Hausse de plus de 17 % des recettes douanières en janvier et février 2019    Explosions au Sri Lanka : le bilan s'aloudrit à 207 morts    Rabah Bouarifi élu président jusqu'à la fin du mandat olympique en cours    Le comportement «inélégant et pitoyable» de Mohamed Raouraoua    La préparation du match de Tizi Ouzou perturbée    Grippe saisonnière: net recul des décès par rapport à l'année précédente    Sept opérations entre la police et la Gendarmerie nationale enregistrées au 1er trimestre 2019    Prochainement sur Google traduction    25 affaires traitées par la Gendarmerie nationale lors du 1er trimestre 2019    Afghanistan: l'EI revendique l'attaque meurtrière contre un ministère    Un rassemblement en prévision de l'arrivée d'Ouyahia    Les ministres autorisés à déléguer leur signature    Ouaret, DG des douanes, et Hiouani, gouverneur de la BA par intérim    L'US Akbou-NRB Hammamet en finale…    à quoi obéit l'activisme renaissant d'Ould Abbes ?    Début du référendum constitutionnel en Egypte    18,7 milliards de centimes octroyés    Trucs et astuces    Des remèdes complémentaires pour soulager une entorse de la cheville    Les 7 000 LPL de Draâ Errich en voie de règlement    L'ingérence étrangère torpille le processus de l'ONU    UGTA : Sidi-Saïd jetterait-il l'éponge ?    La progression féconde    «Le prix payé pour tamazight a été exorbitant»    Aziz Chouaki, Ulysse en mode harrachi    Foyers de rougeole à Jijel : Rush sur les centres de vaccination    700 tonnes de produits transportés vers la Mauritanie et le Sénégal    Algérie - Mali, le 16 juin à Abu Dhabi    Ronaldo, la mise au point d'Allegri    Rihane éliminé au deuxième tour    50 soldats syriens tués par Daesh à Deir Ezzor    En hommage aux 126 martyrs    Chiheb torpille Ouyahia    "Trop tard, M.Bensalah..."    Expo "L'Afrique à la mode"    L'IF cherche des réalisateurs de documentaires    49 imams algériens accueillis par la Grande Mosquée de Paris    Transfert illégal de devises : une bande démantelée    Ligue 2: Le RCR hors course, l'ESM et l'ASMO en panique    Le quart de rôle de Bensalah    El-Oued : Pôle agricole en tête des wilayas du Sud productrices de primeurs    Transition politique : Me Brahimi plaide pour la mise en place d'une commission souveraine    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    Contestation populaire : Renforcer la cohésion politique    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    Grande-Bretagne : L'hypothèse du "no Brexit" plus probable que celle du Brexit dur    Sharp, un prototype d'un mobile pliable présenté au Japon    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le TSL veut «réaliser des objectifs politiques»
ASSASSINAT DE HARIRI
Publié dans L'Expression le 03 - 08 - 2010


Le Tribunal spécial pour le Liban (TSL) qui doit faire la lumière sur l'assassinat de l'ancien dirigeant libanais Rafic Hariri cherche à «réaliser des objectifs politiques», a déclaré le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Mouallem, cité hier par la presse syrienne. «La position de la Syrie a été claire dès le début. Le tribunal international ne cherche pas à révéler la vérité (sur l'assassinat) mais à réaliser des objectifs politiques», a affirmé M.Mouallem lors d'une réunion du parti Baas dimanche soir. «Le Tribunal international est une affaire libanaise et nous n'allons pas traiter avec ce tribunal», a-t-il poursuivi. Le 22 juillet dernier au Liban, le chef du Hezbollah chiite Hassan Nasrallah avait annoncé s'attendre à ce que le tribunal de l'ONU accuse des membres de son parti d'implication dans l'assassinat en février 2005 de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri. Vendredi, le président syrien Bachar al-Assad et le roi saoudien Abdallah ont effectué une rare visite à Beyrouth, largement perçue comme une tentative de contenir les tensions nées de cette annonce au Liban. La Syrie, aux côtés de son allié chiite l'Iran, est le principal soutien au Hezbollah, qui prône la lutte contre Israël. Après l'assassinat de Hariri, la Syrie, pointée du doigt, a été contrainte de retirer ses troupes du Liban après 30 ans de tutelle. Mais Damas dément toute implication dans ce crime.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.