FAF : le candidat unique, Charaf-Eddine Amara, fixe ses priorités    Yaoum El Ilm: Message du Président de la République    Algérie Poste appelle les travailleurs grévistes à « rejoindre immédiatement » leurs postes    Algérie Poste : La direction menace les grévistes de licenciement    Coronavirus: 167 nouveaux cas, 119 guérisons et 3 décès    Covid-19: la pandémie a fait 2.974.651 morts dans le monde    Le NMLWS condamne la décision de l'ouverture d'un bureau de LREM à Dakhla occupée    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    «La croissance économique n'atteindra pas les 4,5% prévus»    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Le Kenya désavoue l'ambassadeur marocain à Nairobi    Le RAJ appelle à une conférence nationale    Amandine mon amour    Sommet à Sétif, virée à l'Est pour le CRB et le MCA    CA Bordj Bou Arréridj-MC Oran pour commencer    Flick va-t-il claquer la porte ?    Participation du Conseil de la nation à la réunion du Comité sur les questions relatives au Moyen-Orient de l'UIP    Tension persistante dans l'éducation    Six éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés    Près de 28 000 familles nécessiteuses recensées    Saisie de 155 kg de viande de volaille impropre à la consommation    Imposant dispositif sécuritaire durant ce mois de Ramadhan    Ces partis à candidats «extra-muros»    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    L'Algérie condamne l'assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati    Des experts de l'ONU appellent à arrêter la colonisation et protéger le peuple palestinien    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Est-ce une nouvelle crise ?    Des partis à la recherche de candidats    Nomination des chefs de sûreté    Les premiers signaux d'un emballement social    Les suggestions des opérateurs    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    Pochettino fair-play avec le Bayern    Une offre sur la table pour Agüero    Pérez ne lâchera pas Hazard    Au Sahel, «il n'y a aucune solution sans Barkhane»    Al Menfi ferait «tous les efforts possibles» pour le départ des forces étrangères    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    Lancement de la plateforme numérique «lawhati.dz»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nasser Zefzafi ne se laisse pas faire
La justice marocaine a une nouvelle fois ajourné son procès
Publié dans Liberté le 02 - 11 - 2017

Le leader du Hirak du Rif, Nasser Zefzafi, a comparu brièvement mardi devant la cour d'appel de Casablanca, qui a reporté le procès au 7 novembre. En effet, des sources concordantes présentes dans la salle d'audience ont indiqué que Nasser Zefzafi a été expulsé de la salle pour avoir exprimé, en criant, son refus d'être filmé par les chaînes de télévision publique Al Oula et 2M. En signe de solidarité, le reste des détenus ont quitté la salle et rejoindre le chef de file du Hirak. Cette situation a poussé le juge à suspendre l'audience, avant de reporter le procès au 7 novembre. Ceci étant, la défense et les parties civiles ont plaidé pour un report, préférant attendre que la justice se prononce sur une éventuelle jonction des affaires concernant les prévenus du Hirak du Rif. Concernant l'audience du groupe Ahamjik qui s'est déroulée dans la matinée, les avocats des deux parties ont plaidé pour son report, préférant attendre la décision de la justice concernant la fusion des dossiers des groupes Ahamjik, Zefzafi et le journaliste El-Mahdaoui. Rappelons que ces procès ont déjà été renvoyés plusieurs fois à la demande de la défense. Ils devaient reprendre alors que le roi du Maroc vient de limoger plusieurs ministres et hauts responsables pour les retards du programme de développement de la ville d'Al-Hoceïma, épicentre de la contestation née après la mort tragique du vendeur de poisson Mohcine Fikri, broyé dans une benne à ordures le 28 octobre 2016. "Ces jeunes ont présenté des demandes justes, le roi Mohammed VI a révoqué des ministres pour leurs responsabilités (...), il leur a ainsi donné raison", a plaidé un des avocats de la défense. Aux abords du tribunal, des militants des droits de l'homme et de proches des accusés ont organisé un nouveau sit-in pour réclamer la libération des détenus du Rif. Par ailleurs, le jeune collégien Abderrahmane El-Azri, 14 ans, qui est gardé en détention depuis maintenant deux mois dans un centre pour mineurs à Nador, a été présenté le même jour devant le tribunal de première instance de Nador.
Selon le média Alyaoum24, le juge s'est contenté de la confirmation de la présence des membres de sa famille, de poser des questions sur des conditions de son incarcération avant de décider de reporter son procès au 21 novembre. Arrêté après les obsèques d'Imad El-Attabi, le 9 août dernier, le plus jeune détenu du Hirak du Rif est poursuivi pour "participation à une manifestation non autorisée et jet de pierres sur les forces de l'ordre".
Merzak T.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.