L'eau et l'exigence de prosternation    Appartenant à des hommes d'affaires condamnés pour corruption: Six sociétés nationalisées par l'Etat    L'été des émigrés    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Origine à déterminer    Impropres à la consommation: Plus de 120 kg de viande et produits alimentaires saisis    Oued Tlélat, Gdyel et Bir El Djir: 45 personnes interpellées par la police    Chute mortelle du 7ème étage d'un immeuble    L'écrivain Dib, la BNF et la terre algérienne    Quand la maintenance va, tout va durablement    GUERRE(S)...ET AMOUR    Man City : Mahrez pourrait être auditionné dans le procès de Benjamin Mendy    La négociation privilégiée par les deux pays    Ghali appelle à mettre un terme à l'obstination marocaine    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Le champion d'Afrique est algérien    Une sérénité nommée Madoui    Le PSV élimine Monaco    Les chantiers de la rentrée    Les nouveaux sillons    Quel impact sur la recomposition géostratégique mondiale?    Vacances à la belle étoile    2 quintaux de kif saisis par l'ANP    Le poteau de l'éternel problème    L'heure de la convergence patriotique    Loin d'être un discours de consommation    «Seul le droit international doit primer»    Un roman sur l'Algérie de 1920 à 1992    La «fleur du théâtre algérien»    L'occupant marocain encercle la maison de la militante sahraouie Meriem Bouhela    Le défilé militaire impressionnant du 5 juillet est "un message de fidélité" envers les Chouhada    Jeux de la Solidarité Islamique 2022 : Amine Bouanani (110m haies) décroche la première médaille d'or algérienne    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès de la Côte d'Ivoire    Tennis-Coupe Davis (Groupe 3 / Zone Afrique): l'Algérie menée au score (2-0)    Benabderrahmane s'entretient en Turquie avec le Premier ministre palestinien    Les relations algéro-turques évoluent conformément aux orientations des Présidents des deux pays    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Accidents de la circulation : 61 décès et 1.831 blessés en une semaine    ANP: 5 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Partenariat AT-Kaspersky: une large gamme de produits pour garantir la sécurité des clients    Equipe Nationale: Yacine Adli a choisi l'Algérie    USM Bel-Abbès: En voie de disparition !    Mali: 17 soldats et 4 civils tués, 9 militaires portés disparus    Les détails de l'opération UGTA    Il y a deux ans, disparaissait Nouria, la "fleur du théâtre algérien"    Musée d'Oran: une exposition d'arts plastiques à la salle des Beaux arts    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le CCG fait bloc contre l'Iran
APRÈS LES CONTESTATIONS AU BAHREIN
Publié dans L'Expression le 04 - 04 - 2011

Le club des monarchies arabes du Golfe tenait hier à Riyadh une réunion extraordinaire pour rappeler sa solidarité face à l'Iran chiite soupçonné de chercher à déstabiliser ses voisins sunnites. La réunion du Conseil de coopération du Golfe (CCG) intervient après des prises de position musclées de plusieurs de ses membres contre le régime de Téhéran accusé d'entretenir un réseau d'espionnage au Koweït et de soutenir en sous main la contestation des chiites de Bahreïn où règne la vieille monarchie sunnite des Al-Khalifa. Les ministres des Affaires étrangères d'Arabie saoudite, de Bahreïn, des Emirats arabes unis, d'Oman, du Qatar et du Koweït, vont débattre des «ingérences de l'Iran» dans leurs affaires, selon le chef du groupe. «La poursuite des ingérences de l'Iran dans les affaires intérieures des pays du CCG, ce qui constitue une menace pour la sécurité et la stabilité régionales», a affirmé le nouveau secrétaire du CCG, Abdellatif al-Zayani. La création même de ce club en 1981 était motivée par la crainte d'une exportation de la révolution iranienne chez ses voisins conservateurs et franchement hostiles au réveil d'un islam chiite et politisé. M.Zayani a exprimé la méfiance persistante du CCG de l'Iran en affirmant que la découverte par le Koweït d'un réseau d'espionnage à la solde de l'Iran n'était «qu'un maillon dans la chaîne des ingérences iraniennes».
Le Koweït a décidé jeudi l'expulsion de diplomates iraniens accusés d'avoir comploté contre la sécurité de l'émirat pétrolier. La mesure est intervenue après la condamnation à mort par une cour koweïtienne de deux Iraniens et d'un Koweïtien accusés d'espionnage au profit de Téhéran. L'Arabie Saoudite avait pour sa part accusé l'Iran de s'ingérer dans les affaires des pays arabes du Golfe en réaction à un communiqué de la Commission des affaires étrangères et de la sécurité nationale du Parlement iranien. Ce communiqué a demandé le retrait des forces saoudiennes de Bahreïn et accusé Riyadh de «jouer avec le feu» dans le Golfe.M.Zayani a lui aussi dénoncé «ce communiqué irresponsable», estimant que «les appels à retirer les forces du Bouclier de la péninsule constituent une ingérence flagrante dans les affaires intérieures de Bahreïn». L'Arabie Saoudite a envoyé des troupes à Bahreïn, dans le cadre de cette force commune des pays du CCG pour contenir la contestation chiite qui a secoué pendant un mois la petite monarchie du nord du Golfe.
L'Iran avait dénoncé avec force le déploiement de troupes saoudiennes à Bahreïn et rappelé son ambassadeur dans ce pays, alors que les autorités bahreïnies dénonçaient des ingérences iraniennes dans leurs affaires intérieures. Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad est même allé jusqu'à affirmer que l'intervention de forces des pays du Golfe pour mettre un terme à la révolte populaire à Bahreïn était «un acte hideux voué à l'échec». Le chef de la diplomatie des Emirats arabes unis, pays qu'un vieux conflit territorial oppose à l'Iran à propos de la souveraineté sur trois îles stratégiques du sud du Golfe, a préconisé avant la réunion une attitude commune de fermeté du CCG face à l'Iran. Cité par le quotidien koweïtien Al Qabas, cheikh Abdallah Ben Zayed Al-Nahyane, a estimé que «toute action (contre l'Iran) doit être prise collectivement (...) et tenir en compte la sécurité et la stabilité du CCG». Plus que tout, les membres du CCG craignent de voir l'Iran favoriser des mouvements de contestation chez leurs minorités chiites, après avoir regardé avec sympathie le mouvement mené par la majorité chiite de Bahreïn. Le dixième de la population saoudienne est chiite et concentrée dans la région stratégique et pétrolière de l'est du royaume et cette proportion monte jusqu'au tiers au Koweït.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.