LE FLN SE SEPARE D'UN AUTRE SECRETAIRE GENERAL : Djamel Ould Abbes démissionne    LE PRESIDENT BOUTEFLIKA CONVOQUE LE COLLEGE ELECTORAL : Les sénatoriales pour le 29 décembre    Les mieux lotis en grève    ORAN : 4 ‘'harraga'' arrêtés sur la plage de Bomo    ASSOCIATION DES HANDICAPES : Inauguration d'un restaurant à Hassi Mameche    AIN SIDI CHERIF : Une postière condamnée à une année de prison    «Pas d'effacement des dettes»    «Inaugurées» mais non ouvertes au public    L'échec programmé de Rome    Au moins six Palestiniens tués dans des frappes israéliennes    SMT, nouveau représentant en Algérie    «Les joueurs ont une revanche à prendre»    3 médailles dont 1 en or pour l'Algérie    Errance intérieure(6)    Les candidats du FLN à guelma connus    Ouyahia, le cœur battant de l'incertitude    Presque tout est tributaire du prix du pétrole    La surcharge des classes irrite les enseignants du lycée Saoudi-Abdelhamid    Vivre ensemble, vivre mieux (1re partie)    Retour du bras de fer ?    Les Beatles, cinquante ans après The Double White    Des ex-dirigeants catalans devront rembourser le coût du vote de 2014    CSC-USMBA : de la gloire au déclin    "il est temps pour nous de pouvoir bien voyager"    Affrontements à couteaux tirés au FLN    Ne plus "donner d'argent aux enfants de migrants africains"    Fatwa décroche le Tanit d'or    Le titre d'officier de l'Ordre de Léopold de Belgique décerné à un citoyen algérien    Aïn El Hammam : Flambée des prix sur les marchés    Célébration du Mawlid Ennabaoui : Activités et concours dans les écoles coraniques    MC Oran: Encore du pain sur la planche pour Belatoui    Bouira: Saisies de plus de 6.300 bouteilles de boissons alcoolisées    Relizane: Des espaces squattés par des commerçants, libérés    L'affrontement    USM Alger: Un point et des satisfactions    ASM Oran: Josep Maria Noguès contacté    Kharchi Fouad, candidat du FLN au Sénat    Investissement: 121 projets inscrits en dix mois    El-Tarf: Les candidats FLN aux sénatoriales connus    Skikda: Installation des nouveaux chefs de daïras    Italie : Rome maintient son projet de budget, rejeté par Bruxelles    2ème session du dialogue de haut niveau Algérie-UE : Détermination commune à approfondir les relations    La dédollarisation commence à porter ses fruits en Russie    Décès :La légende de la bande dessinée américaine Stan Lee n'est plus    Conférence de Palerme pour la Libye: Un énième échec    Remaniement ministériel en Tunisie : Youssef Chahed obtient la confiance du parlement    Accrochages, tirs de roquettes et raids aréiens : Ghaza est de nouveau en guerre    Ouyahia parle de "manipulation"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hommage à l'artiste peintre Mohamed Zmirli
Publié dans Liberté le 20 - 12 - 2009

Pendant une semaine, la maison de la Culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou a rendu un hommage méritoire au grand artiste peintre Mohamed Zmirli, en célébrant le centenaire de sa naissance. Cette célébration organisée par la même institution culturelle a été marquée par notamment des expositions permanentes d'œuvres picturales, sculptures, poterie et autres, appartenant à des artistes peintres venus de diverses wilayas du pays (Sétif, Oran, Tipasa, Souk Ahras, Annaba… ), ainsi que de l'étranger (Marseille, France).
Des œuvres de l'Ecole régionale des beaux-arts d'Azazga, en plus de celles du grand artiste Mohamed Zmirli, ont également garni du 12 au 16 décembre le hall et la salle d'exposition de la maison de la Culture, au grand bonheur du nombreux public.
Cette activité a été également marquée par une conférence débat animée par une plasticienne, Nadia Coliac en l'occurrence, enseignante de l'histoire de l'art.
Autodidacte hors pair, puisque l'artiste maîtrisait jusqu'à quatre langues (français, arabe, espagnol et allemand), outre le kabyle, selon les organisateurs, Mohamed Zmirli naquit en 1909 à Tizi Ouzou où il mourra aussi en 1984 à l'âge de 76 ans, non sans marquer son parcours par de brillantes distinctions, de son vivant, comme à titre
posthume.
Depuis le milieu des années 1930 en effet, par ses participations à des manifestations artistiques, Mohamed Zmirli ne cessait de glaner, grâce à ses œuvres, des titres et des prix innombrables : mentions honorables en 1937/38, le prix Chekiken en 1944, des médailles de bronze et d'argent (1945-46), des diplômes pour ses maquettes-affiches des jeux Olympiques de Munich (Allemagne) en 1972, diplôme de la Biennale de Tripoli (Libye) en 1980, diplômes du 60e Salon des artistes arabes (1982), etc. La célébration-commémoration et hommage à la mémoire de ce peintre de rang universel ont été couronnés mercredi dernier par une cérémonie de clôture présidée par le directeur de la culture, en présence de la fille du regretté, des participants et surtout des animateurs organisateurs, de remise de diplômes, ainsi que d'un nombreux public, avant de baptiser solennellement la salle des expositions de la maison de la Culture au nom de Mohamed-Zemirli, suivie d'une collation en l'honneur de l'ensemble de l'assistance.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.