Attaf reçoit un appel téléphonique du ministre vénézuélien du Pouvoir populaire pour les Relations extérieures    Campagne 2024 de pêche au thon rouge: réception de 34 demandes de participation    66e anniversaire de l'équipe du FLN : le président de la FAF rend hommage à tous ses valeureux footballeurs    Accidents de la route: 19 décès et 1013 blessés durant les trois jours de l'Aïd    Ghardaïa: début de la nouvelle édition du traditionnel "Moussem de Ziyara" dans le M'Zab    Muhannad Hadi nouveau Coordinateur humanitaire de l'ONU pour les territoires palestiniens occupés    Décès de la journaliste Houria Ayari: Laagab présente ses condoléances    L'Etat de Palestine demande à la CPI d'engager des poursuites judiciaires contre les colons sionistes    Coupe d'Algérie: le CRB premier qualifié en demies, l'USMA dernier à rejoindre les quarts    Prélude à une escalade annonçant la fin d'une colonisation anachronique ?    «Macron est un politicien fou mais très rationnel»    Le QG des forces terrestres de l'Otan en Finlande sera à 140 km de la frontière russe    65.000 exploitations agricoles seront raccordées à l'électricité    Saïd Chanegriha préside une cérémonie d'échange de vœux à l'occasion de l'Aïd El Fitr    Les Algériens fixés sur leurs adversaires    JS Kabylie : Séparation à l'amiable avec l'entraîneur Azzedine Aït Djoudi    Maghnes Aklouche sera-t-il le prochain Fennec ?    Le programme respecté    Et à Chlef secousse tellurique    La fête célébrée dans une atmosphère de joie et de compassion    Conférence nationale pour l'évaluation de la gestion du 3e trimestre de l'année scolaire    Appel à la vigilance des agriculteurs contre le Mildiou    Un universitaire de renom    Ecrivain encyclopédiste arabe hors pair des 8e et 9e siècles    « L'islam rationnel de Souleymane Bachir Diagne »    Commerce: respect quasi-total du programme de permanence au 3e jour de l'Aïd El Fitr    Décès de Houria Ayari: la DG de la Communication à la Présidence de la République présente ses condoléances    Des pluies sur plusieurs wilayas de l'Est et du Sud-Est du pays jusqu'à samedi soir    Agrément du nouvel ambassadeur d'Algérie en Egypte    Hand/Championnat d'Afrique des vainqueurs de coupe: les Congolais du BMC 1ers arrivés à Oran    Téléphonie mobile: taux de pénétration de 116,5% en 2023 en Algérie    8e IPCI à Oslo: présentation de l'expérience de l'Algérie en matière de protection de la santé et de la population    La journaliste à la chaîne "Echourouk News" Houria Ayari n'est plus    Zaalani visite la Faculté de médecine à Alger    Arrivée du président de la République à Djamaâ El Djazaïr pour accomplir la prière de l'Aïd El Fitr    Le contenu pendant le Ramadhan adaptés aux spécificités de ce mois sacré        Le Président Tebboune va-t-il briguer un second mandat ?    L'ORDRE INTERNATIONAL OU CE MECANISME DE DOMINATION PERVERSE DES PEUPLES ?    L'imagination au pouvoir.    Le diktat des autodidactes    Prise de Position : Solidarité avec l'entraîneur Belmadi malgré l'échec    Coupe d'afrique des nations - Equipe Nationale : L'Angola en ligne de mire    Suite à la rumeur faisant état de 5 décès pour manque d'oxygène: L'EHU dément et installe une cellule de crise    Pôle urbain Ahmed Zabana: Ouverture prochaine d'une classe pour enfants trisomiques    El Tarf: Des agriculteurs demandent l'aménagement de pistes    Ils revendiquent la régularisation de la Pension complémentaire de retraite: Sit-in des mutualistes de la Sonatrach devant le siège Aval    L'évanescence de la paix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le FLN, la repentance et le pétrole
Publié dans Liberté le 21 - 12 - 2009

À entendre Belkhadem, on pourrait croire que le FLN va repartir en guerre contre la France. À la réunion, hier, de la commission de préparation du neuvième congrès du “parti unique”, son secrétaire général a, une nouvelle fois, revêtu le costume du rédempteur qui doit contraindre l'ancienne métropole à “présenter ses excuses” au peuple algérien et à l'“indemniser”.
Depuis le temps que la demande de “repentance” joue les fonds de commerce à usage politique interne, il serait peut-être temps de poser la question qui découle naturellement de cette exigence, trop récurrente pour en rester encore à l'état de simple réclamation. En d'autres termes, jusqu'à quelle initiative les dirigeants nationaux en général, et ceux d'entre eux, en particulier, qui, comme Belkhadem, en ont fait un moyen de harangue, peuvent-ils aller pour imposer le repentir de l'ancienne puissance coloniale ?
Sarkozy a clairement déclaré, et à Alger, lors de son dernier séjour chez nous le 10 juillet 2007 : “Je ne veux pas de repentance envers l'Algérie.” À ce qu'on sait, il est toujours président de la République française. À partir de là, ou on en fait un préalable à la normalisation des relations bilatérales ou on poursuit des rapports sans conditions avec l'Etat en question.
Si le FLN de Belkhadem était en mesure de porter aujourd'hui de vraies causes, cela se serait su. On l'aurait su dans les années 1990 quand il commençait à composer avec un islamisme belliqueux, conduisant le pays au compromis historique et antirépublicain qui, aujourd'hui, impose une redirection historique au pays ; on l'aurait su quand il fallait relever le défi face à un Iran avec lequel il traitait en bonne… intelligence pendant que les mollahs lançaient leurs têtes de pont terroristes contre notre pays ; on l'aurait su, ces jours-ci, alors que ses parrains égyptiens de la vingt-cinquième heure traînent les symboles du FLN véritable dans les rues boueuses et poussiéreuses du Caire. Coquille politiquement vide pour un personnel politique dévoué au système rentier, il continue à s'approprier l'héritage révolutionnaire de l'Algérie pour s'en légitimer ! La question de la repentance est assez sérieuse pour la réduire en objet de bravades pour tribunes organiques ou électorales ou en sujet de tartarinades visant à compenser les carences d'imagination politique.
Il n'y a même pas à craindre pour la paix algéro-française, Belkhadem et ses auxiliaires n'ayant rien à voir avec les “vingt-deux” du CRUA. Au lieu de se retourner contre Paris en boycottant, par exemple, ses hôtels, ses hôpitaux, ses banques et ses boutiques, c'est à nous qu'on s'adresse pour nous faire la leçon de l'exigence patriotique, alors même que les intérêts français n'ont jamais été aussi bien servis ! Le jour même où Belkhadem surenchérissait, ajoutant l'exigence d'indemnisation à celle de la repentance, l'Algérie attribuait, au cours d'une séance d'ouverture de plis, sous l'égide d'un autre ministre, un périmètre pour la recherche et l'exploitation du pétrole à un consortium français composé de Total et Partex et un autre à un consortium international comprenant, entre autres compagnies, la française GDF.
La simultanéité du propos et de l'acte marque le contraste entre la vanité du verbe et l'éloquence du geste. Dans tout ce que fait le régime.
M. H.
[email protected]


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.