Allègement des hôpitaux: vers la reconsidération des services d'urgences de proximité    Sétif : le spectacle "Rassassat ghadr" reproduit le début des massacres du 8 mai 1945    Fedissah: La question sahraouie ne peut être résolue que par un référendum d'autodétermination    L'Allemagne demande des explications au Maroc au sujet de la décision de convocation de son ambassadeur à Berlin    Découverte du cadavre d'une personne à Oued Mitar à Boussaâda    Real : Zidane prêt à s'en aller si le club l'exige    ASO Chlef : Un gardien de but à la rescousse    Habitudes de consommation durant le ramadhan à Constantine : Quand la galette fait de l'ombre au pain    Visite du ministre de l'habitat à Biskra : Remise des clefs de 1735 logements sociaux    MC Alger – WA Casablanca : Avancé pour ce vendredi    Législatives: le délai pour l'examen des dossiers de candidatures prend fin dimanche    Les massacres du 8 mai 1945 en Algérie, une continuité des grandes répressions de la conquête française    Libye : du soulèvement populaire à l'ingérence étrangère (2e partie et fin)    Tirage au sort lundi au Caire    Doigts de kounafa    Un nouveau recteur pour Tizi    Benhamza et Serrar défendront les intérêts des clubs auprès des instances    USMA-MCA éclipse tout    Festival national de la calligraphie arabe    Transfert    Mémoires du 8 Mai : de l'abjection coloniale à l'impossible repentance    "PAS DE MUSELIÈRE"    Des choix budgétaires très compliqués    Lourdes accusations contre les syndicats    Brèves    Coronavirus : Washington met son poids dans la bataille pour l'accès aux vaccins à l'OMC    CFA : Première réunion lundi    Le CNRC veut assainir la liste des importateurs    Forte mobilisation à Alger    Un doctorat soutenu en Italie et consacré à la vallée Ighzer Amellal : La géo-archéologie sur les traces de nos ancêtres    Décongestion routière dans la capitale : Coup d'envoi de la réalisation de deux nouvelles pénétrantes    Santé: Lancement du Registre des refus de don d'organes    Eradication prochaine de trois grands bidonvilles: Préparatifs pour le relogement de plus de 4.000 familles    Mise en garde    Tlemcen: L'ex-député Tahar Missoum condamné à 2 ans de prison    Les mises en garde du gouvernement    Le gaspillage atteint son apogée    La Tunisie, aux abois, se tourne de nouveau vers le FMI    Grève nationale des infirmiers les 25 et 26 mai    L'ambassadeur du Mozambique à Annaba    Les slogans sortis de laboratoires    Des ex-magistrats saisissent Tebboune    Un lourd dossier contre Rachad    La pasionaria Djamila Boupacha    Le fabuleux destin d'un héros oublié    Le manque de vaccins accroît le risque d'une nouvelle vague    "J'ai toujours pensé que j'en étais capable"    15 personnes arrêtées à El-Qods occupée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des zones industrielles seront créée
POUR DEVELOPPER L'OFFRE FONCIÈRE DANS LE PAYS
Publié dans L'Expression le 26 - 06 - 2010

Il s'agit notamment, de résoudre les divers problèmes qui ont entravé, jusque-là, les zones industrielles à travers le territoire national.
L'Agence nationale d'intermédiation et de régulation foncière (Aniref) compte élargir ses activités en se lançant dans la réalisation de zones industrielles pour promouvoir le foncier industriel, selon l'agence APS. En effet, le ministre de l'Industrie, de la PME et de la Promotion de l'investissement, Mohamed Benmeradi, a appelé, jeudi dernier, l'Aniref à créer des zones industrielles modernes dotées de services d'appui aux unités industrielles. En recevant la directrice générale de cet établissement, Mme Hassiba Mokraoui, le ministre s'est enquis, principalement, des actions entreprises par les structures centrales et les dix directions régionales de l'agence, a indiqué le ministère dans un communiqué. Il s'agit, notamment, de la récupération respectivement des actifs résiduels et des opérations de mise en produit de ces actifs et des actifs excédentaires estimés à 600 hectares en vue de développer l'offre foncière dans le pays, note le ministère. Ainsi, une vingtaine de régions ont été choisies pour l'implantation de ces zones sont l'une d'entre-elles abritera une zone industrielle pilote dont les travaux de réalisation pourraient être entamés avant la fin de l'année en cours.
La sélection de ces régions s'est faite sur la base de critères qui mettent en avant les régions du pays les mieux desservies par les réseaux routiers et ferroviaires, ainsi que celles situées à proximité des aéroports et des ports et disposant d'autres tissus industriels. De ce fait, il sera question de réaliser, notamment des bâtiments et des hangars modulables qui abriteront les usines à installer et d'engager des travaux de viabilisation tels que les réseaux d'électricité, gaz, eau... et le gardiennage. Concernant le financement et la réalisation de ces nouvelles zones industrielles et de leur gestion, il y a trois moyens, est-il indiqué. En l'occurrence, il y aura lieu soit de céder de gré à gré à l'Aniref les assiettes foncières destinées à la réalisation de ces zones, soit que l'Etat reste propriétaire des terrains et accorde un mandat à cet organisme pour l'aménagement des zones ou alors la création d'une société entre cette agence et un ou plusieurs partenaires privés pour la réalisation et la gestion des futures zones industrielles, selon la directrice de l'Aniref. Après avoir rappelé l'importance de la mission principale de l'Aniref en matière de promotion foncière, à savoir la création de nouveaux espaces destinés à répondre aux besoins des investisseurs et la régulation du marché du foncier industriel, M.Benmeradi a indiqué que l'objectif de ces actions consiste à «faciliter le fonctionnement des zones industrielles et de résoudre les divers problèmes qui ont entravé, jusque-là, les zones industrielles et d'activités à travers le territoire national».
Gérant plus de 720 actifs d'une superficie globale de 600 hectares pour le compte des Domaines publics, l'Aniref a déjà mis en concession 81 hectares sur les 115 mis sur le marché depuis septembre 2009, soit un taux de 70%, rappelle-t-on. D'un montant global dépassant les dix (10) milliards de dinars, les projets d'investissements qui seront réalisés sur ces 81 hectares d'actifs mis en concession prévoient la création de plus de 4800 emplois, conclut la même source.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.