La déclaration de politique générale du gouvernement n'est pas programmée : Une autre violation de la Constitution !    Les Rouge et Noir éliminés à Khartoum    FLN, acte IV(1). France, la révolution et le «complot» terroriste !    1 339 requêtes reçues en 2018    «Tôt ou tard, le tarif de l'électricité doit être revu»    L'auto-satisfecit algérien    Des formations en vue d'améliorer les systèmes agricoles locaux    Tractations autour d'un sommet    Le FLN part en favori    Trio malien pour JS Saoura-IR Tanger    Votre week-end sportif    Le Raja Casablanca dernier qualifié pour les quarts de finale    Une bonbonne de gaz explose dans un restaurant mobile    Gâteau aux raisins secs    Le Dimajazz est de retour    Tribunal correctionnel: Trois ans de prison requis contre l'ancien DG du CHU d'Oran    Déclaration de politique générale du gouvernement: Ouyahia dément tout empêchement de la présidence    Démission du SG et menaces du RCK: La FAF et la LFP retombent dans leurs travers    Division nationale amateur - Ouest: Le dauphin à l'assaut du leader    Division nationale amateur - Centre: Deux gros chocs à Aïn-Ousera et Arba    La revanche des riches    Défaitisme    Un individu sous les verrous: Chantage sur le Net    Aïn El Turck: Cinq femmes tuées par le monoxyde de carbone    10 familles d'El Djebass relogées    Bouchareb ne va pas durer longtemps    L'histoire à méditer    LE QUOTIDIEN D'ORAN A 24 ANS    La violence politique    Fusillade à proximité d'un marché de Noël à Strasbourg (France)    Mise en garde contre les dangers de la surexposition aux écrans    Saisie de 3, 877 kilogrammes de kif traité et 45 731 comprimés de psychotropes en un mois    2 morts et 3 blessés dans une collision    Coup d'envoi de la première rencontre culturelle «Voix de femmes»    Une ville au passé révolutionnaire    Réminiscences de mots à l'Espaco    Brexit : Theresa May à la peine dans son tour d'Europe pour obtenir des concessions    Commerce : Engagement de l'Algérie dans tout projet pour le développement de l'Afrique    Mondial des clubs: Vers une finale River Plate-Real Madrid    Chine et Etats-Unis … les "nouveaux rivaux"    Inter Partner Assistance Algérie fête ses dix ans en triplant son capital social : Le meilleur est à venir    Bonnes nouvelles pour les souscripteurs AADL    Espérant une amélioration des relations sino-américaines : Les Bourses européennes rebondissent    Energie photovoltaïque: Un potentiel national de près de 2,6 millions TWh/an    Répression meurtrière à la suite de manifestations de l'opposition    Un monument à Soljenitsyne inauguré à Moscou le jourde son centenaire    Kia Al-Djazaïr : remises, GPL et nouveautés au menu    Exception d'inconstitutionnalité : Le principe et sa procédure d'application    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un Algérien rachète Beur TV
AUDIOVISUEL
Publié dans L'Expression le 15 - 03 - 2011


Alors que le débat sur l'ouverture audiovisuelle vient d'être relancé, on apprend de source sûre que la chaîne Beur TV, la télévision communautaire algérienne de droit français a été vendue à un opérateur algérien possédant plusieurs entreprises médiatiques en Algérie. On ignore le montant de la transaction qui s'est déroulée cette semaine à Paris. Cette entreprise qui a l'habitude de travailler en partenariat avec l'Entv est spécialisée dans la collecte des espaces publicitaires, la conception des émissions de divertissement et le doublage des programmes en arabe et en tamazight. Beur TV, qui était conventionnée par le CSA (Conseil supérieur audiovisuel) depuis le 8 janvier 2002 et destinée aux Maghrébins (beurs) vivant en France, avait été lancée le 1er avril 2003 par Nacer Kettane, directeur général, également P-DG de Beur FM. Fort du succès de sa radio, Nacer Kettane avait lancé son extension télévisée, mais le succès n'a jamais été au rendez-vous. La chaîne a tenté de développer des partenariats avec des télévisions maghrébines sur des événements politiques, culturels ou sportifs, notamment avec l'Entv (Algérie), l'RTM et 2M (Maroc), Ertt (Tunisie), mais l'expérience a été un fiasco. En difficultés financières, la chaîne avait signé avec plusieurs banques et investisseurs français, parmi eux l'enseigne très connue chez tous les Maghrébins de France, Tati, créée en 1948 par Jules Ouaki. Mais malgré cet apport financier, la chaîne ne décolle pas. Pour survivre, Beur TV diffuse des clips à la pelle, achetés à coups de publicité à un producteur algérien installé à Tizi Ouzou. Ses reportages sont filmés avec amateurisme et ne disposent parfois d'aucun standard professionnel. Il lui arrive de diffuser des concerts de musique sans son. Le 12 août 2009, la chaîne change son habillage graphique et diffuse des programmes sur l'actualité algérienne et plus précisément sur la Kabylie. Elle réussit à voler quelques téléspectateurs à sa rivale de toujours, Berbère TV. Mais sans plus. Et le mois d'aout 2010, le CSA met en demeure Beur TV et même Berbère TV de fournir, dans un délai d'un mois, le rapport d'exécution de ses obligations et de ses engagements pour l'année 2009 et de respecter ses obligations conventionnelles. A défaut, Beur TV risquait des sanctions pouvant aller jusqu'au retrait de son autorisation. Nacer Kettane avait, à plusieurs reprises, évoqué à des proches son désir de revendre son entreprise, mais aucun partenaire français n'était intéressé par l'achat d'une télévision qui n'avait pas réussi à s'installer dans le paysage audiovisuel français et encore moins algérien ou maghrébin. Il fallait qu'un entrepreneur algérien s'aventure pour acheter cette télévision dont même le slogan «Beur TV» est dépassé par le temps et la cause. Le nouveau propriétaire de la chaîne maghrebine, qui connait très bien le monde de l'audivisuel a déja établi sa feuille de route. Il envisage de mettre le paquet sur le Ramadhan pour se refaire une nouvelle santé audiovisuelle et récupérer ainsi de l'audience et bien sûr des annonceurs publicitaires.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.