Les Algériens "déterminés" à mettre en échec tous les "desseins hostiles"    L'Algerie se tourne vers l'Afrique    La colère de la classe démunie    222 nouveaux cas, 181 guérisons et 5 décès    Ouverture d'une période de transfert du 25 au 31 janvier pour les clubs professionnels    "Pas d'effets indésirables graves relatifs au vaccin anti-Covid Spoutnik V"    Liverpool : L'attaque des Reds est en panne...    Ligue 1: ouverture d'une période de transfert du 25 au 31 janvier pour les clubs professionnels    La Cnas de Béjaïa lance une campagne d'information    Trois morts et une blessée dans un accident    «Un départ en fanfare» : le dernier caprice de Donald Trump    Institut français d'Alger Médiath'ART: La nuit porte…concept    La Lamborghini des bourdes !    Le lait en sachet, une denrée rare    Relance des travaux    Les infusions et les jus pour soigner la douleur sciatique    Saviez-vous que ... ?    Chronique du grand éclat de la diplomatie algérienne    Chachnaq 1er, Ouyahia et la «boîte noire»    Les super-héros Marvel de retour sur petit écran en noir et blanc    Record pour un dessin de Tintin : 3,175 millions d'euros    Les adversaires de Mellal n'ont pas mobilisé    La Tunisie et la Libye à pied d'œuvre à Alger    Zetchi entame sa campagne    L'Algérie classée derrière la France et la RDC    Museveni réélu avec 58,6% des voix pour un 6e mandat    Jan Kubis, nouvel émissaire de l'ONU pour la Libye    La rue fait monter la pression au Soudan    300 millions de centimes dérobés    Situation politique et questions régionales au menu    Le SNM s'en prend à la Cour suprême et au Conseil d'Etat    Les avocats plaident l'innocence    Le schiste américain remonte la pente    Hommage à la mère et à la Kabylie    Le moudjahid Moussa Cherchali inhumé au cimetière de Sidi Yahia    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Oran : Tremblement de terre de magnitude 3,5    Relizane : Des demandeurs de logement manifestent    Métro d'Alger : La décision de reprise tarde à venir    Hausse inédite des prix: Mise en garde contre la dégradation du pouvoir d'achat    Lentement ou sans précipitation ?    Régularisation des détenteurs de contrats pré-emploi: 30.000 postes budgétaires pour l'Education    Football - Ligue 1: Le MCA refroidit l'ESS, le WAT de mal en pis    LOURDE CHARGE    Tribune - De Gaulle peut-il être un personnage passerelle entre la France et l'Algérie ?    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Le RCD fustige le gouvernement    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





... NOIR ET BLANC ...
Le troisième âge
Publié dans Liberté le 05 - 01 - 2013

Je ne sais pas si c'est une “oqda" ou un complexe qu'elle traîne comme une série de casseroles, mais Oran est sans doute la seule ville d'Algérie où les gens sont classés en fonction d' une curieuse pyramide des âges. Il y a les mouflons qu'on appelle “l' baz" et qui comptent en général pour du beurre , il y a ensuite “l'kbir" qui ne doit pas dépasser 40 berges au compteur et enfin
“l' memel" c' est-à-dire le croulant à qui il ne reste que quelques ablutions à l'eau chaude pour rejoindre sa grand-mère dans les verts pâturages. Même si son moteur biologique n' a que 43 ans à l'état civil, on estime ici que sa carcasse est bonne pour la casse. Il suffit de quelques cheveux blancs sur la tête, je dis bien quelques touffes de cheveux et vous avez droit illico au titre de hadj et même de hadji, ce dernier étant facultatif. Je ne vois pas très bien la différence mais c'est comme ça. En fait tout dépend de votre dégaine. Si vous portez un costume et une belle cravate, vous avez droit aussitôt au galon surprise, celui de papy. il paraît que ça fait classe ...Tu parles. Bref tout ce qui arbore une barbe poivre et sel ou pire un crane poivre avec beaucoup de sel dessus est considèré comme un “zoobie", un mort en puissance. Le “chibani" idéal dans cette cité en perte de vitesse doit être selon les canons qu' elle se fait du troisieme âge, humble, éviter de réfléchir, de faire de l'humour, de faire du tapage, il doit raser les murs quand il peut, s' excuser pour un oui et surtout pour un non. Il doit en outre s' habiller très simple, ne pas rire, ne pas plaisanter, ne pas écouter de la musique, roupiller, prier et regarder passer la vie comme une vache regarde passer un train. Aux arrêts dans sa chambre, il doit attendre son heure comme tout le monde. Il faut sortir d'Oran, de sa poisse et de ses préjugés pour se rendre compte que les cheikhs dans l'arrière pays sont fêtés justement pour leur âge et la baraka qui va avec. Et pour cela, ils ont droit à tous les égards.
M. M.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.