Ligue Europa: les premiers résultats de la soirée    Sahara occidental : une parlementaire européenne n'exclut pas "une guerre sanglante" face à la passivité de l'UE    Lavrov appelle à la reprise des négociations entre le Maroc et le Front Polisario    Le nouveau système informatique pour la conformité des produits importés n'affecte pas les mesures de contrôle actuelles    FC Barcelone: La sortie surréaliste du Barça sur l'avenir de Messi !    Handicapés: lancement de la plate-forme numérique "La solidarité nationale à l'écoute"    Le capitaine Benzema ne réussit pas au Real Madrid    Construction automobile: le traitement des dossiers se déroule selon le cahier des charges    Polisario: L'élargissement du mandat de la Minurso, un impératif compte tenu les derniers développements    Réassurance: la CCR augmente son capital à 25 milliards DA    Défilé d'anciens ministres au tribunal de Sidi-M'hamed    Quand la vérité est absente, les menteurs dansent !    À l'aune de l'économie de la connaissance    Dans l'attente des 6 000 logements AADL    Retour du Président, ingérences et détenus d'opinion    Le cas de Koukpo et Ngombo réglé    L'EN fin prête    Un an de prison ferme et 100 000 dinars requis par le procureur    Du nouveau pour la petite enfance    Que faire ?    Même la précarité choisit ses victimes !    Lynda Lemay revient avec 11 nouveaux albums de onze titres    Notre-Dame de Paris accueille un concert de Noël    Un décembre en cinéma    Une simple formalité pour les Mouloudéens    Programme    Damerdji "favorable" à un retour limité du public    L'Egypte épinglée sur la multiplication des exécutions    Des peines de prison pour les leaders prodémocratie    "Pour une conférence nationale inclusive"    Le procès d'Adjlia reporté au 9 décembre    L'EHU 1er-Novembre prend en charge 70% des malades    Les distributeurs rejettent les accusations des pharmaciens    Alliance Assurances lance en exclusivité le premier produit dédié aux startup    Poursuite des attaques contre l'armée marocaine    Une vie de combat    Quand Yasmina sauve Mohamed !    HENRI TEISSIER, l'archevêque au grand cœur    Une absence et des interrogations    J'irai me plaindre à mon député !    Violation du protocole sanitaire et non-respect du confinement: 12.237 infractions enregistrées du 5 novembre au 1er décembre    Ras El Aïn: Relogement de 1.000 familles le 1er trimestre 2021    Le Parlement européen ou l'agenda du chaos !    L'onde et l'escargot    Retour sur la présence de Henri Teissier à Tlemcen: Le président de « Dar Es-Salam » de Birouana n'est plus    Le procès en appel des frères Kouninef renvoyé au 16 décembre    Le professeur Benbouzid met les points sur les "i"    L'Europe doit tenir tête à la Hongrie et à la Pologne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Il a organisé it-in devant le siège de la chaîne télé
« Barakat » interpelle les journalistes de l'ENTV
Publié dans Liberté le 24 - 03 - 2014

Une dizaine de militants du mouvement "Barakat" ont tenu un sit-in ce lundi matin, devant le siège de l'ENTV, au boulevard des Martyrs (Alger). Par cette action ils ont voulu « dénoncer la partialité exercée par l'entreprise publique au profit du candidat Bouteflika »
« Rendez nous l'ENTV ! », tel a été le slogan principal des dizaines d' «activiste s » du mouvement « Barakat lors du sit- in. Une action cette fois dans le silence, tout au moins au début. Tous avaient mis un « scotch » sur la bouche pour montrer leur désapprobation du travail effectué par la chaîne télé publique.
Plusieurs pancartes ont été levées en face de l'immeuble « El Yatima » pour dénoncer « l'instrumentalisation de la télévision d'état au profit du président candidat Abdelaziz Bouteflika ». Les passants pouvaient lire sur les banderoles « Entreprise publique et non bouteflikienne », « Halte à la propagande médiatique » ou encore « Mettez- nous un décodeur, Barakat (çà suffit) les mensonges ».
Encerclés par une dizaine de policiers présents sur les lieux, les manifestants ont décidé d'être plus bruyants, en interpellant par des cris, les journalistes des deux entreprises, celle de la télévision et ainsi que la radio algérienne pour leur demander de « s'indigner et défendre l'éthique du métier de journaliste ». « Près de soixante dix journalistes on péri durant les années noirs pour défendre la parole libre , Djaout, Yefsah, Hamadi venez voir ce qu'est devenu l'ENTV : la propriété de Bouteflika » scandait un manifestant avant qu'il n'entonne la fameuse citation de Tahar Djaout « Si tu parles tu meurs, si tu te tais tu meurs, alors parles et meurs ! »
Le porte- parole du mouvement, Mustapha Benfodil a déclaré que l'objectif de cette action était de « dénoncer un discours partial exercé par l'entv, dont les citoyens ne s'y reconnaissent pas forcément » avant d'indiquer « nous voulons libérer la chaine de notre pays d'une certaine langue de bois qui doit être remplacée impérativement par celle du peuple, oui l'ENTV doit parler la langue populaire ». Il n'omettra pas d'indiquer qu'«au moment où Bouteflika exhorte les employés des médias publique de faire preuve d'impartialité, on assiste à une campagne à son profit par les collègues qui ont oublié qu'ils sont payés de l'argent du contribuable, c'est-à-dire par les citoyens qui espèrent s'identifier dans leur chaine pas celle de Boutef TV ». Par cette action Mustapha Benfodil espère des journaliste de l'ENTV une couverture médiatique sur le JT officiel.
Les manifestants ont aussi scnadé des slogans hostiles à Bouteflika tel « Bouteflika dégage », « rendez- nous notre pays » « y'en a marre de ce pouvoir » avant de se disperser dans le calme. Tous se sont donnés rendez-vous pour jeudi. En effet Barakat a prévu des sit-in à travers plusieurs régions du pays par les différents noyaux du mouvement. Mustapha Benfodil annonce de sa part, une conférence de presse qui sera organisée samedi, devant la Grande Poste.
F.B
Nom
Adresse email


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.