Du mépris insondable, estime Benflis    Une tournée et des questions    Suspension des vols pour les avions de type «Boeing 737-Max 8» et «Boeing 737-Max 9» dans l'espace aérien algérien    Moderne et consensuelle    Le groupe au complet, les choses sérieuses commencent pour la Gambie    Le torchon brûle entre Mellal et la FAF    Khazri et Sekhiri forfaits face au Swaziland et l'Algérie    Refus des blouses blanches et robes noires de Annaba    Apparition de 87 cas en milieu scolaire    Filets de poulet à la chapelure    La 51e édition de la Fête du tapis reportée sine die    Pitié pour l'Algérie    Ghaza : L'ONU demande à Israël de revoir ses règles d'engagement militaires    Crise syrienne : Les dernières heures de Daech ?    Tébessa: Les devises flambent !    Bouteflika s'obstine, Gaïd Salah prêche la sagesse patriotique    Le président de la FOREM l'affirme: Il n'y a pas de société civile en Algérie    Saisie de kif et de comprimés psychotropes    UNAF - Tournoi international U15: Coup d'envoi aujourd'hui au stade Ahmed-Zabana    Rappel à l'ordre    Un gain de 31 places pour l'Algérien Rihane    Le MCO plus que jamais en danger    Brentford fixe la clause libératoire de Benrahma    Des femmes ayant activé dans l'action humanitaire et de solidarité honorées    Médecins et étudiants hier à Alger    Une baisse de près de 14% enregistrée en janvier 2019    Prise en charge des malades atteints du cancer au CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou    Neutralisation d'un réseau régional spécialisé dans le vol de véhicules    Livraison de 252 camions au MDN    L'égoïsme économique, obstacle majeur devant la relance du secteur de l'exportation    Le syndrome de la déconcentration et de la déconnexion    60e Salon international du livre de Québec    Comment est-il arrivé sur le trône ?    Guerre commerciale USA-UE: "Ce sont les Etats-Unis qui sont le vrai perdant aujourd'hui"    Mali : Le gouvernement réaffirme sa détermination à lutter contre le terrorisme    Etats-Unis : Wall Street signe l'arrêt de mort des producteurs de schiste américains    Pétrole : L'AIE s'inquiète de la baisse de production au Venezuela    Le choix du destin de l'Algérie    Ouyahia dément    Oran: Réception l'été prochain de 15 projets d'établissements hôteliers    Bouchareb tente de reprendre la main    GAID SALAH : "Pour chaque problème existe une solution"    Chine : Plus fort ralentissement de la production en 17 ans    Fifagate: Deux sociétés de marketing sportif condamnées à 500.000 dollars d'amende    Brexit: Le président de la Chambre des communes bouleverse les plans de May    Programme "Forsa, école de la 2ème chance" : Une vingtaine de jeunes en voie d'insertion à Oran    FÊTE DE LA VICTOIRE (19 MARS 1962) : Une célébration dans un contexte politique national particulier    Concert de guitare flamenca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le «chaâbi» recomposé
D'ZAIR NOUVEL ALBUM DE RACHID KHALI
Publié dans L'Expression le 05 - 04 - 2009

L'artiste nous revient cette fois-ci, avec de beaux textes de notre intarissable patrimoine culturel, mais aussi avec toute la finesse d'un parler très sage.
Après l'agréable surprise de son succès auprès du public pour son premier album Echebka, où il a occupé la première place durant des semaines au Hit Parade de la radio El Bahdja, ainsi que pendant la tournée organisée dans le cadre de «Alger, capitale de la culture arabe», qu'il a effectuée à travers les villes de l'intérieur du pays, cet artiste discret, a décidé de sortir de l'anonymat pour se faire une place sur l'échiquier artistique.
Connu pour sa culture musicale, chantant toujours avec la même conviction pour la mère patrie, laissant les fans bercés par les inflexions, Rachid nous revient cette fois-ci avec un bouquet de titres, de beaux textes de notre intarissable patrimoine culturel. Aussi avec toute la finesse d'un parler très sage, avec un mode musical lié à une sorte de nostalgie et de tristesse, associé à un ensemble d'expressions plus complexes qui varient considérablement selon la couleur, l'ambiance ou l'état d'esprit, mais qui termine bien sûr, avec une certaine énergie, de la joie et de l'allégresse. Dans ce nouveau-né intitulé D'zaïr, Rachid Khali donne à lire une critique dense et ramassée de cette notion et de son usage.
Le texte est complété par des illustrations propres à séduire un public plus large, abordant déjà partiellement le sujet, mais dans une présentation plus réconciliatrice et réunificatrice. Sa réflexion, principalement centrée sur une Algérie en tant que patrie, s'est progressivement étendue, par une capillarité des comparaisons à d'autres périodes, en d'autres lieux, jusqu'à la guerre de Libération et la tragédie nationale. En ce qui concerne les versions instrumentales, Rachid a eu bien du mal à nous les justifier. Après coup, il nous explique que l'idée de départ était de réaliser ce single et que celui-ci avait quelque peu gonflé en cours d'élaboration. Il n'en demeure pas moins que le produit est de qualité.
D'ailleurs, un bon nombre de musiciens a été sollicité pour mettre sur pied ce nouvel album, ce qui prouve que ni les efforts ni les moyens financiers n'ont été lésinés pour relever ce défi. A cet effet, des sections musicales, cuivre, violons et guitares sèches étaient de la partie. Rachid Khali, de son vrai nom Rachid Kraïmèche, est né en 1966 dans un quartier de la basse Casbah d'Alger. Il commence sa carrière artistique en 1971 à l'école de musique andalouse, qu'il quitta en 1986. En se frottant aux grands noms du milieu artistique il a réussi à peaufiner ses différents talents grâce à ses capacités d'assimilation et à ses dons multiples en la matière. Il a participé à de multiples concerts à l'échelle nationale et internationale, sa première prestation fut en 1983 à Paris. Ensuite, l'Allemagne, le Portugal, les Etats-Unis, l'Italie, la Russie... en imitant le grand maître, le défunt Hadj El Hachemi Guerrouabi. Comme souvent dans ses chansons, l'artiste nous réserve des surprises en perspective et une occasion, encore une fois, de renouer avec un patrimoine musical à la richesse et à la saveur irrésistibles.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.