Guardiola : «Mahrez mérite d'avoir plus de temps de jeu, mais...»    Man Utd : Fernandes répond à Klopp    Le RCD fustige le gouvernement    Système ou pratiques ?    Un citoyen en appelle à Karim Younès    L'activiste Amar Berri arrêté, puis relâché    Le Care pointe l'absence de données économiques    Omerta sur la liste des concessionnaires    «La station de dessalement de Douaouda fournira 100 000 m3 d'eau»    Les arrêts de travail déclarés par internet à la CNAS    L'Union européenne reste le premier fournisseur de l'Algérie    Développement du gisement de fer de Gara Djebilet    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    5 chasseurs tués et 3 autres grièvement blessés par l'explosion d'une bombe artisanale    Une nouvelle caravane de migrants vers les Etats-Unis    Un deuxième "impeachment" historique    Les émeutiers cherchaient à "capturer et assassiner" des élus    Baisse drastique des visas pour les Algériens    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Bonne opération pour l'OM, l'ASO et la JSS    La belle "remontada" des Verts face au Maroc    "Je ne céderai jamais à la pression de la rue"    Ni Bouzenad ni Laroussi à la rescousse    Les joueurs arrêtent la grève    Début de sprint pour l'OM    Vers un autre recensement du vieux bâti    Les mesures de confinement reconduites    L'opération vaccination sera-t-elle lancée dans les délais ?    Des cabines électriques mobiles à la rescousse    14 marchés aux bestiaux hebdomadaires rouverts    Le terroir et le travail de la terre en exposition à la galerie Le Paon    Les Libyens revendiquent la paternité de Chachnaq    La formation de Bennabi lui a permis de faire des applications dans les sciences    Les lauréats du Prix du président de la République distingués    Une nouvelle stratégie pour renforcer le rôle des microentreprises et des start-up    Lancement du concours du meilleur conte illustré sur Yennayer    Google soutient le plan d'immigration de Biden    Les Etats-Unis sanctionnent le concepteur du vaccin iranien contre la Covid-19    Erdogan se fait inoculer le vaccin chinois CoronaVac    Conseils de l'ordre des médecins et chirurgiens-dentistes: Des syndicats dénoncent une «situation de blocage»    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    Les faits têtus de la réalité    Deux mandats de dépôt pour détournement au Trésor public    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Meftah: Une usine de biscuits prend feu    Bouira: Deux morts et deux blessés dans une explosion de gaz    Retour au point de départ    Tébessa: Si la place de la Victoire m'était contée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sahara Occidental
Les réseaux sociaux pour "briser l'embargo médiatique"
Publié dans Liberté le 11 - 09 - 2013

Les médias et les réseaux sociaux ont "un rôle déterminant" à jouer pour faire connaître le combat du peuple sahraoui et "briser l'embargo médiatique" imposé dans les territoires du Sahara Occidental sous occupation marocaine. Cette idée maîtresse s'est dégagée, hier, lors de la rencontre d'Echaab, à Alger, organisée par le Comité national algérien de soutien au peuple sahraoui (Cnasps). Une rencontre qui a vu la participation de l'ambassadeur sahraoui, du ministre de la Rasd des territoires occupés, d'un représentant palestinien de l'OLP, et de responsables du Croissant-Rouge algérien, de l'UGTA et d'associations nationales, ainsi que celle des universitaires, des journalistes et d'une importante délégation de citoyens sahraouis venus des zones occupées du Sahara Occidental, pour la plupart des jeunes qui sont en relation directe avec le travail d'information et les réseaux sociaux. Dans son allocution, le président du Cnasps, Mahrez Lamari, a tenu à préciser que "la journée d'études et d'information" se tient au lendemain de l'ouverture des travaux de la 24e session du Conseil des droits de l'Homme des Nations unies, une réunion qui débattra à Genève, entre autres, de la question des droits de l'Homme dans l'ancienne colonie espagnole.
M. Lamari a également réitéré la "position de principe" de son organisation, rappelant que le comité "soutiendra la lutte du peuple sahraoui jusqu'au recouvrement de son droit à l'autodétermination et à l'indépendance". Il a, en outre, expliqué les raisons du choix du thème, "Le rôle des médias et des réseaux sociaux dans le droit du peuple du Sahara Occidental", en les liant à la "volonté coloniale" du royaume du Maroc visant à "casser la volonté populaire sahraouie et sa légitimité internationale". De son côté, l'ambassadeur de la Rasd, Brahim Ghali, a insisté sur l'impact des médias et des réseaux sociaux dans le monde et auprès des foyers. Mais, si certains d'entre eux contribuent à "porter la voix du peuple sahraoui" et à "faire connaître ses souffrances", d'autres en revanche, à l'exemple de certaines chaînes TV arabes, ont entretenu "le silence sur le combat du peuple sahraoui", a-t-il déclaré. Les interventions des professionnels et "connaisseurs" de l'information, sahraouis et algériens, ont constitué le point culminant de la rencontre d'hier.
Du côté sahraoui, l'accent a été mis sur la contribution des médias algériens et des réseaux sociaux, notamment facebook, Twitter et Youtube, transformés en "tribunes" pour amplifier la voix de "la résistance pacifique sahraouie", "faire la lumière sur les violations de l'occupation" et aussi affronter la désinformation, voire la propagande marocaine. Pourtant, il a été convenu que dans l'étape présente, beaucoup reste à faire pour organiser l'information, la rendre plus rapide et plus percutante : l'objectif commun étant "le recouvrement de la dignité et des droits du peuple sahraoui".
H. A
Nom
Adresse email


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.