Chlef : La Journée des Douanes célébrée au nouveau siège    Autoroutes à étages et relance du système de régulation du trafic : Des projets réalisables ou simple effet d'annonce    Microcrédit à Tizi Ouzou : Cri de détresse d'un jeune promoteur    FAF : Une coupe de la Ligue à 20 clubs    MO Béjaïa : Le stage de Chlef annulé    Mouloudia d'Alger : El Mouaden libéré, Ibara en stand-by    Budget des communes à Bouira : La moitié des PCD pour les zones d'ombre    Tizi Ouzou : Drame à Aït Yahia Moussa    Boumerdès : Quatre projets pour le chef-lieu de wilaya    Sidi Naâmane : Une maison historique menace ruine    Milan AC : Pioli commente l'exclusion d'Ibrahimovic    Barça : La famille de Messi dément prendre des cours de Français    Appel à la levée des sanctions économiques contre la Syrie    Pour «incitation à l'insurrection»: L'acte d'accusation de Trump déposé au Sénat    Football - Ligue 1: L'étau se resserre en tête, le CSC dans le rouge    Football - Cadors européens: Que signifie cette baisse de régime ?    Mort d'un Algérien en Belgique: Les curieux dérapages de la presse belge    Le président de la Confédération du patronat citoyen: «La bureaucratie, un vrai danger pour le pays»    L'urgence de la 2ème tranche du projet et son raccordement avec Oran-ouest: La pénétrante portuaire amorce sa dernière ligne droite    LE BOUT DU FIL    Selon une étude menée par Sonelgaz- Covid-19 : le tabagisme, un important facteur de risque    La clé de tous les soucis    Traque des exploitants frauduleux de l'espace public: Des panneaux publicitaires et des kiosques illicites démantelés au centre-ville    "Un travailleur a besoin d'un salaire de 75.000 dinars    Alain Portes décide de poursuivre son aventure avec l'Algérie    243 nouveaux cas positifs et 5 décès en 24 heures    L'Etat attaché à la moralisation de l'action politique    "Une dérobade historiquement indigne"    Revoilà les manifestations du pain au Soudan    Le ministre de l'Enseignement supérieur chahuté par les étudiants    Attar insiste sur le développement de la pétrochimie    Report du procès en appel de Zoukh au 6 février    Charfi répond aux «petits» partis    Huit activistes condamnés à 10 000 DA d'amende    La patrie d'Armstrong et la dignité des peuples : un challenge existentiel    Longue attente et grande confusion    L'Afrique du Sud appelle Biden à annuler la décision de Trump    Rome attend du Caire une collaboration "complète"    "Le rapport Stora est loin de la réalité"    Des gargotes pour les haltes solitaires    Lupin ou la consécration des séries télévisées européennes    Dans un mur de la chapelle, le message attendait depuis 165 ans    Mesures à l'encontre des coupables    Le monde en bref...    Culture : Le sociologue Liess Boukraa s'est éteint    Atteinte à la vie privée des enfants: Des télés privées menacées de poursuites judiciaires    Mohamed Charfi défend le principe des 4 %    La justice se déjuge    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le gouvernement palestinien se réunit à El Khalil
EXPRIMANT SON «REJET ABSOLU» DE LA DECISION D'ISRAËL SUR LES LIEUX SAINTS
Publié dans L'Expression le 02 - 03 - 2010

Cette réunion a été organisée à Hébron pour exprimer «le rejet absolu» du gouvernement palestinien de la décision israélienne, a déclaré le Premier ministre palestinien Salam Fayyad.
Le gouvernement de l'Autorité palestinienne a tenu sa réunion hebdomadaire hier à Hébron afin de protester contre la décision d'Israël d'inscrire à son patrimoine deux lieux saints de Cisjordanie occupée.
Cette réunion a été organisée à Hébron (El Khalil) pour exprimer «le rejet absolu» du gouvernement palestinien de la décision israélienne, a déclaré le Premier ministre palestinien Salam Fayyad. «Ces monuments sont sur les territoires palestiniens occupés depuis 1967, et c'est la même terre sur laquelle nous allons établir un Etat palestinien indépendant», a-t-il déclaré aux journalistes après la réunion de son gouvernement. Hébron a été la semaine dernière le théâtre d'affrontements sporadiques entre jeunes Palestiniens et soldats israéliens, intervenus après l'annonce par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu de son intention d'ajouter le Caveau des Patriarches, à Hébron, et le Tombeau de Rachel, à Bethléem, à la liste des sites historiques d'Israël dans le cadre d'un programme de restauration. Le Caveau des Patriarches - la Mosquée d'Ibrahim (Abraham) - est un site révéré à la fois par les juifs et les musulmans. Le Tombeau de Rachel, où selon la tradition est enterrée la matriarche biblique Rachel, est un lieu sacré du judaïsme. La décision controversée de M.Netanyahu, qui a promis de garantir «une liberté complète de culte» à toutes les religions, a été condamnée par la communauté internationale, y compris les Etats-Unis alliés d'Israël. Le mouvement islamiste Hamas, en conflit ouvert avec l'Autorité palestinienne, a également dénoncé les mesures israéliennes et a voulu tenir hier une réunion spéciale à Ramallah (Cisjordanie) des parlementaires à propos de Hébron, mais il en a été empêché par les forces de sécurité de l'Autorité palestinienne dominée par le mouvement Fatah. «Nous avons convoqué cette réunion pour discuter des menaces israéliennes contre les lieux saints musulmans, mais quand on a tenté d'entrer dans la salle, la porte était fermée à clé», a déclaré à la presse Aziz Doweik, le président du Parlement palestinien dominé par le Hamas. «Nous condamnons ceux qui nous ont empêché de tenir cette session.»
Le Hamas est peu présent en Cisjordanie depuis la violente prise de la bande de Ghaza par le mouvement islamiste en juin 2007. Plus de 160.000 Palestiniens vivent à Hébron, une des plus grandes villes palestiniennes de Cisjordanie dont l'armée israélienne s'est en partie retirée en 1998. Hébron vit sous tension permanente en raison de la présence de quelque 600 colons installés au coeur de la cité, tandis que 6500 autres habitent l'implantation de Kyriat Arba située dans la périphérie. La réunion du gouvernement palestinien intervient par ailleurs au lendemain de heurts violents à Jérusalem autour de l'esplanade des Mosquées, autre lieu saint de l'islam, entre la police israélienne et des dizaines de Palestiniens. Ces affrontements ont éclaté à la suite de rumeurs d'incursion de juifs extrémistes sur l'esplanade, au coeur de la Vieille ville de Jérusalem-Est.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.