Berraki : pas de dégâts ou de dysfonctionnements au niveau du barrage de Beni Haroun    Séisme à Mila: le Président Tebboune donne des instructions pour assurer les moyens d'aide aux sinistrés    Les Algériens interdits d'entrée en Suisse    Ounoughi évoque l'affaire de Madjer avec l'Anep    Covid 19 : 529 nouveaux cas, 429 guérisons et 9 décès en Algérie durant les dernières 24 heures    REUNION GOUVERNEMENT-WALIS MERCREDI ET JEUDI PROCHAINS : Vers un mouvement dans le corps des walis    PARTI FLN : Le SG invité à Moscou pour participer à un sommet    EXPLOSION DE BEYROUTH : L'Algérie envoie un hôpital militaire de campagne    JUSTICE : Vaste mouvement dans le corps des magistrats    NOUVEAU CHEF D'ETAT-MAJOR DE LA GN : Le général Yahia Ali Oulhadj installé dans ses fonctions    FRANÇAIS BLOQUES EN ALGERIE : Plus de 40 000 personnes rapatriées depuis mars    POUR NON-RESPECT DES MESURES PREVENTIVES : Fermeture de près de 5400 commerces à Alger    MASCARA : Les personnels de la santé dénoncent le manque de transport    Liban: le bilan de l'explosion du port de Beyrouth atteint 154 morts    Palestine : raids aériens israéliens sur la bande de Ghaza    L'Ogebc se dirige vers une exploitation optimale des sites du patrimoine    Pêche: un décret pour l'organisation des pécheurs artisans en coopératives    Fusion MCA-GSP : l'AGex du MCA largement en faveur de la fusion    Hommage à Gisèle Halimi: une halte en reconnaissance à ceux qui ont soutenu l'Algérie    Explosion de Beyrouth: aides algériennes au Liban    Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Explosion de Beyrouth: Chanegriha présente ses condoléances    Ligue 1-ES Sétif: l'entraîneur Kouki OK pour prolonger son contrat de 2 saisons    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    13 décès et 551 nouveaux cas en 24 heures    Deux Algériens légèrement blessés    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le désert agraire    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    CRB : Djerrar opéré avec succès    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Feux de forêts : Arrestation d'au moins 10 individus    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    FAUSSES SAINTETES    L'apocalypse à Beyrouth    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Senteurs d'Orient
ELIE MAÂLOUF EN CONCERT À IBN ZEYDOUN
Publié dans Liberté le 08 - 05 - 2010


Lorsqu'on porte l'un des patronymes les plus célèbres dans le monde des arts, on est soit trop bon, soit trop mauvais. Le pianiste, Elie Maâlouf fait partie de la première catégorie : il est très bon ! Il joue divinement du piano, et avec sa formation, Elie Maâlouf Quintet, il parcourt le monde et présente ses compositions aux riches sonorités, où coexistent dans la paix et l'harmonie les sons profonds et charmeurs de l'Orient, et les airs contemporains de l'Occident. Elie Maâlouf a un réel don, ce qui lui permet de se distinguer. Invité par l'Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC), qui a entamé, il y a quelques semaines, avec la chanteuse tunisienne, Abir Nasraoui, son cycle “Nouvelles musiques d'Orient”, Elie Maâlouf a dispensé, mercredi dernier à la salle Ibn Zeydoun, un concert magistral, parce qu'il est un musicien d'exception. Son talent se devine à sa formidable manière de jouer du piano, tout en retenue, à sa sobriété, et à ses compositions méditatives et enchanteresses à la fois. Ses morceaux, à l'exemple de Hazar, Rachaya ou Meqwanine, ont ébloui l'assistance, très nombreuse, par leur profondeur et leur justesse. Mais ce qui rend la démarche musicale d'Elie Maâlouf, encore plus intéressante, c'est le large champ d'improvisation, qui a permis, entre autres, à la saxophoniste de briller, durant le concert. Dans chaque morceau, il y a un air qui est joué continuellement, jusqu'à l'essoufflement, jusqu'à l'épuisement. Et il y a aussi les solos de piano et de saxophone, charmants et troublants. La musique est comme une offrande pour Elie Maâlouf Quintet ; et les musiciens semblaient demander aux spectateurs de ressentir cette mélodie. Avant de terminer la soirée avec la station tant attendue des solos, Elie Maâlouf a invité le talentueux joueur de bouzouki, Aïssa Hassan, sur scène. Après une magnifique intro, cet artiste a repris à sa manière, et de la plus belle des manières, la chanson Ya Dzaïr zinet khtef aâqli d'Ahmed Wahbi. En somme, le concert d'Elie Maâlouf fait partie de ces soirées qui comptent. Il a offert au public des fragments d'éternité tout en répandant partout dans la salle, les senteurs parfumées de l'Orient. Un Orient si compliqué et si simple à la fois.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.