration a lutté contre l'OAS    C'est parti pour la 13e édition    Karima et Yousra enchantent le public    Alerte Algérie : le prisonnier d'opinion Mohamed Azouz Benhalima est en danger    Le mouvement des réformes (1986-1991), précurseur du Hirak    22e Festival culturel européen: l'Italie et la France à l'honneur    "M'tember", exposition collective d'artistes inaugurée à Alger    Carnage à Melilla ou l'épouvantail de l'immigration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les années d'or de la JSK
AREZKI KOUFFI
Publié dans L'Expression le 04 - 03 - 2009

Il a été de ceux qui ont marqué l'histoire de ce grand club.
La jeunesse sportive de Kabylie a un passé extrêmement riche et glorieux. Mais les hommes qui ont contribué à faire briller ce club ne sont pas forcément honorés à la hauteur des sacrifices qu'ils avaient consentis.
L'une des étoiles de la JSK, frappée de plein fouet par l'ingratitude, Arezki Kouffi.
Un grand joueur au talent rare. Il a intégré le club phare du Djurdjura juste après l'Indépendance.
A l'instar de tous les jeunes de son quartier natal, Lala Saïda, en Haute-Ville, il avait commencé à jouer sur un petit terrain qui servait à beaucoup de jeunes à l'époque. Actuellement, ce «stade» est remplacé par une cantine scolaire, qui abrite plusieurs associations tiziouzéennes.
C'est grâce à Hamidi Hamoud, un voisin et ancien scout qu'Arezki Kouffi a intégré la JSK dans la catégorie minimes. Il avait 14 ans. A l'époque, le stade Oukil-Ramdane était occupé par l'armée française et le stade du 1er-Novembre n'était pas encore doté de tribunes.
A l'âge de 17 ans, il rejoint la catégorie seniors, son talent ne pouvant échapper à personne. La JSK était en division honneur. A la JSK, évoluaient déjà des joueurs comme Cherak, Haouchine, Baïdi, El Hararari. Durant la saison 1967/1968, C'est Arezki Kouffi qui a inscrit le but de la victoire contre le club de Boufarik à cinq minutes de la fin. Un but qui a permis à la JSK d'accéder à la division supérieure.
Une année plus tard, la JSK se retrouve en division2. Juste après, l'accession à la première division est venue couronner les sacrifices fournis par des joueurs que seul le plaisir de jouer motivait.
Le premier match en première division joué par la JSK, et auquel a participé Arezki Kouffi, a été disputé contre l'équipe de Guelma en 1970.
La première année de la JSK en première division a vu des joueurs de renom y évoluer comme Cerbah, Hannachi, Derridj, Kaïd, Yousfi, Younsi, Iboud, Anane...
Arezki Kouffi, qu'on peut croiser aujourd'hui à Tizi Ouzou, avec sa modestie et son naturel, a assisté à tous ces moments de gloire mémorables. Mais en 1975, il s'est retiré de la JSK. Pourtant, il pouvait encore beaucoup donner car il n'avait que 25 ans.
Ce retrait était intervenu juste après sa participation à la Coupe maghrébine, au Maroc. Arezki Kouffi ne pouvait plus s'adapter dans son club avec l'arrivée de nouveaux joueurs d'une nouvelle génération.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.