Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le poète Hadj Khaled ressuscité
JOURNEE D'ETUDE SUR CHIÎR EL-MELHOUN À AIN TEMOUCHENT
Publié dans Liberté le 06 - 10 - 2010

Jamais la médiathèque Malek Bennabi n'a vécu un événement culturel d'une telle importance avec l'organisation d'une Journée nationale d'étude ce samedi sur chiîr-el-melhoune consacrée spécialement au poète Belbey Khaled plus connu sous le nom de Hadj Khaled. La palme revient à l'association culturelle “Racines” qui a réussi son challenge avec la collaboration de l'APC en regroupant une pléiade de grands poètes du melhoun venus des quatre coins du pays dont les poètes Houd de Biskra, El-Andaloussi, Taouri et Benziane d'Oran, El-Arabi et Touati de Mostaganem, Abed de Relizane, Brahimi et Mihoubi de Tiaret ainsi que Zidani de Sidi-Bel-Abbès qui ont ouvert le bal.
Les organisateurs, à leur tête Abdelkader Bensalah, président de l'association Joudour qui regrette l'absence de la radio locale ayant fait l'impasse sur cet événement ont réussi, à travers cette journée à faire renaître de ses cendres le grand poète Hadj Khaled, originaire de la localité de Oued-Sebbah dans la wilaya de Aïn Témouchent méconnu jusque-là du grand public. Né en 1850, Belbey Khaled est un soufi et poète du melhoun (populaire) très proche du genre El-Fassih (classique). Après son pèlerinage aux Lieux saints, Hadj Khaled a fait un détour du côté de Damas puis de Bagdad pour élever son niveau intellectuel. Ce qui lui a permis et ce, dès son retour à Aïn Témouchent vers 1910 de donner des cours de Coran mais aussi de se lancer dans l'écriture de poèmes d'un niveau supérieur avant de trouver la mort un certain 1er mai 1914 à Aïn Témouchent, selon certains intervenants.
Nous apprenons aussi que Blaoui Houari avait composé et chanté l'un de ses poèmes et que le regretté Abdelkader Alloula était sur le point de préparer un travail sur ce grand poète mais que son assassinat en a voulu autrement. Cette journée organisée à la façon “gaâda”, qui a été agrémentée de deux soirées poétiques, a été animée par un riche débat d'un niveau très élevé avec la participation de Dr Ahmed Amine Delaï, chercheur es-qualités, d'hommes de culture de la wilaya ainsi qu'une vingtaine de poètes et poétesses issus de l'association Racines à l'image du poète Ali Bekkadour.
À l'issue de cet événement dont le débat s'est poursuivi au niveau de la salle de délibération de l'APC, les participants ont souhaité dans leurs résolutions l'accueil d'un festival annuel de la poésie populaire à Aïn Témouchent et que le futur palais de la culture de Aïn Témouchent soit baptisé au nom du poète Hadj Khaled.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.