Les idées sont au chevet des actions    Laïd Benamor désavoué    Des activités en hausse    L'ancien ministre des Finances Karim Djoudi placé sous contrôle judiciaire    Souscripteurs des programmes LPA et LSP : Unis pour le départ de la «mafia de l'immobilier»    Ouverture de la saison estivale à Jijel : Près de 30 kilomètres de plages surveillées    La preuve de la «généralisation de la corruption»    Plaidoyer contre la détention préventive    La gêne manifeste du gouvernement suisse    Hong Kong suspend le projet de loi    Derniers réglages avant le Kenya    El-Hennani confirme : «ma démission est irrévocable»    Allik et Amrani restent    Zoubir Kerraz dit «Tereza» n'est plus    Le groupe Haddad obligé de faire des concessions financières    Du règne sans partage à la déchéance    La fraude empoisonne le baccalauréat    Près de 100 chasseurs bénéficient d'un stage à Mila    Sachez que…    Secousse tellurique de 3,5    Les médecins généralistes pour soutenir les experts psychiatres    ACTUCULT    Pressions sur un imam pro-mouvement du 22 février    La révolution du 22 février intéresse les Français    Gala de charité au profit d'un enfant malade à Aït R'zine    L'autre transition dont personne ne parle    Première partie : Naissance de la CAF et de la CAN    Mouloudia d'Alger : Djabou au Doyen, c'est fait    Oued Zhor (Jijel) : Le pillage de sable défigure un joyau de la côte    Pour une nouvelle feuille de route dans le cadre des ODD    MO Béjaïa : Adrar négocie avec Bouzidi    Titulaires du CAPA : Levée du gel sur stages de formation    Le temps judiciaire et le ton politique    Abu Dhabi se trouve un pied à terre au Niger    Des avocats comptent introduire une action en justice : Naïma Salhi s'attaque à Djamila Bouhired    Les enfants font leur «cinoche»    «Faire découvrir au public ce riche patrimoine du Gharnati, Sanaa et El Malouf»    Pour poursuivre les corrupteurs : Les services judiciaires aux taquets    Chine VS Etats-Unis : Pékin pourrait-il se servir des obligations américaines comme d'un moyen de pression ?    Ouvrant un nouveau chapitre de la coopération internationale : Xi et Poutine engagent les liens bilatéraux dans une nouvelle ère    Deux pétroliers ciblés dans le golfe d'Oman : L'or noir en hausse    Solution de la crise en Libye: Les pays voisins préoccupés et insistent sur le dialogue    Affrontements meurtriers à Nzérékoré    Nouvelle escalade entre les Etats-uniset l'iran    Un avion d'Air Algérie rebroussechemin !    La situation s'enlise    Banxy, la banque mobile lance la carte Visa    Le prix du chef de l'Etat Ali-Maâchi décerné à 24 jeunes talents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Après la démission du coordinateur de wilaya, la base monte au créneau
La crise s'amplifie au RND à Tizi Ouzou
Publié dans Liberté le 12 - 03 - 2014

Au moment où le secrétariat national du RND s'échine à élaborer une nouvelle stratégie pour contrecarrer, aussi bien sur le plan médiatique que sur le terrain, les partisans au boycott de l'élection présidentielle, à Tizi Ouzou, le parti d'Abdelkader Bensalah fait face à une crise sans précédent qui risque de l'affaiblir sérieusement à la veille d'une échéance aussi importante que celle du 17 avril prochain.
Les voraces appétits de charognards nés, et qui vont grandissant, autour des éventuels dividendes à engranger, comme de coutume, dans le sillage de cette échéance, ont donné lieu à une véritable guerre à couteaux tirés entre deux clans qui se disputent le leadership dans l'opération de préparation de la réélection de l'impotent président Bouteflika. En effet, depuis l'affrontement qui a émaillé son conseil de wilaya du 21 février dernier, le RND n'arrête plus de s'enliser dans une crise qui prend l'allure d'une véritable implosion. Les communiqués de ses bureaux communaux se multiplient et se ressemblent. Ils ne veulent même plus laver le linge sale en famille.
Ils annoncent, pour la plupart, bruyamment leur démission collective en guise de soutien à leur coordinateur de wilaya, Tayeb Mokadem, qui a démissionné de son poste pour protester, disait-il dans son précédent communiqué, contre "la création d'un RND parallèle à Tizi Ouzou". Si dans sa déclaration, le bureau communal de Tizi Rached s'est contenté de dénoncer ce qu'il qualifie de "tentative de déstabilisation du parti par un groupuscule d'opportunistes", la section de la commune de Timizart a, quant à elle, menacé de procéder à une démission collective pour témoigner sa solidarité au coordinateur de wilaya.
Le collectif des femmes du RND est vite allé en besogne en annonçant sa démission. Dans une lettre adressée à Bensalah, ce collectif de femmes qualifie de "vrai cirque" ce qui s'est produit lors de la célébration du 17e anniversaire du RND. Plusieurs autres militants de base et aussi des membres du secrétariat de wilaya du parti ont annoncé leur démission suite à l'incident qui s'est produit sous les yeux de Seddik Chihab qui était venu appeler les militants du RND à se mobiliser pour faire réélire Bouteflika pour un 4e mandat. Il est à noter que la crise de leadership née d'une guerre autour des intérêts matériels à engranger de l'élection présidentielle n'affecte pas le seul RND. À Tizi Ouzou, elle couve aussi au FLN où plusieurs groupes se livrent une féroce bataille en sourdine.
Elle touche la quasi-totalité des partis et cercles politiques qui émargent au registre des soutiens de Bouteflika et donc sur la liste des thuriféraires, bénéficiaires privilégiés de l'argent de la rente, distribué suivant la technique de la "chkara".
S. L
Nom
Adresse email


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.