Grandiose marche nocturne à Akbou    Perturbation dans l'approvisionnement en huile de table    Les Kabyles pour un bon résultat à Garoua    Manojlovic, nouvel entraîneur    Le MJS invalide l'élection de Labane    Le marché dans tous ses états    Super Ligue : Le Milan AC jette l'éponge et explique ses motivations    Bechar: installation du nouveau chef de la sûreté de wilaya    Paré pour l'aventure    Le Cnese fait peau neuve    Les appels à la libération de Rabah Karèche se multiplient    Programme national des énergies renouvelables: création d'une société mixte Sonatrach/Sonelgaz    Un conseil militaire mis en place    Youcef Bouzidi apporte ses précisions    Brahmia succède à Almas    Evolution technologique    Le front social s'emballe    Installation d'un nouveau directeur des douanes    Sécurité régionale et relance de l'UMA au menu    la liste des membres sélectionnés approuvée    Le président de SOS Bab El-Oued sous mandat de dépôt    À LA MEMOIRE DES MARTYRS DU PRINTEMPS NOIR    Hausse au premier trimestre 2021    Pourquoi il faut rester vigilants    Les travailleurs de l'éducation maintiennent la pression    Béni Douala célèbre ses héros    La Chaîne II inaudible sur la bande FM    La chanson surprise de Lounis Aït Menguellet    Coupe arabe de la FIFA 2021 : L'Algérie sera présente au rendez-vous qatari    Cumul des mandats : Des membres du BF ont 7 jours pour choisir    Lutte contre la criminalité : Démantèlement de groupes criminels    A partir de la citadelle d'Alger : Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine    Tiaret: La ville croule sous les ordures    Aïn El Turck: Une dizaine de baraques de fruits et de légumes démantelées    Chlef: Les infrastructures seules ne font pas le tourisme    La tomate n'a pas partout le même goût    Le FMI livre ses prévisions    Les oligarques sont-ils de retour?    Fin des poursuites dans une affaire de déstabilisation de l'Etat    L'Algérie condamne l'attaque terroriste du village de Gaigorou    Attaque terroriste sur une base militaire dans le Nord-Est    L'ONU face à ses responsabilités    Air Algérie vers le crash    Marche pacifique à Béjaïa    La Turquie maintient le flou    Le patrimoine et la spiritualité à l'affiche    «Le livre en tamazight a fait des pas de géant»    L'ONDA a versé plus de 50 millions DA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Senteurs d'Orient
ELIE MAÂLOUF EN CONCERT À IBN ZEYDOUN
Publié dans Liberté le 08 - 05 - 2010


Lorsqu'on porte l'un des patronymes les plus célèbres dans le monde des arts, on est soit trop bon, soit trop mauvais. Le pianiste, Elie Maâlouf fait partie de la première catégorie : il est très bon ! Il joue divinement du piano, et avec sa formation, Elie Maâlouf Quintet, il parcourt le monde et présente ses compositions aux riches sonorités, où coexistent dans la paix et l'harmonie les sons profonds et charmeurs de l'Orient, et les airs contemporains de l'Occident. Elie Maâlouf a un réel don, ce qui lui permet de se distinguer. Invité par l'Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC), qui a entamé, il y a quelques semaines, avec la chanteuse tunisienne, Abir Nasraoui, son cycle “Nouvelles musiques d'Orient”, Elie Maâlouf a dispensé, mercredi dernier à la salle Ibn Zeydoun, un concert magistral, parce qu'il est un musicien d'exception. Son talent se devine à sa formidable manière de jouer du piano, tout en retenue, à sa sobriété, et à ses compositions méditatives et enchanteresses à la fois. Ses morceaux, à l'exemple de Hazar, Rachaya ou Meqwanine, ont ébloui l'assistance, très nombreuse, par leur profondeur et leur justesse. Mais ce qui rend la démarche musicale d'Elie Maâlouf, encore plus intéressante, c'est le large champ d'improvisation, qui a permis, entre autres, à la saxophoniste de briller, durant le concert. Dans chaque morceau, il y a un air qui est joué continuellement, jusqu'à l'essoufflement, jusqu'à l'épuisement. Et il y a aussi les solos de piano et de saxophone, charmants et troublants. La musique est comme une offrande pour Elie Maâlouf Quintet ; et les musiciens semblaient demander aux spectateurs de ressentir cette mélodie. Avant de terminer la soirée avec la station tant attendue des solos, Elie Maâlouf a invité le talentueux joueur de bouzouki, Aïssa Hassan, sur scène. Après une magnifique intro, cet artiste a repris à sa manière, et de la plus belle des manières, la chanson Ya Dzaïr zinet khtef aâqli d'Ahmed Wahbi. En somme, le concert d'Elie Maâlouf fait partie de ces soirées qui comptent. Il a offert au public des fragments d'éternité tout en répandant partout dans la salle, les senteurs parfumées de l'Orient. Un Orient si compliqué et si simple à la fois.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.