Secousse tellurique de magnitude 3,7 à Médéa    Djahid Zefizef nouveau manager général des Verts    Ces deux pistes qui font réfléchir Mehdi Zerkane    Le renforcement des capacités de combat de l'armée sahraouie, une des priorités pour 2022    Cour d'Alger : Ali Ghediri condamné à 4 ans de prison ferme    Education: la suspension des cours prolongée jusqu'au 5 février prochain    Chaalal met en avant la volonté politique de renforcer les relations culturelles entre les peuples algérien et égyptien    Entreprise portuaire de Skikda: hausse de 5% du volume des activités en 2021    L'Algérie envoie une 4ème cargaison d'aides humanitaires au Mali    Covid-19: l'urgence de se faire vacciner réitérée par le Pr Rachid Belhadj    Maroc: le déficit budgétaire dépasse 7,6 milliards de dollars en 2021    Une politique difficile à mettre en œuvre    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Le Chabab réussit la passe de trois    L'information locale au centre des préoccupations    Mohcine Belabbas de nouveau devant le juge aujourd'hui    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    Quand les plans de l'AEP font défaut    Un casse-tête chinois    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Des enjeux plus grands qu'un sommet    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    Jungle/Pub sur Internet ?    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    Un challenge au sommet de l'UA    «Le pays est toujours ciblé»    9 Tonnes de sucre stockées illicitement    Les preuves du complot    Le temps de l'efficacité    Les APC sans majorité absolue débloquées    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Hamani, tel père, tel fils !
Le boxeur algérien a déjà assuré le bronze en attendant mieux
Publié dans Liberté le 03 - 07 - 2009


Lorsqu'on naît fils d'un grand boxeur, l'on rêve bien évidemment de suivre les traces du papa champion, n'est-ce pas ? Un tel rêve, Rachid Hamani est en train de le caresser et de le vivre même de jour en jour aux Jeux méditerranéens de Pescara, lui le digne fils de notre idole Loucif Hamani. Le lion d'Aïn El-Hammam, qui a osé défier dans les années 1980 le mythique champion américain Emile Griffith avant d'avoir eu l'honneur de disputer le championnat du monde des superwelters face au légendaire américain Marvous Hagler. Et à Avezzano, belle localité touristique des Abruzzes située à une centaine de kilomètres de Pescara, Hamani junior est en train de défendre héroïquement les couleurs algériennes comme l'a fait si bien à l'époque son père Loucif devenu entre-temps diplomate bien connu. Depuis le début des compétitions de boxe des Jeux méditerranéens de Pescara, Rachid Hamani fait preuve d'une détermination et d'un punch qui nous rappellent étrangement le profil de son papa idole même si le style et la corpulence diffèrent sensiblement, Loucif étant plus musclé et plus bagarreur au contraire de son fils qui est longiligne et beaucoup plus calme et plus pondéré sur le ring. Toujours est-il que Hamani junior a déjà assuré une médaille de bronze aux Jeux de Pescara en battant lundi soir en 75 kg l'Albanais Enea Kovaci aux points sur un large score 14/3, et ce, en attendant mieux puisqu'il devait disputer une sacrée demi-finale hier soir à Avezzano face au grand favori italien Luca Podda, ce qui pourrait lui assurer encore de l'argent s'il passe en finale où le rêve serait alors bien permis. “J'ai toujours été fier de la notoriété de mon père, mais je n'aime pas trop me comparer à lui car lui c'était Loucif Hamani, et moi c'est Rachid Hamani. Donc à chacun son parcours, à chacun son histoire même si j'ai toujours rêvé de suivre les traces de mon papa !”, nous dira le fils Hamani comme pour nous rappeler en fait qu'on a bien du caractère chez les Hamani. Et à 24 ans Rachid Hamani rêve d'un anniversaire historique qu'il devait fêter hier soir avec ses frères boxeurs algériens du fait qu'il est né le… 1er juillet 1985 à Paris. Un véritable conte de fées, non ?

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.