Ounoughi évoque l'affaire de Madjer avec l'Anep    Les Algériens interdits d'entrée en Suisse    Covid 19 : 529 nouveaux cas, 429 guérisons et 9 décès en Algérie durant les dernières 24 heures    JUSTICE : Vaste mouvement dans le corps des magistrats    REUNION GOUVERNEMENT-WALIS MERCREDI ET JEUDI PROCHAINS : Vers un mouvement dans le corps des walis    PARTI FLN : Le SG invité à Moscou pour participer à un sommet    NOUVEAU CHEF D'ETAT-MAJOR DE LA GN : Le général Yahia Ali Oulhadj installé dans ses fonctions    EXPLOSION DE BEYROUTH : L'Algérie envoie un hôpital militaire de campagne    FRANÇAIS BLOQUES EN ALGERIE : Plus de 40 000 personnes rapatriées depuis mars    POUR NON-RESPECT DES MESURES PREVENTIVES : Fermeture de près de 5400 commerces à Alger    MASCARA : Les personnels de la santé dénoncent le manque de transport    Liban: le bilan de l'explosion du port de Beyrouth atteint 154 morts    Une nouvelle secousse tellurique de magnitude 4,5 enregistrée à Mila    Palestine : raids aériens israéliens sur la bande de Ghaza    L'Ogebc se dirige vers une exploitation optimale des sites du patrimoine    Pêche: un décret pour l'organisation des pécheurs artisans en coopératives    Fusion MCA-GSP : l'AGex du MCA largement en faveur de la fusion    Hommage à Gisèle Halimi: une halte en reconnaissance à ceux qui ont soutenu l'Algérie    Explosion de Beyrouth: aides algériennes au Liban    Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Explosion de Beyrouth: Chanegriha présente ses condoléances    Ligue 1-ES Sétif: l'entraîneur Kouki OK pour prolonger son contrat de 2 saisons    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    13 décès et 551 nouveaux cas en 24 heures    Deux Algériens légèrement blessés    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    Le désert agraire    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    CRB : Djerrar opéré avec succès    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Feux de forêts : Arrestation d'au moins 10 individus    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    FAUSSES SAINTETES    Tiaret: Livraison de plus de 1.000 véhicules Mercedes-Benz    L'apocalypse à Beyrouth    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le président de la Rasd se déplace à l'ONU
Violation du cessez-le-feu, procès des Sahraouis de Gdeim Izik
Publié dans Liberté le 22 - 03 - 2017

L'ONU est de nouveau interpellée sur sa responsabilité envers
le "territoire non autonome" du Sahara occidental et le peuple sahraoui.
Après plusieurs appels lancés par le Front Polisario à l'ONU et à son Conseil de sécurité, pour faire appliquer leurs résolutions et donc le droit international, dans l'ancienne colonie espagnole, le président sahraoui, Brahim Ghali, s'est déplacé récemment à New York (Etats-Unis) et s'est entretenu avec la présidence britannique du Conseil de sécurité (pour la première fois) et le nouveau secrétaire général Antonio Guterres, respectivement avant-hier et le 17 mars dernier.
Selon la partie sahraouie, les discussions avec la présidence du Conseil de sécurité ont porté notamment sur le processus de paix, à l'arrêt depuis 2012, et les nombreux blocages dressés sur le terrain par l'occupant marocain. M. Ghali a souligné "la nécessité urgente" pour le Conseil de sécurité d'assumer ses responsabilités et de contraindre le Maroc à respecter ses engagements envers la communauté internationale, en mettant un terme aux obstacles imposés aux efforts de l'ONU et à ses provocations, y compris dans la zone tampon d'El-Guergarat. Il a en outre saisi l'occasion pour renouveler l'engagement du mouvement de libération national sahraoui (Front Polisario) à coopérer avec les Nations unies pour remettre le processus de règlement sur les rails de la légalité. Le même jour, le président de la Rasd s'est également entretenu avec le président du Comité spécial de la décolonisation de l'ONU, Rafael Dario Ramirez Carreno. Au centre des discussions, les derniers développements de la question du Sahara occidental et de la lutte du peuple sahraoui pour le recouvrement de son droit à l'autodétermination et à l'indépendance, dans le cadre de la décolonisation, dont est chargé ce "Comité des 24". Le tête-à-tête des deux hommes intervient à deux mois de la réunion du Comité spécial de la décolonisation sur la situation au Sahara occidental, qui devrait se tenir du 12 au 23 juin prochain.
Quant aux entretiens entre le président de la Rasd et le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, ils ont porté sur les derniers développements, mais également sur les efforts déployés par l'organisation onusienne en vue de trouver une solution juste et durable au conflit du Sahara occidental, dernier cas de décolonisation en Afrique. La visite du président sahraoui, également secrétaire général du Front Polisario, à New York, s'inscrit dans un contexte particulier, marqué particulièrement par la violation, par l'occupant, du cessez-le-feu dans la région d'El-Guergarat, par la démission de l'émissaire onusien au Sahara occidental, Christopher Ross, résultat de l'impasse imprimée par Rabat suite au reniement de ses engagements internationaux, et par le procès des prisonniers sahraouis de Gdeim Izik, surnommé "procès de l'occupation". Le déplacement du chef de l'Etat sahraoui intervient, en outre, à la veille de la remise du rapport de M. Guterres sur la situation au Sahara occidental au Conseil de sécurité. Il survient aussi à un mois de la réunion annuelle de ce conseil et du renouvellement du mandat de la Minurso (Mission de l'ONU pour un référendum au Sahara occidental), toujours privée d'une partie de son personnel. Après l'expulsion par le Maroc de la composante politique et administrative de la Minurso, mandatée par le Conseil de sécurité de l'ONU !
Hafida Ameyar


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.