Du verbiage et des actes    Ce nuage rouge sang entre l'Algérie et la France    L'ancien ministre des Finances, Benkhalfa: La récupération du foncier industriel, une «décision judicieuse»    Un léger mieux mais... Le casse-tête de la liquidité bancaire    Le discours officiel à l'épreuve    Accord de libre-échange UE/Maroc: La Cour de justice de l'UE examine le recours du Polisario    Sarkozy condamné à 3 ans de prison pour corruption    MCO - Licence professionnelle: Les supporters retiennent leur souffle    WA Tlemcen: Un état d'esprit à préserver    SCM Oran: Vers le dépôt des licences au niveau de la DJS    Disparition de Fekri: Un corps repêché à Cap Rousseau    Le confinement partiel reconduit    Ballotés entre la wilaya et l'APC: Les concessionnaires privés chargés de la collecte dans l'impasse    Tiaret: Le théâtre s'éveille    Président Tebboune : l'Algérie entretient avec la France de bonnes relations, loin du complexe d'ancien colonisateur    Président Tebboune: l'ANP a atteint un niveau de professionnalisme qui la tient à l'écart de la politique    Président Tebboune: l'Algérie n'enverra par ses troupes au Sahel    Président Tebboune: Des sites web d'un pays voisin à l'origine des rumeurs sur mon état de santé    Relance de l'économie: Rationnaliser les dépenses et encourager l'investissement    Président Tebboune: "les revendications du Hirak populaire authentique satisfaites pour la plupart"    La Seaal annonce des coupures dans plusieurs communes d'Alger    163 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Les principales décisions de Tebboune    Tebboune insiste sur l'irrigation pour augmenter de 20% la production nationale de blé    Le Polisario réitère son engagement à défendre la souveraineté du peuple sahraoui    Reconduction du confinement partiel à domicile dans 19 wilayas    Indicateurs financiers en 2020: la politique monétaire à la rescousse de la liquidité bancaire    Découverte d'un corps sans vie s'apparentant à celui du jeune homme disparu, Fekri Benchenane    Washington veut éviter la rupture avec l'Arabie Saoudite    Les conditions d'exercice et d'agrément réglementées    Le Pr Djenouhat invite les épidémiologistes à approfondir les enquêtes    Le dossier de demande de la licence professionnelle transmis à la DCGF    Les déplacés confrontés à un risque imminent de famine    Rencontre «Evocation, Asmekti N Idir» à Larbaâ Nath Irathen : Yidir ...pour l'éternité    Dix affiches d'artistes, dont Mika, pour redonner des couleurs à Paris    Au bonheur du public !    Après la défaite concédée face à la JSK : Amrani en sursis, les joueurs mis à l'index    Mamélodi Sundowns s'est baladé face au CRB (5-1)    4 décès et 132 nouveaux cas    Le procès du greffier hirakiste reporté au 21 mars    Le décret publié au "Journal officiel"    Karim Tedjani | militant écologiste et fondateur du portail de l'écologie Nouara : «Pour produire réellement bio, il y a des critères à respecter»    Biden est contraint d'annuler la décision de son prédécesseur concernant le Sahara occidental    La démonstration de force d'Ennahdha    Le fort de Gouraya, un site à sauvegarder    AVONS-NOUS LES MOYENS DE LA DEMOCRATIE ?    El-Bahia, carrefour culturel méditerranéen    Une première pour les nouveaux ministres du Gouvernement Djerrad III    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ibrahim Maâlouf ou le souffle de l'Orient
MUSIQUE
Publié dans L'Expression le 02 - 05 - 2009

Son nom de famille vous dit certainement quelque chose. Il est un autre artiste qui a choisi d'évoluer dans une autre forme d'art que la littérature: la musique. Lui, c'est Ibrahim Maâlouf, neveu de l'écrivain Amin Maâlouf,. Il est actuellement le seul trompettiste au monde à jouer la musique arabe avec la trompette à quart de tons que son père a inventée dans les années 1960 et qui lui permet de jouer des makams arabes. Très tôt, il accompagna son père au piano sur de la musique classique et gagna plusieurs concours de trompette classique au monde. Sur initiative du Centre culturel français, ce trompettiste hors pair, s'est produit en compagnie de ses amis musiciens dont un Algérien à la derbouka, mercredi dernier, à la salle Ibn Zeydoun où il a eu, au finish, deux supers grands bis, preuve s'il en est de son immense talent.
Ibrahim Maâlouf a dit en préambule son émotion de venir jouer pour la première fois en Algérie, et ce avec sa propre formation, nonobstant le fait d'être déjà venu il y a trois ans accompagner Marcel Khalifa. Sa musique, un savant mélange entre le jazz, l'électro et le beat oriental a fait virevolter la salle en invitant le public à visiter ses différents morceaux entre récents et anciens issus de son premier album, Diasporas. Entre punch percussif et des mélopées lyriques et mystiques, Ibrahim Maâlouf a su, le temps, d'un concert, concilier, entre ses origines libanaises et ses influences occidentales, et de nous faire immerger complètement dans sa double culture, nous faire partager tout simplement son univers et son intimité artistique. Grâce à cette trompette, la porte de l'Orient s'est ouverte à un nouveau style musical «insufflant» une nouvelle couleur à sa musique qu'il n'hésite pas à mélanger à des sons rock, jazz-funk ou encore reggae. Son concert était construit autour de certains morceaux entraînants et d'autres méditatifs, avec un relent nostalgique ce qui poussera l'artiste à lancer au public: «Vous n'êtes pas trop déprimés, ça va?» Ibrahim s'inspire beaucoup de sa culture d'origine et ce sujet a été traité dans le documentaire Souffle! réalisé par Christophe Trahand entre 2005 et 2006. Ibrahim Maâlouf a eu à collaborer avec de nombreux artistes de styles différents, à l'image de Amadou et Mariama, Matthieu Chedid, Lhasa de Sela, Angel Parra, Jeanne Cherhal, Arthur H. Marcel Khalifa, Vincent Delerm. En Novembre 2008, il participe à l'opéra Welcome to the Voice au Théâtre du Châtelet en France. Le rôle principal fût confié à Sting qui repère Ibrahim et lui demande de jouer sur un prochain album prévu pour Noël 2009. Ibrahim repart en tournée avec Vincent Delerm (janvier 2009) dans une formule réduite où il s'amuse à jouer du piano, du wurlitzer, du vibraphone, du synthétiseur, de la batterie et de la trompette, le temps de terminer son 2e album qui devrait voir le jour àl'automne 2009. Pour se faire, Ibrahim Maâlouf a fait participer mercredi dernier le public de la salle Ibn-Zeydoun en lui demandant de l'accompagner sur un air musical, chose dit-il qu'il s'amuse maintenant à faire là où il se produit et la meilleure prestation sera incluse dans son prochain album en guise d'introduction à un de ses morceaux. Qui sait....

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.