LE SILENCE TUE ENCORE PLUS LES ENFANTS YEMENITES    Renouvellement des membres du Conseil de la Nation : Le collège électoral convoqué pour le 29 décembre    Louisa Hanoune fustige les partisans de la «continuité»    Un élu de l'APW pour représenter le FLN    Ould-Abbès passe la main    La sous-traitance représente 10% de l'activité    Marchés pétroliers : La surabondance annonce-t-elle une mauvaise année ?    Un dialogue pour désamorcer la crise    La démission surprise d'Ould Abbès    Libye, la quadrature du cercle    Jamal Khashoggi, Ankara enfonce Riyad par petites doses    Votre week-end sportif    Violences dans les gradins du 5-Juillet    Le Mouloudia a mal de ses recrues estivales    Campagne d'information pour expliquer le projet    Plus de 33 000 pétards saisis à Djimla    Des dizaines de villageois de Souk-Lekhmis bloquent le CW15    Six millions d'Algériens sont diabétiques    Zombies-Land !    Logements sociaux : Les recalés des listes des bénéficiaires protestent    Assassinat par la DST en novembre 1954 de Kacem Zeddour Mohammed-Brahim Une affaire d'Etat    WA Tlemcen: Biskra, un cap important pour le Widad    USM Bel-Abbès: Un exploit qui en appelle d'autres    Le pétrole, toujours    Ce n'est pas Trump le problème mais l'Amérique qui l'a élu    Europe: «Brexit or not Brexit ?»    Le FFS dénonce: Le projet de loi de finances 2019 «présenté de façon expéditive»    Présidentielle : on se perd en conjectures !    Skikda: Saisie de kif, 8 arrestations    Suite aux nombreuses opérations de relogement: Des terrains combinés de proximité pour les nouveaux pôles urbains    Lycée Dergham Hanifi: La police sensibilise les élèves sur les dangers de l'Internet    FLN: Ould Abbès démissionne    EN - Les Verts dès demain à Lomé: Belmadi mobilise ses troupes    France 1914-1918 : centenaire de l'Armistice, le 11 novembre    Le virus des primaires    Est-il Halal de prier à la grande mosquée d'Alger ?    Hamas plonge Israël dans une crise politique    Situation économique et sociale alarmante dans la wilaya de Khenchela :    Bedoui : " L'Algérie est sur de bons rails vers un lendemain meilleur "    Les assiettes foncières inexploitées seront mises à la disposition des porteurs de projets    Des otages druzes libérés portent en triomphe Bachar el-Assad    FLN : Ould Abbès "débarqué"    Arnaud Montebourg nouveau président de l'Association    2e édition du prix Cheikh Abdelkrim-Dali à Alger    L'étape d'Alger a coûté 5 MD    «Nous allons à Lomé pour la gagne»    L'échec programmé de Rome    Disney : Les exploits des super-héros font les affaires de Mickey    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une ville de tradition culturelle
El-Madher (Batna)
Publié dans Liberté le 29 - 03 - 2011


“Pour le moment, 187 adhérents, de jeunes musiciens, des peintres, des marionnettistes, des comédiens, activent au sein de l'entreprise artistique récemment créée par l'APC d'El-Madher. Cette entreprise artistique s'adresse aux porteurs de projets du secteur artistique et culturel, en particulier dans le domaine des musiques actuelles, de la peinture et du théâtre. Elle œuvre pour un projet de création ou de développement d'activités nouvelles pourvu que les moyens matériels suivent”, nous explique le P/APC Abdelkrim Benammar. Culture et qualité de vie, si vous les cherchez, vous les trouverez dans la daïra El-Madher où trône le mausolée de Medracen, au nord du chef-lieu de la wilaya de Batna. Tout au long de l'année, des manifestations variées agrémentent la vie à El-Madher. Il n'y a pas une semaine qui passe sans que soient programmées une soirée musicale, une pièce théâtrale, une exposition. El-Madher fait déjà de l'ombre au chef-lieu de la wilaya de Batna. Offrir à ses habitants des spectacles de théâtre, de chants et de danses, des festivals et des expositions régulières est l'une des priorités de la ville. Ici, la maison de la Culture, les places publiques, le jardin d'autrefois sont les lieux privilégiés de la programmation culturelle. Ce dynamisme participe pleinement à la qualité de vie offerte par la commune à ses habitants. Au cours des années, la ville d'El-Madher, de forte tradition culturelle, connue pour ses somptueuses fêtes de Sebbaha, est en train de devenir une ville de culture par excellence. Au-delà de l'organisation de manifestations, El-Madher souhaite donner à chacun de ses habitants les moyens de s'accomplir. La maison de la Culture y contribue pleinement. Au sujet de la musique, le président de l'APC d'El-Madher nous confie : “Les cours de formation musicale, pratiques collectives (ateliers, ensembles), classes d'éveil ont déjà commencé. Par contre, les cours d'instruments, nous avons eu des promesses, et pour ne pas perdre de temps, nous avons préféré commencer l'enseignement du solfège en attendant bien sûr les instruments.” Pour l'encadrement, notre interlocuteur nous informe qu'il est assuré par 14 jeunes musiciens natifs d'El-Madher recrutés dans le cadre du préemploi. Du classique à la musique actuelle, en passant par les ateliers de jazz, l'école de musique propose un enseignement musical adapté à tous les âges et à tous les niveaux. En parallèle, chaque mois, la Maison de la culture d'El-Madher organise “El-Hane wa Atfal”, une émission accompagnée par un orchestre formé de jeunes et dirigé par le musicien et animateur Badis Messaoudène. “Cette émission se fixe pour objectif de créer l'animation et par la même occasion de choisir des voix pour composer la chorale de la ville d'El-Madher”, nous explique-t-on. De jeunes talents ont très vite émergé. Badis Messaoudène, qui est connu dans la formation des écoliers en matière de musique et qui a décroché plusieurs prix dans les pays arabes, nous a appris qu'il est en train de former une chorale avec ces jeunes qui ont des voix prometteuses.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.