Lutte contre la corruption et la récupération de l'argent pillé    Un lourd fardeau pour les nouveaux magistrats    Ooredoo annonce le rétablissement de son réseau de couverture    Réception fin 2019 des projets annexes du barrage Ouarkis    Lutte contre la corruption et faire de l'Algérie un pays émergent    Près de 2 millions de déplacés rentrent chez eux depuis 2015    Judo : deux nouvelles médailles pour l'Algérie    Delort buteur, Abeid signe ses débuts avec Nantes    Le match contre ses détracteurs    Une jeune femme électrocutée à Béni Dergoune    20 AOUT 1956, LE CONGRES DE LA SOUMMAM : Le tournant décisif    Le documentaire Tideles projeté en avant-première    Anime un concert à Alger    VISA POUR LA FRANCE : Changement des délais de traitement des demandes    COMMERCE : Retour de l'importation des véhicules de moins de 3 ans    SALAIRES NON PAYES : Le Groupe Tahkout apporte des précisions    AFFAIRE AGENCE FONCIERE DE MOSTAGANEM : Le directeur et 3 chefs de services sous contrôle judiciaire    Farida Benyahia, nouvelle présidente du Conseil d'Etat    Les Algériens de France tiennent à la transition    Infernal !    Paul Put contre-attaque    Azzedine Mihoubi en terrain hostile à Béjaïa    De plus en plus d'étudiants algériens dans les universités allemandes    Gratuité de transport pour 720 handicapés    Le corps d'un baigneur retrouvé sur une plage près de Ouréah    Rencontre internationale sur la douleur chronique prochainement à Oran    Le ministère de l'Intérieur suspend ses activités à Aden    Moscou accuse Washington d'y avoir alloué des fonds    Pékin reproche à l'UE de vouloir s'ingérer dans ses affaires    La mer artistique de Mohammed Bakli    Cheba Farida priée de quitter la scène illico presto    Hassen Ferhani doublement primé au Festival de Locarno    Une marche pour réclamer le retour aux principes de la Soummam    Le rôle de l'armée dans la vie politique en Algérie en question    MCO: Premier pari gagné de Chérif El Ouazzani    CRB - NCM, aujourd'hui à 21h00: Tout pour une 1re victoire    Tlemcen : 400 hectares de forêt ravagés par le feu    Guerre des pétroliers : Gibraltar rejette la demande américaine de retenir le Grace 1 iranien    Jeux Africains : La sauteuse Arar accréditée à Rabat    Embouteillages monstres aux accès de la capitale Les retraités de l'ANP empêchés d'atteindre Alger    Karim Younes: Le Panel «ne parle pas au nom peuple, du hirak ou du pouvoir»    Tébessa: L'OPGI, les loyers impayés et le reste    Skikda, El Tarf: L'eau continue de susciter des protestations    Déficit commercial, régulation de l'importation Echec sur toute la ligne    CR Belouizdad: Un problème d'efficacité à régler au plus vite    Une guerre contre l'Iran provoquerait l'effondrement du monde unipolaire    Célébration de la journée de création de la SADC : Sabri Boukadoum appelle les pays membres à renforcer la politique de solidarité en Afrique    Les migrants toujours bloqués à lampédusa    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le président de la Rasd se déplace à l'ONU
Violation du cessez-le-feu, procès des Sahraouis de Gdeim Izik
Publié dans Liberté le 22 - 03 - 2017

L'ONU est de nouveau interpellée sur sa responsabilité envers
le "territoire non autonome" du Sahara occidental et le peuple sahraoui.
Après plusieurs appels lancés par le Front Polisario à l'ONU et à son Conseil de sécurité, pour faire appliquer leurs résolutions et donc le droit international, dans l'ancienne colonie espagnole, le président sahraoui, Brahim Ghali, s'est déplacé récemment à New York (Etats-Unis) et s'est entretenu avec la présidence britannique du Conseil de sécurité (pour la première fois) et le nouveau secrétaire général Antonio Guterres, respectivement avant-hier et le 17 mars dernier.
Selon la partie sahraouie, les discussions avec la présidence du Conseil de sécurité ont porté notamment sur le processus de paix, à l'arrêt depuis 2012, et les nombreux blocages dressés sur le terrain par l'occupant marocain. M. Ghali a souligné "la nécessité urgente" pour le Conseil de sécurité d'assumer ses responsabilités et de contraindre le Maroc à respecter ses engagements envers la communauté internationale, en mettant un terme aux obstacles imposés aux efforts de l'ONU et à ses provocations, y compris dans la zone tampon d'El-Guergarat. Il a en outre saisi l'occasion pour renouveler l'engagement du mouvement de libération national sahraoui (Front Polisario) à coopérer avec les Nations unies pour remettre le processus de règlement sur les rails de la légalité. Le même jour, le président de la Rasd s'est également entretenu avec le président du Comité spécial de la décolonisation de l'ONU, Rafael Dario Ramirez Carreno. Au centre des discussions, les derniers développements de la question du Sahara occidental et de la lutte du peuple sahraoui pour le recouvrement de son droit à l'autodétermination et à l'indépendance, dans le cadre de la décolonisation, dont est chargé ce "Comité des 24". Le tête-à-tête des deux hommes intervient à deux mois de la réunion du Comité spécial de la décolonisation sur la situation au Sahara occidental, qui devrait se tenir du 12 au 23 juin prochain.
Quant aux entretiens entre le président de la Rasd et le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, ils ont porté sur les derniers développements, mais également sur les efforts déployés par l'organisation onusienne en vue de trouver une solution juste et durable au conflit du Sahara occidental, dernier cas de décolonisation en Afrique. La visite du président sahraoui, également secrétaire général du Front Polisario, à New York, s'inscrit dans un contexte particulier, marqué particulièrement par la violation, par l'occupant, du cessez-le-feu dans la région d'El-Guergarat, par la démission de l'émissaire onusien au Sahara occidental, Christopher Ross, résultat de l'impasse imprimée par Rabat suite au reniement de ses engagements internationaux, et par le procès des prisonniers sahraouis de Gdeim Izik, surnommé "procès de l'occupation". Le déplacement du chef de l'Etat sahraoui intervient, en outre, à la veille de la remise du rapport de M. Guterres sur la situation au Sahara occidental au Conseil de sécurité. Il survient aussi à un mois de la réunion annuelle de ce conseil et du renouvellement du mandat de la Minurso (Mission de l'ONU pour un référendum au Sahara occidental), toujours privée d'une partie de son personnel. Après l'expulsion par le Maroc de la composante politique et administrative de la Minurso, mandatée par le Conseil de sécurité de l'ONU !
Hafida Ameyar


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.