Karim Tabbou pas concerné par la grâce présidentielle    Le président Tebboune interdit les cadeaux entre responsables de l'Etat    ALGER : Fin de quarantaine pour plus de 700 personnes    Coronavirus : la Cnep-Banque prend de nouvelles mesures    ORAN : Deux secteurs seulement pourvoyeurs d'emplois    Le commissaire à la paix de l'UA rend un vibrant hommage au défunt Khadad    SIDI BEL ABBES : 2 bureaux de Poste mobiles pour le versement des salaires de la police    MOSTAGANEM : L'Association Salsabil intensifie ses actions envers les établissements de santé    La chute de la maison Bouteflika    Real Madrid: l'agent d'Hakimi dément un accord    80 nouveaux cas confirmés et 25 nouveaux décès en Algérie    Pétrole : les pays de l'Opep+ décidés à agir pour stabiliser les cours de l'or noir    JM d'Oran: vers l'organisation d'un maximum de manifestations sportives pour tester les infrastructures    Covid-19: des aides financières au profit des artistes dont les activités sont suspendues    Le chef de file de l'opposition malienne toujours introuvable    Convention reportée, candidats confinés et vote à distance : L'inédite course à la Maison-Blanche    Un million de signatures pour un cessez-le-feu mondial    Trois journalistes placés sous contrôle judiciaire    L'Unep mobilise les entreprises publiques    Le MJS, la FAF et la LFP ne veulent pas d'un championnat à blanc    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    USM Alger : Le groupe Serport engagé contre le Covid-19    JSM Béjaïa : Hammouche plaide pour une meilleure reprise    Premier prototype de respirateur artificiel 100% algérien    Douanes : entrée en vigueur des mesures exceptionnelles    Boudouaou : Distribution défaillante du lait en sachet    Wilaya de Tizi Ouzou : Les actions citoyennes solidaires se multiplient    Tizi Ouzou : saisie de plus de 2000 bouteilles de boissons alcoolisées    Hirak : la machine judiciaire toujours fonctionnelle    "Nous avons encore une vision très normative de la création théâtrale"    Le geste fort d'Aït Menguellet en faveur des détenus d'opinion    Cela s'est passé le 29 mars 1956 à Constantine : L'assassinat du commissaire principal Jean Sammarcelli    Théâtre régional Azzeddine Medjoubi d'Annaba : Riche programme virtuel pour le public confiné    Hommage à la «princesse rouge» : Son Altesse populaire    Une nouvelle carte du monde serait-elle possible ?    Pour faire face à la suspension des cours: Un «plan d'urgence» pour l'Education    Traitement à la chloroquine: L'optimisme du ministre de la santé    Pour avoir publié une vidéo «alarmiste visant à tromper l'opinion publique»: Une femme arrêtée à Oran    LFP: La Ligue fait un don d'un milliard de centimes    La lutte contre le Covid-19 va-t-elle autoriser de nouvelles dérives éthiques ?    L'ex-directeur de l'éducation: Tahar Brahmi n'est plus    DEFENSE NATIONALE : Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés en mars    Mines antipersonnel: l'Algérie marque le journée internationale de sensibilisation au problème    Décès de Kheddad: l'Organisation américaine des juristes rend hommage à un défenseur incontestable et un négociateur assidu    Hamel écope de 15 ans de prison ferme    Appel à la libération des détenus d'opinion    Sahara occidental : Décès du diplomate M'hamed Kheddad    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





présidentielle 2014
Bouteflika candidat du FLN
Publié dans Liberté le 17 - 11 - 2013

En réponse aux voix qui s'élèvent pour dire que le Président n'a pas les capacités physiques de diriger le pays, Saâdani cite Roosevelt qui a "gouverné alors qu'il était dans un fauteuil roulant".
Abdelaziz Bouteflika est officiellement le candidat du Front de libération national (FLN) à la présidentielle de 2014. C'est le comité central (CC) du parti, l'instance décisionnelle entre deux congrès, qui l'a décidé hier. Réunis en session ordinaire à l'hôtel El-Aurassi, 291 membres du CC ont adopté une déclaration politique désignant le président Abdelaziz Bouteflika "comme étant le candidat du FLN à la prochaine présidentielle".
Le secrétaire général du parti, Amar Saâdani, à l'origine de cette proposition, a pris le soin de fermer la porte à toute autre candidature au nom du parti, lors d'une conférence de presse, à l'issue de la session : "La candidature du Président pour 2014 est officielle, légitime et légale parce que ce sont les statuts du parti qui le permettent et qui font qu'après le soutien des mouhafadhs et des parlementaires, c'est le comité central qui vient d'adopter cette candidature", a-t-il expliqué.
Et à la question de savoir si d'autres militants du parti pouvaient se porter candidats, Saâdani répondra : "Ce ne sera pas au nom du FLN parce que le CC a fait son choix." Aussi et pour expliquer les raisons d'une telle décision, Saâdani s'est appuyé sur le bilan du Président : "Nous portons sa candidature en raison de son bilan positif, riche en réalisations importantes tant sur le plan national qu'international", argue-t-il avant d'enchaîner : "C'est le président du parti. Il est normal qu'il soit son candidat." Aux voix qui critiquent un quatrième mandat de Bouteflika qui ne laisse pas place à l'alternance, Saâdani a cité trois exemples : Roosevelt resté 4 ans à la tête des Etats-Unis et une cinquième année en tant que gouverneur ; Atatürk qui a fait plusieurs mandats ainsi qu'Helmut Kohl resté pendant plusieurs mandats aux commandes de l'Allemagne. Aussi, et en réponse aux voix qui s'élèvent pour dire que le Président n'a pas les capacités physiques de diriger le pays, Saâdani cite encore Roosevelt qui a "gouverné alors qu'il était dans un fauteuil roulant", argue-t-il.
Les membres du comité central, après avoir approuvé cette proposition, ont appelé le Président "à poursuivre le processus des réformes entamé depuis 1999 en révisant la Constitution". Justement, Saâdani, appuyé par le CC, appelle le président de la République à réviser la Constitution "dans les plus brefs délais". Dans quel but ? Réponse de Saâdani : "C'est pour instaurer un Etat civil fort, garantissant la séparation des pouvoirs, l'indépendance de la justice, la liberté d'activité pour les partis politiques, la liberté d'expression et celle de la presse et une garantie de plus des droits pour les femmes et les jeunes", argue le patron du l'ex-parti unique. Aussi et à la question de savoir si le FLN mènera campagne en faveur de la candidature du Président, Saâdani a expliqué : "Nous avons déjà commencé notre campagne en organisant des meetings et des sorties publics." Il a évoqué "une campagne d'une grande envergure en faveur de la candidature du Président". La candidature de Bouteflika n'était initialement pas à l'ordre du jour du CC, organisé aux fins d'approuver la liste des 15 membres du bureau politique.
À la question de savoir si cette candidature pour 2014 constitue un piège pour certains, Amar Saâdani répond que "les membres du comité central sont des personnes adultes. Nous n'avons obligé personne à assister à cette réunion. Nous n'avons envoyé de chauffeur à personne". Sollicité pour une explication à propos de la désignation de 15 membres du bureau politique au lieu de leur élection, Saâdani a argué que "Mehri, Benhamouda, Benflis et Belkhadem avaient, lors de leur règne, désigné tous les membres du BP et ça n'a posé de problème à personne. En quoi alors la désignation des membres du BP par mes soins poserait problème ?"
Par ailleurs, Saâdani a rejeté une quelconque alliance avec le parti de Amar Ghoul, expliquant qu'il est seulement question d'un accord autour de la candidature de Bouteflika ainsi qu'une coordination dans le travail parlementaire.
N. M
Nom
Adresse email


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.