Real : Vers le départ en prêt de Ruben Blanco    Liverpool : Klopp en veut à Darwin Nunez    Tlemcen - Cadastre, conservation foncière : un nouveau responsable pour voir plus clair    La Communauté internationale appelée à réagir: Le Maroc continue de piller le phosphate du Sahara Occidental    La faim plus menaçante    Le verdict sans appel du DG de la PCH: Magasins quasiment vides, médicaments en rupture, impayés...    Classement annuel de la CAF: Le football algérien mieux considéré    JS Bordj Menaiel: Azzedine Ait Djoudi, nouveau président    U 23 - Après le ratage des Jeux de la Solidarité Islamique 2022: Des lacunes à combler chez les Verts    La série noire continue à Tiaret: Deux morts et trois blessés dans une collision    Des feux de forêts toujours actifs dans plusieurs wilayas: Des centaines d'hectares carbonisés et des familles évacuées    Le pain, la viande et le poulet    Le vieux de mon village    Le FLN envisage des sanctions rigoureuses    Une troisième voie «pointe du nez»    Dimanche, le pic!    Le grand retour    «Garante d'une sécurité alimentaire durable»    Les Verts déjà en forme    Altercation entre Tuchel et Conte    PSV Eindhoven à l'épreuve des Rangers    Agrément pour trois ambassadeurs algériens    L'Union africaine se penche sur le Tchad    La Chine relance ses manœuvres militaires    Retrouvailles familiales    Près de 200 personnes évacuées aux urgences    «Complet» partout    Un Palestinien tombe en martyr    Une autobiographie de Rachid Boudjedra    Riche programme en hommage à Moufdi Zakaria    Merabi participe au lancement du projet de réhabilitation du Lycée professionnel d'amitié Niger-Algérie    Accompagner le projet d'amélioration de la production et de la commercialisation du lait de chamelle    Ghaza: un sit-in de solidarité avec les prisonniers palestiniens    Alger: sensibilisation à la rationalisation de la consommation de l'électricité    Conseil de sécurité: consultations sur le Yémen    Alimentation de bétail et de volailles: rappel de l'exemption de la TVA des opérations de vente des matières et produits entrant dans la fabrication des fourrages    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    Le ministère la culture célèbre la Journée nationale de la poésie en août    Etusa: ouverture d'une nouvelle agence commerciale au niveau de la station du 1er Mai    Saïd Chanegriha préside l'ouverture du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    11e Festival culturel du Chaâbi : une pléiade d'interprètes rappellent le génie créatif de Mahboub Safar Bati    Salman Rushdie, les médias et les amalgames...    Une soirée cent pour cent Zenkawi style!    Egypte, 23 juillet 1952. Coup d'Etat ou révolution ?    Incendie dans une église du Caire: l'Algérie présente ses condoléances    Salman Rushdie sous respirateur après avoir été poignardé    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le CHU Khelil-Amrane souffre le martyre !
Béjaïa
Publié dans Liberté le 13 - 05 - 2015

Le CHU de Béjaïa souffre énormément d'un sous-encadrement médical comparativement à d'autres centres hospitaliers universitaires. À ce titre, le professeur Danoune déplorera le fait que le CHU ne dispose que de deux chirurgiens pédiatres et que ses trois structures de santé fonctionnent avec un seul médecin réanimateur pendant les gardes de nuit.
Le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Béjaïa, créé par décret exécutif n°09-319 du 6 octobre 2009, semble encore en être à ses balbutiements. Après plus de cinq années d'existence, le projet portant réalisation d'un nouveau CHU à Béjaïa n'arrive toujours pas à voir le jour. L'écueil de l'assiette foncière auquel est confronté le maître de l'ouvrage est à l'origine de ce retard flagrant qu'accuse le lancement d'un tel projet. La commission technique chargée de dégager un site devant accueillir le nouveau CHU de Béjaïa a eu à visiter plusieurs terrains domaniaux, notamment à Oued Ghir, Souk El-Tenine... Avant de jeter son dévolu sur une assiette foncière de 37 ha, sise au lieudit Djebira (commune de Boukhelifa), à une dizaine de kilomètres à l'est du chef-lieu de wilaya. C'est ce que nous a confirmé le directeur général du CHU de Béjaïa, le professeur Danoune Abdelmalek, affirmant que le dossier étant en étude d'approbation au niveau du gouvernement qui devrait procéder au transfert de propriété d'une partie du terrain en question qui appartient au secteur agricole. En attendant la réalisation de ce projet structurant, le CHU de Béjaïa doit son existence aux trois anciennes structures sanitaires que sont l'ex-EPH (Etablissement public hospitalier) Khelil-Amrane, un hôpital de 240 lits mis en service en 1990 ; l'ex-EPH Frantz-Fanon datant de l'ère coloniale ; et enfin l'ancienne maternité de Targa Ouzemmour, transformée en établissement hospitalier spécialisé (EHS) mère-enfant. Composé de 25 services hospitaliers, le CHU de Béjaïa ambitionne de devenir un véritable pôle de santé dans la région, s'enorgueillit son premier responsable. "La réalisation la plus marquante depuis la mise en service de notre CHU, en 2011, est incontestablement le service de cardiologie que nous avons créé en février 2013", souligne le professeur Danoune, avant d'ajouter que l'hôpital Khelil-Amrane va bientôt renforcer ses structures avec l'ouverture prochaine du nouveau centre d'imagerie médicale qui sera doté du matériel de radiologie le plus sophistiqué, à l'image de cet appareil IRM (imagerie par résonance magnétique) dont les équipements ont déjà été réceptionnées. "Ça sera le premier appareil de radiologie que nous allons installer dans ce nouveau bloc qui fera office de centre d'imagerie médicale", nous confie le DG du CHU de Béjaïa. Ce dernier déplore, toutefois, que l'ancien scanner dont dispose l'hôpital Khelil-Amrane soit en panne depuis le mois d'août 2014. Afin de parer à cette carence, la direction du CHU a lancé un avis d'appel d'offres pour l'acquisition d'un nouveau scanner plus performant. Un investissement qui va coûter à la trésorerie du CHU 75 millions de DA , selon les estimations du professeur Danoune. Sur un autre registre, notre interlocuteur avoue que le CHU de Béjaïa souffre énormément d'un sous-encadrement médical comparativement à d'autres centres hospitaliers universitaires. À ce titre, il déplorera le fait que le CHU ne dispose que de deux chirurgiens pédiatres, et que ses trois structures de santé fonctionnent avec un seul médecin réanimateur pendant les gardes de nuit. Ceci dit, ce déficit flagrant en matière de moyens humains, notamment dans l'encadrement médical, devrait être comblé incessamment, dans la mesure où le CHU de Béjaïa verra l'arrivée d'une cinquantaine de maîtres-assistants. Le professeur Danoune, qui se félicite de ce renfort d'effectif qu'il qualifie, d'ailleurs, de véritable bouffée d'oxygène pour ses structures sanitaires, affirme que son staff médical actuel fait face à une pression terrible due principalement au nombre de patients qui affluent à longueur de journée vers les différentes structures du CHU de Béjaïa. "Tous les établissements de santé de la région orientent chaque jour des malades vers nos services. Outre les patients de la wilaya de Béjaïa, nous recevons aussi ceux de certaines localités des wilayas limitrophes. C'est le cas par exemple des parturientes de la daïra de M'chedallah (wilaya de Bouira), qui viennent accoucher dans notre EHS mère-enfant de Targa Ouzemmour", nous fera savoir le professeur Danoune.
K.O.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.