Tebboune salue "les rôles de premier plan" et "les missions cruciales" de la femme à travers l'histoire de l'Algérie    USMA: Zeghdoud nouvel entraineur    Des expériences féminines en matière "d'entrepreneuriat culturel" présentées à Alger    Sonelgaz: un indicateur de veille pour recenser les cas de discrimination hommes/femmes au travail    Boukadoum prend part à la 2e réunion du groupe de soutien au Mali    Lutte contre la Covid-19 : Une plateforme pour assurer la «vaccinovigilance» à l'EHU d'Oran    Crue de l'Oued Meknassa: le corps sans vie d'une huitième victime, retrouvé    Cyberciminalité: l'Algérie candidate à la présidence du Comité internationale    Sahara Occidental: Berlin exhorté à ne pas céder aux pressions de Rabat    Les modifications et les instructions de Tebboune    Vote de confiance sur fond d'optimisme modéré    Sultana Khaya victime d'une tentative d'élimination physique    L'historien Maati Monjib, en grève de la faim    "L'économie ne peut se suffire d'ordres administratifs"    "Nous reprenons confiance"    La FIFA officialise l'accord de Rabat    La commission interministérielle tranchera le cas de la FAF    La sélection algérienne à la 2e place    Les Algériennes Ouallal et Asselah précocement éliminées    Tendances instables    Les think tanks et l'universitaire dans la sphère de l'économie de la connaissance    7 personnes brûlées dans un incendie de véhicule    Au cinquième jour de fermeture de la RN 24, l'arbitrage de l'administration persiste    Des citoyens en attente d'un logement depuis 40 ans !    Petits beignets    "Pour endiguer le féminicide, il faut en finir avec le patriarcat"    Les attributaires du périmètre «Maâder» se plaignent du manque d'électricité    Un texte d'un «autre temps»    La statue de Mohand Oulhadj inaugurée    Le Festival national du théâtre professionnel revient    La nation du quart de page    Ils se sont rassemblés à Constantine: Retraités et radiés de l'ANP reviennent à la charge    Environnement hostile    Les partis politiques s'y préparent    C'était un certain 08 mars 2007    Une campagne prématurée    Le vieux rêve prend forme    Les armes de la cyberguerre    La fabrique des mensonges!    Le président Tebboune présente ses condoléances    Le MCO rejoint l'ESS en tête    Benlamri buteur et Slimani passeur    Cinq personnes tuées dans une embuscade au nord du pays    L'Iran appelle les Européens à éviter «toute menace ou pression» sur le nucléaire    La Dgsn célèbre la Journée internationale de la femme    «Les femmes ont joué un rôle décisif dans l'histoire de l'Algérie»    Le double combat de la femme algérienne    Ces audacieuses qui façonnent la République    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Belkhadem sonne l'heure de la rentrée
REUNION DE L'INSTANCE EXECUTIVE DU FLN
Publié dans L'Expression le 20 - 08 - 2009

Après une trêve estivale, le FLN a donné hier, le coup d'envoi de la rentrée politique avec une réunion de son instance exécutive.
Prévue en début de matinée, la rencontre a finalement eu lieu en début d'après-midi en raison de la présence de certains ministres membres de l'instance exécutive à la réunion du Conseil du gouvernement programmé le même jour, selon le porte-parole du FLN Saïd Bouhadja. Cette rencontre intervient au moment où des luttes intestines et des prises de bec entre les mouhafedhs et les militants se multiplient dans différentes wilayas.
Le secrétaire général du FLN, Abdelaziz Belkhadem, a donné lecture du rapport d'activité du parti, exposé la situation organique et enfin mis à jour le processus de restructuration toujours en cours des huit mouhafadhas en butte à des problèmes organiques. Il faut dire que la contestation gagne du terrain à l'approche du congrès.
Plusieurs mouhafadhas ont connu des remous et des affrontements violents. A Bouira des responsables du FLN, des élus, un député et des membres de la mouhafadha ont rompu le silence à travers une déclaration rendue publique où ils ont décidé de retirer leur confiance au secrétaire général de la mouhafadha auquel ils reprochent «la gestion personnelle de cette structure», et la violation des instructions émanant du comité central, ainsi que la marginalisation des anciens partisans.
A Médéa, l'actuel mouhafedh, le député Chekou Abdelkader, a été installé le 31 juillet dernier, alors que le siège de la mouhafadha est toujours occupé par l'ex-sénateur Chiker Mansour. A Mila, c'est une guerre larvée entre les opposants au mouhafedh qui mine le parti. La réunion qui a regroupé Bachagha Daïkh, membre de la commission exécutive nationale du FLN, les députés et les membres du bureau de la mouhafadha pour l'installation de la commission de wilaya de préparation du 9e congrès du parti, a tourné court. De grandes divergences ont émaillé cette rencontre au cours de laquelle la majorité des présents se serait fermement opposée à la mise en place de cette structure de wilaya.
Il est notamment reproché au mouhafedh ses prises de décision unilatérales, le blocage de toutes les voies de dialogue et de concertation, et les exclusions et mises à l'écart qu'il a opérées au sein des militants. Dans un mémorandum signé par onze contestataires, ils interpellent Belkhadem pour désamorcer cette crise. A Skikda, une centaine de militants et à leur tête l'ancien député, Abbès Mekhalif, ont dénoncé dans un appel suivi d'une pétition adressée à Abdelaziz Belkhadem «la situation quasi catastrophique» qui caractérise les kasmas et la mouhafadha de la wilaya de Skikda. Selon le document, le premier responsable au niveau de la wilaya de Skikda a délibérément «violé et passé outre le règlement intérieur».
A Blida, munis de matraques, de bâtons et de gourdins, des dizaines de militants se sont attaqués, il y a quelques semaines, au siège de la mouhafadha du FLN à Blida.
Ils ont saccagé le siège de cette structure locale du FLN, volé 7000 cartes d'adhérents, ainsi qu'une somme de 31 millions de centimes. Les dégâts auraient été plus importants, n'était l'intervention des services de sécurité qui ont vite rétabli l'ordre. Les responsables des 14 kasmas de la wilaya ont tenu une conférence de presse pour expliquer les tenants et les aboutissants de cette subite violence. Selon le premier responsable de la kasma de Boufarik, Allani Merzak, le mouhafedh Si Mohamed Issad serait «à l'origine de cette violence puisque c'est lui qui a ramené des gens de l'extérieur munis de couteaux et d'épées et criant des slogans religieux, qui sont responsables du saccage et du casse du local de la mouhafadha», a-t-il soutenu lors d'un entretien téléphonique. La deuxième partie de la réunion sera consacrée à l'examen des projets de loi des Codes communal et de wilaya.
M.Belkhadem présentera les grandes lignes de ces deux projets de loi aux membres de l'instance exécutive.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.