PSG : Neymar remis à temps pour le match face à l'OM    Foot - Classement Fifa : L'Algérie conserve sa 30e position, perd une place au niveau africain    Benzema devra encore patienter pour le jugement    Loi criminalisant la spéculation: les opérateurs appelés à déclarer leurs entrepôts avant le 30 novembre    Elections locales à Mostaganem : Des maires et des ex-députés exclus de la course aux candidatures    Météo : pluies sous forme d'averses orageuses dans plusieurs wilayas du pays à partir de ce vendredi    La prédiction de Ronaldinho pour Mbappé    Le procès Hamel reporté au 17 novembre    L'économie dans le brouillard    Les remises plafonnées à 50% à compter de 2022    L'impérative réforme du système de protection sociale    Vers un durcissement des contrôles    Large consensus sur les élections du 24 décembre    L'Espagne ouvre la porte aux migrants mineurs    Le Conseil de sécurité de l'ONU débarque chez le colonel Goïta    27 morts dans un attentat à Damas    Prix Nobel algérien ? Tu rêves, mon frère !    Djabelkhir dans l'attente d'un avis du Conseil constitutionnel    Un scrutin miné ?    Rejet de 77 dossiers de candidature    Le RND au bord de la crise    Environ 290 transactions enregistrées    Slimani absent à Prague    Amara appelle les clubs à se conformer aux exigences de la CAF    Le Chabab affûte ses armes    Des candidats exclus font appel    Les citoyens ne se vaccinent plus    Entre relâchement et réticences vaccinales des Algériens    2 morts et 7 blessés dans une collision entre un véhicule léger et un bus scolaire    Des maires français réclament "la reconnaissance du crime d'Etat"    Le numérique au placard ! Vive le placard !    Le cartable allégé pour demain ?    El Kerma: Plus de 1.500 nouveaux logements pour répondre à la forte demande    Tlemcen: 350 tonnes de pomme de terre déstockées    Mendicité, la loi existe, il faudrait juste l'appliquer !    Force humaine    L'écrivain Dib et le rapport à la nationalité française    Eric, tu fais honte à tes anciens camarades    Spéculation sur le livre scolaire    Double meurtre sur l'autoroute    35e anniversaire de la mort de Samora Machel    Ces «experts» Algériens    La guerre des spéculateurs    «Il faut se mobiliser pour accompagner ces efforts»    Les colons sionistes volent la récolte d'olive au sud de Naplouse    «Barrons la route aux ennemis de la paix»    Cette obsession qui nourrit les amalgames    Une opportunité pour l'émergence de jeunes talents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



10.000 avocats montent au créneau
SUITE AUX «ACCUSATIONS» DE ZERHOUNI
Publié dans L'Expression le 04 - 11 - 2002

Estimant que l'autorité de la justice a été violée, ils se sentent tous concernés...
Pas moins de 10.000 avocats devront prendre part à la journée de protestation nationale qui aura lieu mercredi prochain et ce, à la suite des graves incidents survenus le 13 octobre dernier dans l'enceinte même du palais de justice de Tizi Ouzou, ainsi qu'aux accusations qu'on dit «infondées» et «mensongères» du ministre de l'intérieur, M.Yazid Zerhouni, portées à l'encontre des avocats de cette ville. Ce haut responsable avait déclaré publiquement, en marge de la visite du Président de la République à Biskra, que «les interpellations effectuées au tribunal de Tizi Ouzou ont concerné uniquement des émeutiers qui se sont présentés au tribunal pour perturber les séances». Le ministre avait même attesté qu'un des avocats s'est permis de remettre sa robe à un des émeutiers pour le faire sortir du tribunal. Toute la scène aurait été filmée, selon lui (le bâtonnat aurait même reçu le film).
Ce sont ces propos qui ont tant ébranlé l'ensemble de la corporation, profondément «meurtrie par le non-respect du symbole de la justice dont l'autorité a carrément été violée», comme nous le diront quelques avocats contactés à propos de cette affaire. «A vrai dire, nous sommes tous, en tant qu'avocats, concernés par le problème, non seulement par solidarité, mais surtout pour faire respecter l'éthique. Même s'il y a eu un dépassement, les pouvoirs publics auraient dû respecter le symbole de la robe noire, notamment dans l'enceinte du tribunal», estiment nos interlocuteurs. D'autant plus qu'il existe un cadre spécifique où on peut régler ce genre de problèmes, la justice en l'occurrence.
Malheureusement, c'est justement ce genre de dépassements, souvent anodins, qui entraînent les choses vers des dérapages incontrôlables. Les événements de Kabylie en sont l'exemple parfait. Bien que la situation diffère cette fois, il n'en reste pas moins que les désagréments qui vont survenir suite à cette grève sont loin d'être insignifiants. En vue de connaître la réaction de l'autre partie, le ministère de l'Intérieur - puisque ce sont les propos de M.Zerhouni qui ont soulevé ce «vent» de colère chez les robes noires - nous avons pris le soin de contacter le chargé de la communication au niveau de ce département. Mais, ne semblant pas du tout apprécier notre geste, notre interlocuteur refusera carrément de nous répondre. Soit. Pour leur part, les avocats ne comptent pas du tout se laisser marcher sur les pieds, même si le «piétineur» n'est autre que le ministre de l'Intérieur. Rappelons que cette journée de protestation a été décidée par l'Union des barreaux d'Algérie (Unba), lors de la réunion du conseil du syndicat qui s'est tenue le 29 octobre dernier, à Alger.
Durant cette journée, les avocats devront donc boycotter toutes les manifestations officielles.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.