Le pas à ne pas franchir    Chlef: La CNAS veut améliorer ses prestations    MO Béjaïa: Club en quête d'assainissement    Meilleurs joueurs africains (1ère partie): Le subjectivisme toujours au rendez-vous    Covid-19: Des chiffres inquiétants    L'Aïd et une épine dans le pied    «Un peu prématuré pour en parler», selon la Commission de la fetwa: Plaidoyer pour l'annulation du sacrifice de l'Aïd El-Adha    5 Juillet 1962 - 5 Juillet 2020 - 58ème anniversaire de l'indépendance nationale: La grande fête    L'Emir Abdelkader : « Un guerrier, un homme d'Etat, un apôtre de la paix »    Nouvelles approches sur les crimes de «la Main rouge» contre les Algériens    L'Algérie exportera 50 millions de gants vers l'Espagne    Les journalistes indésirables dans la salle d'audience    Un jour sur la plage    Qui veut dénaturer Le Rocher Noir de Boumerdès ?    Marche de la diaspora algérienne à Montréal    L'infrangible lien...    L'Algérie passe dans une catégorie à revenu inférieure    Vu à Alger    Covid-19: le personnel soignant appelés à fédérer ses efforts pour endiguer la pandémie    430 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    Boubaghla, un symbole de bravoure et de résistance face à l'occupation française    Accidents de la circulation : 10 morts et 357 blessés en 48 heures    L'UE ne reconnait pas la marocanité du Sahara Occidental    Skikda: "la récupération du crâne du chahid Bensaâd, permettra d'enseigner l'Histoire aux nouvelles générations"    Le nouveau tsar    Djerad préside une cérémonie de remise des clefs à 1.000 bénéficiaires de logements AADL à Baba Hassen    2 navires de Sonatrach mis sous séquestre    LE HIRAK EST UN MOUVEMENT DE PROTESTATIONS, DE REVENDICATIONS ET NON UN PARTI POLITIQUE OU UNE COOPTATION DE CERTAINS INDIVIDUS.    Le Mali à la croisée des chemins    Ce que risquent l'Algérie, le Maroc et le Rwanda    Le bilan s'alourdit à 89 morts    Le chef du gouvernement tiendra-t-il le coup ?    La Corée du Nord contre tout assouplissement «prématuré» du confinement    Le Président proroge de trois mois le recours à l'armée pour la mise en œuvre du confinement    Un geste d'apaisement qui en appelle d'autres    Les martyrs sont de retour    Les citoyens ferment le siège de l'APC    Les clubs de la Ligue 1 ont cumulé un déficit estimé à 1 000 milliards de centimes    Zidane ne souhaite pas un départ de Messi du Barça    Mohyiddine Kerrache signe pour quatre ans    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Brèves    Chanegriha: le rapatriement des crânes des résistants, un complément aux fondements de la souveraineté nationale    Taleb Omar appelle à davantage de mobilisation contre l'inaction de l'ONU face aux dépassements de l'occupant    JSMB : Nacer Yahiaoui n'est plus    Mouloudia d'Alger : La direction fustige la FAF    Poésie. Agarruj Yeffren de Mohamed Said Gaci : Un trésor caché    L'INDEPENDANCE, LE HIRAK ET LE MAL PROFOND    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Belkhadem sonne l'heure de la rentrée
REUNION DE L'INSTANCE EXECUTIVE DU FLN
Publié dans L'Expression le 20 - 08 - 2009

Après une trêve estivale, le FLN a donné hier, le coup d'envoi de la rentrée politique avec une réunion de son instance exécutive.
Prévue en début de matinée, la rencontre a finalement eu lieu en début d'après-midi en raison de la présence de certains ministres membres de l'instance exécutive à la réunion du Conseil du gouvernement programmé le même jour, selon le porte-parole du FLN Saïd Bouhadja. Cette rencontre intervient au moment où des luttes intestines et des prises de bec entre les mouhafedhs et les militants se multiplient dans différentes wilayas.
Le secrétaire général du FLN, Abdelaziz Belkhadem, a donné lecture du rapport d'activité du parti, exposé la situation organique et enfin mis à jour le processus de restructuration toujours en cours des huit mouhafadhas en butte à des problèmes organiques. Il faut dire que la contestation gagne du terrain à l'approche du congrès.
Plusieurs mouhafadhas ont connu des remous et des affrontements violents. A Bouira des responsables du FLN, des élus, un député et des membres de la mouhafadha ont rompu le silence à travers une déclaration rendue publique où ils ont décidé de retirer leur confiance au secrétaire général de la mouhafadha auquel ils reprochent «la gestion personnelle de cette structure», et la violation des instructions émanant du comité central, ainsi que la marginalisation des anciens partisans.
A Médéa, l'actuel mouhafedh, le député Chekou Abdelkader, a été installé le 31 juillet dernier, alors que le siège de la mouhafadha est toujours occupé par l'ex-sénateur Chiker Mansour. A Mila, c'est une guerre larvée entre les opposants au mouhafedh qui mine le parti. La réunion qui a regroupé Bachagha Daïkh, membre de la commission exécutive nationale du FLN, les députés et les membres du bureau de la mouhafadha pour l'installation de la commission de wilaya de préparation du 9e congrès du parti, a tourné court. De grandes divergences ont émaillé cette rencontre au cours de laquelle la majorité des présents se serait fermement opposée à la mise en place de cette structure de wilaya.
Il est notamment reproché au mouhafedh ses prises de décision unilatérales, le blocage de toutes les voies de dialogue et de concertation, et les exclusions et mises à l'écart qu'il a opérées au sein des militants. Dans un mémorandum signé par onze contestataires, ils interpellent Belkhadem pour désamorcer cette crise. A Skikda, une centaine de militants et à leur tête l'ancien député, Abbès Mekhalif, ont dénoncé dans un appel suivi d'une pétition adressée à Abdelaziz Belkhadem «la situation quasi catastrophique» qui caractérise les kasmas et la mouhafadha de la wilaya de Skikda. Selon le document, le premier responsable au niveau de la wilaya de Skikda a délibérément «violé et passé outre le règlement intérieur».
A Blida, munis de matraques, de bâtons et de gourdins, des dizaines de militants se sont attaqués, il y a quelques semaines, au siège de la mouhafadha du FLN à Blida.
Ils ont saccagé le siège de cette structure locale du FLN, volé 7000 cartes d'adhérents, ainsi qu'une somme de 31 millions de centimes. Les dégâts auraient été plus importants, n'était l'intervention des services de sécurité qui ont vite rétabli l'ordre. Les responsables des 14 kasmas de la wilaya ont tenu une conférence de presse pour expliquer les tenants et les aboutissants de cette subite violence. Selon le premier responsable de la kasma de Boufarik, Allani Merzak, le mouhafedh Si Mohamed Issad serait «à l'origine de cette violence puisque c'est lui qui a ramené des gens de l'extérieur munis de couteaux et d'épées et criant des slogans religieux, qui sont responsables du saccage et du casse du local de la mouhafadha», a-t-il soutenu lors d'un entretien téléphonique. La deuxième partie de la réunion sera consacrée à l'examen des projets de loi des Codes communal et de wilaya.
M.Belkhadem présentera les grandes lignes de ces deux projets de loi aux membres de l'instance exécutive.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.