Le Président Tebboune préside une séance de travail au siège du MDN    Entre indifférence et inconscience    Plan d'annexion en Cisjordanie: la Fédération internationale des syndicats condamne la démarche israélienne    La BM retire des cartes géographiques du Maroc incluant illégalement le Sahara occidental    Deux terroristes neutralisés, un autre s'est rendu en mai dernier    Le RND dénonce les campagnes d'information tendancieuses des médias français contre l'Algérie    Un webinaire interactif pour la région Mena    Les frais de transport des dépouilles à la charge de l'état    Raouya présente le PLFC 2020 devant la commission spécialisée    Mustapha Hamici, nouveau directeur général    Baadji Abou-El-Fadhl confiné chez lui    Le référendum constitutionnel fixé au 1er juillet    Le Zimbabwe convoque l'ambassadeur américain à Harare    L'Amérique brûle    Réunion du Bureau Fédéral de la FAF : La reprise des activités liée à la levée du confinement    Milan AC (Italie) : L'Algérien Bennacer intransférable pour le futur entraîneur    L'Epreuve    L'infrangible lien…    Les remplaçants acceptent, les titulaires refusent    Manchester City : Mahrez victime d'un cambriolage à plus de 500 000 euros    Le procès de Karim Tabbou renvoyé au 29 juin    Covid19-Aides aux commerçants: l'ANCA se félicite des décisions du Conseil des ministres    8 décès et 119 nouveaux cas en 24 heures    Les écoles privées rappelées à l'ordre    Mila : 73 enfants victimes de violences depuis le début de l'année    On vous le dit    La sanction infligée à l'émission "Insahouni" d'Ennahar TV réduite à une suspension provisoire    Le journaliste Henri de Grandmaison tire sa révérence    "Je pense porter plainte pour manipulation"    De l'orientation sociale du savoir au contrôle de la société    Fresque murale vandalisée à Alger-Centre : «Abu rouleau» rentre dans l'art    Grèce : Plus de 11 000 réfugiés seront expulsés    Récits de Miel et de Sang, ou le voyage dans le temps    Sidi Bel Abbès: Plus de 400 kg de viande issue de l'abattage clandestin interceptés    Football - Agents de joueurs: Entre affairisme et parfaite illégalité !    Allemagne: Quatrième passe décisive pour Bensebaïni    Impactés par les retombées du confinement: Les gérants des auto-écoles réclament la reprise de leur activité    El-Bayadh: La production céréalière impactée par la sécheresse    "La chloroquine a prouvé son efficacité" selon Benbouzid    Les plages algéroises interdites à la baignade    Ce que prépare le gouvernement...    Les amendements introduits    TRIBUNAL DE KOLEA : Le procès de Karim Tabbou à nouveau reporté    Mustapha Hamici installé à la tête du quotidien Echaâb    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    La mort au temps du corona    Les violentes manifestations se poursuivent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un sit-in des travailleurs de Bâtimetal réprimé à Annaba
8 manifestants blessés et 15 autres arrêtés par les gendarmes
Publié dans Liberté le 29 - 10 - 2011

Les éléments du Groupe d'intervention rapide (GIR) de la Gendarmerie nationale ont mis fin de manière brutale au sit-in qu'avaient observé les travailleurs de l'entreprise publique Bâtimetal sur la route menant de Sidi-Amar à Hjar-Eddis, jeudi matin.
Des affrontements ont eu lieu entre les forces de l'ordre et les manifestants, qui bloquaient la circulation automobile sur cet axe routier pour attirer l'attention des autorités locales sur leur situation professionnelle.
Ces heurts ont eu lieu à la mi-journée et se sont soldés par l'arrestation de 15 manifestants, dont trois syndicalistes et ont occasionné des blessures plus ou moins graves à 8 autres, qui ont été admis aux urgences du CHU Ibn-Rochd d'Annaba, apprend-on de sources sécuritaires.
Ces dernières indiquent, par ailleurs, que les personnes interpellées ont été immédiatement relâchées après avoir été auditionnées par les gendarmes de la brigade d'Aïn Berda. Des témoins rapportent que l'intervention des forces de l'ordre a été plutôt musclée et que les éléments du GIR mobilisés lors de l'opération étaient très nombreux (une vingtaine de camions anti-émeutes, selon certains) et qu'ils n'avaient pas fait de quartiers, bastonnant les manifestants et leur lançant des grenades lacrymogènes, ce qui expliquerait le nombre élevé de blessés.
Les travailleurs de l'entreprise Bâtimetal, une filiale du groupe Transolb, qui sont en grève depuis le 19 octobre dernier, entendaient exiger de leur direction la régularisation d'un certains nombre de problèmes d'ordre socioprofessionnel, et notamment le bénéfice de contrats à durée indéterminée. Selon leurs représentants, ils demanderaient à la tutelle de dépêcher une commission d'enquête pour s'enquérir de la situation qui prévaut au sein des unités de Bâtimetal (Annaba, Skikda, Tébessa), depuis la privatisation de l'entreprise, en 2008.
Les protestataires évoquent tout particulièrement le recours dans des conditions plus que douteuses selon eux à la sous-traitance. Un syndicaliste rappelle que suite à l'échec d'une première séance des négociations, tenues à la base de Bargouga/Hjar-Eddis, que les travailleurs ont décidé d'observer leur mouvement de grève illimitée.
Qualifiant d'illégal l'arrêt de travail des salariés, le groupe Transolb a déposé une plainte en référé devant le tribunal d'El-Hadjar, à l'encontre de trois syndicalistes accusés de provocation de troubles. Ceux-ci n'ont pu se présenter devant le parquet parce qu'ils devaient répondre entre-temps à une convocation de la fédération Fntmmee, à Alger, où ils devaient assister à une deuxième séance de négociations, qui était prévue au siège de la direction générale à Oued-Smar, qui s'est soldée également par un échec, explique-t-on encore. Devant l'échec des négociations d'Alger, les 600 salariés regroupés en assemblée générale, le 24 octobre courant, ont voté à l'unanimité et à main levée, la poursuite du mouvement de grève, et ce, jusqu'à satisfaction de toutes leurs revendications.
Signalons enfin que les syndicalistes du site d'ArcelorMittal, qui ont encadré le mouvement social de Bâtimetal depuis sa naissance, ont adressé un communiqué à la Fntmmee et ont rendu publique une déclaration signée par Smaïl Kouadria en sa qualité de membre de la CEF de ladite fédération, pour dénoncer les dépassements observés et les méthodes “d'un autre âge” utilisées par la direction de leur entreprise en réponse aux attentes légitimes de centaines de pères de famille.
Ils accusent, en outre, les responsables de l'entreprise d'avoir rompu le cours du dialogue social en promettant qu'ils feront tout ce qui est possible de leur côté
pour que les revendications des travailleurs de Bâtimetal aboutissent.
A. Allia
1exemple 29-10-2011 16:49
1exemple 29-10-2011 16:48


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.